background preloader

Ressources à utiliser en classe

Facebook Twitter

Comprendre la situation en Syrie en 5 minutes. Je ne suis pas raciste, mais... - rts.ch - émissions - specimen. Qu’on l’admette ou non, on a tous beaucoup de préjugés.

Je ne suis pas raciste, mais... - rts.ch - émissions - specimen

Que ce soit sur les blondes, les mendiants roms, les frontaliers ou les Suisses allemands. Mais d’où vient ce besoin de coller des étiquettes aux autres et parfois même de les discriminer ? SPECIMEN explore la fabrication des stéréotypes et l’engrenage de la discrimination. Suivant la démarche qui a fait son succès, le magazine Specimen a fait appel à des témoignages, des expériences filmées sur le vif et des éclairages scientifiques pour essayer de comprendre d’où viennent et à quoi servent les préjugés. L’apprentissage des stéréotypes débute très tôt : on verra comment, à moins d’un an, des bébés sont déjà capables de catégoriser des animaux en peluche, en marquant leur préférence pour celui qui partage leurs goûts (en l’occurrence le chocolat) et en manifestant de l’hostilité pour celui qui est différent (parce qu’il aime les haricots verts).

Ce processus d’exclusion, beaucoup de personnes issues de minorités le subissent. {subject} Des dispositifs de sécurité pour ne pas céder à la peur - Les Petits CitoyensLes Petits Citoyens. Agathe : ça va pas bien P’tite Marianne ?

Des dispositifs de sécurité pour ne pas céder à la peur - Les Petits CitoyensLes Petits Citoyens

P’tite Marianne : C’est à cause des attentats de vendredi… J’ai peur que des terroristes fassent exploser une bombe à l’école ou qu’ils viennent à la maison… Gary : C’est sûr que ça fait peur : moi, j’ai fait des cauchemars ce week-end à cause des attentats à Paris ; mais grâce à mes parents je suis rassuré maintenant. P’tite Marianne : Ah bon ? Qu’est-ce qu’ils t’ont dit ? Gary : Ils m’ont expliqué que c’était normal d’être choqué et triste par ce qui s’est passé car c’est horrible, c’est ce que l’on ressent quand des gens meurent. P’tite Marianne : T’as raison, mais ça peut recommencer quand même ?

Agathe : Le Président François Hollande a ordonné l’état d’urgence, un plan spécial qui renforce la sécurité dans tout le pays. P’tite Marianne : Tant mieux, ça me rassure… Mais les gens qui sont morts à Paris, ils n’avaient rien fait de mal. Agathe : Les hommes qui ont tué tous ces gens sont des lâches. Journal Junior. Sans titre. 997Questionok1. C'est quoi le terrorisme ? - le Professeur Gamberge. Le Petit Quotidien, le seul journal d'actualité pour les enfants de 6-10 ans. Phosphore Que veut l etat islamique.

Attentats de Paris : comment répondre aux questions des enfants ? 14 novembre 2015 Les attentats que nous connaissons depuis hier, 13 novembre, nous choquent tous.

Attentats de Paris : comment répondre aux questions des enfants ?

Nous vous proposons, parents, adultes, de relire cette interview de la pédopsychiatre Catherine Jousselme qui, au moment des attentats de janvier 2015, nous expliquait comment les enfants réagissent à des évènements violents de ce type et comment nous pouvons leur en parler. Les enfants, petits et grands, qu’ils aient été confrontés à l’information directement ou pas, ressentent cette atmosphère et nos sentiments très vifs. La première chose à faire, quel que soit l’âge de vos enfants, est de les informer directement.

Il faut leur expliquer ce qui s’est passé : un attentat, des morts, des gens qui ne veulent pas qu'on exprime librement ses idées. Avec un petit de moins de 6 ans, Catherine Jousselme conseille de ne pas montrer d’images et d’en rester à l’information de base. Les enfants plus grands, jusqu’à 10 ou 11 ans, doivent pouvoir en parler. Terrorisme. Comment les pays luttent contre le terrorisme ? - 1 jour, 1 question. Boutique Playbac Presse : abonnements Le Petit Quotidien, Mon Quotidien, l'actu, l'éco, journaux quotidiens pour enfants, magazines thématiques pour enfants, jeux pour enfants, concours.

Libération.fr – Le P'tit Libé.