background preloader

400-histoire d'objet

Facebook Twitter

Jeff Wall born 1946. Wall was born and raised in Vancouver, Canada.

Jeff Wall born 1946

While studying art history at the University of British Columbia in the 1960s, he became interested in Vancouver's experimental art scene and taught himself photography, seeing it as the best tool for expressing his conceptual ideas. He received his Bachelor of Arts degree in 1968, and his Master of Arts degree from the same university in 1970. From 1970 to 1973 he did postgraduate research at the Courtauld Institute, University of London. In 1974 he accepted his first teaching position, at Nova Scotia College of Art and Design in Halifax, subsequently teaching at Simon Fraser University, Vancouver, 1976-87, and since 1987 at the University of British Columbia.

Jeff Wall – Amateur d'art. A la Tate Modern, jusqu’au 8 Janvier.

Jeff Wall – Amateur d'art

La plupart des photos de Jeff Wall n’ont que peu d' »intérêt », c’est à dire que, à quelques exceptions près, elles ne nous racontent pas une histoire, ou si peu, elles ne veulent pas nous transmettre une atmosphère, elles n’ont pas de message à faire passer, ce sont simplement des photos. Mais quelles photos ! A partir d’un procédé technique publicitaire, le rétro-éclairage dans une boîte, comme chez Decaux, Jeff Wall a développé une pratique esthétique très novatrice. Toutes ses photos sont des mises en scène extrêmement élaborées, souvent le résultat de très nombreuses prises qu’il corrige, retravaille et assemble ensuite.

Les scènes, les décors sont le plus souvent reconstruits en studio, les personnages sont des acteurs qui prennent et reprennent la pose des semaines durant, comme devant un peintre. Ce qu’il choisit de nous montrer dans Restauration (1993) n’est que la moitié du panorama. Photos provenant du site du musée. Jeff WALLJL. Wim Delvoye. Wim Delvoye - Sous l’œil désabusé de Rodin - ArtsHebdoMédias. Dans le cadre de la programmation d’art contemporain à laquelle la vénérable institution souhaite donner un nouveau souffle, l’artiste belge Wim Delvoye a été invité à exposer une sélection de ses œuvres, quatre pour être précis, mais le nombre n’est pas la question.

Wim Delvoye - Sous l’œil désabusé de Rodin - ArtsHebdoMédias

Selon le commissaire de la manifestation, Delvoye a été choisi pour sa capacité à « dynamiter » les notions de bon ou de mauvais goût, en particulier dans le domaine des arts décoratifs. Pour faire simple, le mauvais goût ne serait pas forcément là où on pense. Pour juger du défi lancé aux visiteurs, il faut rappeler que Wim Delvoye s’est rendu célèbre en croisant des techniques « du passé » (sculpture, architecture, vitraux, porcelaines, surtout de culture flamande), avec l’iconographie « attrape-tout » de notre société de consommation (de Walt Disney aux logos publicitaires). Wim Delvoye at Musée Rodin, Paris (2010) Ressource.action?param.id=FR_R-eae7be696319638cfefe33ae2da2b8c7&param. Selon la définition du dictionnaire, un trompe-l’œil est une « peinture visant essentiellement à créer, par des artifices de perspective, l’illusion d’objets réels en relief ».

ressource.action?param.id=FR_R-eae7be696319638cfefe33ae2da2b8c7&param

Chez Spoerri, le « détrompe-l’œil » prend le contre-pied du trompe-l’œil, puisqu’il confronte une représentation idéalisée du monde (portrait, paysage, scène de genre…), telle que la peinture académique en a produit, à des objets réels qui viennent la contredire. Ici, un paysage alpin où coule une rivière est associé à son utilisation moderne, celle de pourvoyeur d’eau pour les salles de bains d’aujourd’hui. Le regar... lire la suite Selon la définition du dictionnaire, un trompe-l’œil est une « peinture visant essentiellement à créer, par des artifices de perspective, l’illusion d’objets réels en relief ».

Replier. Allégorie de la vie humaine de Philippe de Champaigne. Contexte Philippe de Champaigne est né à Bruxelles en 1602 et meurt à Paris en 1674.C'est la seule nature morte connue de l'artiste.

allégorie de la vie humaine de Philippe de Champaigne

Elle a été attribuée à Champaigne en 1932 par Le Feuvre, auparavant elle était considérée comme une œuvre anonyme. Les Vanités Au tout début du XVIIe siècle, apparaissent des peintures d'un genre nouveau, les Vanités. Philippe de Champaigne.