background preloader

L'amour

Facebook Twitter

Le transfert dans les relations. B.

Le transfert dans les relations

La fabrication de mon confort affectif. Dans le domaine du confort affectif j’ai longtemps cru qu’en dehors de la famille et des amis, il n’y avait qu’un horizon indépassable : le couple.

La fabrication de mon confort affectif

Que c’était le couple le plus grand pourvoyeur de confort affectif dans la vie (et aussi d’inconfort parfois). Comme beaucoup de gens j’ai donc cherché à faire couple. En me séparant du père de mon fils, je savais qu’il ne fallait surtout pas que je me remette en couple rapidement, que j’avais besoin absolument d’un temps seule. La fabrication de mon confort affectif. Parler depuis le silence. Parler depuis le silence. Je conçois la relation amoureuse comme une expérience qui m’oblige à sortir vers le monde, l’autre, les autres, me mettant en danger tout en me permettant un retour à moi, une découverte de moi et de l’autre et la construction de quelque chose qui n’est ni moi, ni l’autre mais la conjugaison des deux.

Parler depuis le silence

Je conçois aussi l’amour comme un don, de moi, de mon amour, qui devient puissant par le contre-don et par les échanges que je peux avoir avec l’autre. J’essaie de mettre en pratique les fondamentaux qu’Erich Fromm décrit dans son Art d’aimer : sollicitude, responsabilité, respect et connaissance. Et je crois que j’y arrive pas trop mal d’ailleurs (même s’il m’arrive d’être mauvaise) parce que ces fondamentaux correspondent à des valeurs fortes pour moi. Pour moi l’amour est toujours difficile, exigeant, autant qu’il est lumineux et permet de tutoyer le sublime. Quand j’aime (et suis aimée en retour), je suis dans un état d’ouverture aux possibles, à l’autre. Pour plus de créativité en amour. Parler depuis le silence. MON PARTENAIRE EN UN ÉCLAIR - Un anthropologue en Speed Dating, Pierre-Yves Wauthier - livre, ebook, epub. Un anthropologue en Speed Dating Pierre-Yves WauthierPixelsANTHROPOLOGIE, ETHNOLOGIE, CIVILISATION SOCIOLOGIE Cette ethnographie du speed dating porte un regard original et novateur sur le paradigme du couple contemporain.

MON PARTENAIRE EN UN ÉCLAIR - Un anthropologue en Speed Dating, Pierre-Yves Wauthier - livre, ebook, epub

Considérant l'émergence et la renommée du speed dating comme la marque de son temps, l'auteur met en évidence les enjeux anthropologiques de la quête contemporaine du conjoint. Interview Françoise SIMPERE : "Signification sociale du couple monogamme" Les idées préconçues dans les relations amoureuses. Nous partons tous et toutes avec des idées préconçues quand nous entamons et vivons une relation.

Les idées préconçues dans les relations amoureuses

Certaines sont destructrices. Pourquoi ne pas plutôt les remplacer par des idées constructives ? L Espace du Couple. La relation à l’autre est une chance de se mettre au travail, une incroyable chance de devenir, et plus encore la relation amoureuse.

L Espace du Couple

Sans compter les trésors de plaisir, de projet, de soutien, de partage et d’ouverture ; elle seule nous est si profondément et si cruellement thérapeutique ! Passé le temps idyllique, l’autre me confronte sans cesse aux limites de mon être et commence de me demander « Deviens qui tu es ! Retrouve ton essence originelle magnifique ». A la naissance nous étions riches de tous les potentiels ! Joie – Créativité – Intelligence – Empathie – Curiosité – Confiance – Energie – …. Puis nous avons été ( plus ou moins profondément) éloignés de certains de nos potentiels en grandissant. (Si j’ai eu une maman migraineuse par exemple, je me suis sans doute coupée de ma capacité à hurler ma joie en sentant sa réaction, puis j’ai fini par me couper de ma joie. Ce sera une chevauchée sauvage…

Chaque fois que j’entends un homme dire, “Elle est trop, trop sauvage, trop difficile à comprendre, trop compliquée, trop difficile à maîtriser, trop émotionnelle, trop dogmatique, ou folle”, j’entends en fait “J’aurais brûlé son cul sur les bûchers de Salem.

Ce sera une chevauchée sauvage…

Elle est trop connectée à la Déesse. Je ne pourrai pas la dompter. Je ne la comprendrai pas. Je ne pourrai pas la garder. Elle n’aura pas besoin de moi. Causette - le magazine plus féminin du cerveau que du capiton - Le mag. S’attacher or not s’attacher ?

Causette - le magazine plus féminin du cerveau que du capiton - Le mag

Telle est la question. Pourquoi je me la pose ? Parce que je veux être heureuse, pardi ! Ne pas s’attacher, c’est cool, non ? On n’a besoin de rien ni de personne. Causette - “Une nécessité qui l’emporte sur celle de se nourrir” Les liens que nous tissons dès la naissance façonnent nos comportements, notre rapport au monde et notre personnalité. LES ATTACHEMENTS OU L’ILLUSION DE L’AMOUR. Par André Baechler La notion d’attachement est souvent considérée à tort comme le ciment de l’amour.

LES ATTACHEMENTS OU L’ILLUSION DE L’AMOUR

Ne dit-on pas « se mettre la corde au cou » en parlant de mariage ? L’attachement a quelque chose de sécurisant, de rassurant : si l’on est bien attaché, on ne risque pas de se perdre, de se séparer. Et ainsi, nous balisons notre vie de nombreux attachements. L’amour patriarcal est une arnaque monumentale. « Ah, l’amour !

L’amour patriarcal est une arnaque monumentale

» A la simple évocation de ce mot, vous vous sentez peut-être vibrante, exaltée et vous vous dites peut-être « Un jour, je vais rencontrer l’homme de ma vie, j’en suis sûre ! Relations, couple, hétéronormativité. Quelques désagréments que vous rencontrez lorsque vous êtes libertin à Paris. Toute ma vie, j'ai fantasmé sur les partouzes et le libertinage. Je n'ai concrétisé ce fantasme que tard dans ma vie, après avoir rencontré une meuf qui n'avait rien contre, et qui mieux encore, pensait qu'il était impossible de baiser avec la même personne pendant tout le temps d'une conjugalité. Comme moi, à tort ou à raison, cette meuf – qui est aujourd'hui la mère de mon enfant –, pensait que la frustration de ne pas piner à sa guise pouvait engendrer des tumeurs cancérigènes.

De fait, je ne souffre d'aucun cancer à l'heure actuelle. Comme je le disais, ce désir a émergé tôt dans ma vie. Il doit remonter à mes premières lectures des BD hypersexuelles de Robert Crumb et Gilbert Shelton, à un âge interdit. Mais, si ce choix m'a permis de découvrir nombre de choses sur moi et sur les autres, il m'a également fait endurer de nombreux moments de gêne, de honte et de douleur. Barbie cherche Ken désespérément. Le couple, la clé du bonheur? Badinons donc avec l'amour… Dédramatisons le sentiment amoureux. Traduction d'un billet de la chanteuse américaine Carsie Blanton.

Le mot « amour » peut vouloir dire bien des choses. Dans cet article, je m'en tiendrai à l'amour romantique, l'amour qui va généralement de pair avec l'attirance sexuelle ; l'amour qu'on utilise dans l'expression « tomber amoureux ». La vérité choquante concernant l'amour La vérité, c'est que l'amour, ça arrive. La mythologie qui entoure l'amour romantique veut nous faire croire que c'est un sentiment à part, un sentiment rare que vous réserverez à une poignée de mecs dans votre vie. Nous sommes imprégnés de cette idée, à tel point que nous avons tendance à promouvoir certains sentiments au rang de l'amour (quand on a rencontré la personne avec qui on est maintenant marié-e) ou bien à rabaisser certains autres au rang de non-amour (pour ce week-end avec la danseuse de flamenco¹).

Cette bonne vieille sensation. Braden Summers Photography - Menu - ALL LOVE IS EQUAL. Des chorégraphies qui défient la haine. «Vous avez besoin de Jésus», «Allez en enfer!» Exclusivité sexuelle : la seule qui ne fasse pas bondir. Un couple discute de ses plaisirs, de ses souhaits, de ses engagements. Exercice de style. … ou à la rigueur toute seule (ref. photo (c) nubiles.net) – J’adore discuter avec toi. Tu veux bien qu’on discute souvent ensemble ? – Bien sûr, moi aussi j’adore discuter avec toi. – Et tu voudrais bien me promettre de ne discuter qu’avec moi (ou à la rigueur toute seule) ?

– J’adore rire avec toi. . – J’adore dîner avec toi. . – J’adore sortir avec toi. . – J’adore danser avec toi. Quatre formes d’infidélité (dont trois qui n’en sont pas) Contre l'amour. Que ta solitude soit accueillante aux tendresses Texte paru en 1998 dans la revue Et ta sœur.