background preloader

Psycho-Sociologie

Facebook Twitter

Petite démonstration d’impuissance acquise. Voici la vidéo d’une expérience intéressante qui nous aide à mieux comprendre comment la résignation peut être inculquée à une population.

Petite démonstration d’impuissance acquise

On y voit une psychologue (Charisse Nixon) qui réussit à provoquer dans sa classe, à travers l’angoisse et la frustration, un état de résignation et d’impuissance, le tout en moins de 5 minutes. Il ressort de ce type d’expérience que dans des conditions de frustration ou d’angoisse permanente, l’être humain tend à se résigner et à considérer comme insurmontables des difficultés même légères. En pratique, la répétition de l’échec amène l’être humain à penser de manière pessimiste et à se croire incapable de résoudre un problème, du coup il abandonne et le résultat est un échec complet.

Dévalorisation, Stigmatisation, Exclusion Sociale

Dissonance Cognitive. Représentations et systèmes de valeur. Imagination active. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Imagination active

L'imagination active est une méthode de la psychologie analytique, théorie créée par le psychiatre suisse Carl Gustav Jung. La méthode consiste à donner une forme sensible aux images de l'inconscient et d'élargir ainsi la conscience. Il s'agit ainsi de fixer son attention sur les humeurs, et, plus généralement, sur les fantasmes inconscients portés à la conscience, puis de les laisser se développer librement, sans que la conscience ne les détermine, mais en interagissant cependant avec eux.

Elle conduit donc à « relier les plans conscients et les plans inconscients » ou à donner vie aux images spontanées. Selon Elie Humbert, continuateur de Jung, l'imagination active est une « méthode de confrontation avec l’inconscient, élaborée par Jung en 1913. Genèse du concept chez Jung[modifier | modifier le code] L'imagination active avant Jung[modifier | modifier le code] Imagination active et « dialogue intérieur »[modifier | modifier le code]

Psychologie, santé mentale, santé, encyclopédie, actualités, tests. Angoulême: les passants jettent des oeufs sur l'artiste, un massacre sociétal [Vidéo] L’artiste angoumoisin Jérémie Pujau a improvisé un jeu de massacre, mercredi en plein centre-ville.

Angoulême: les passants jettent des oeufs sur l'artiste, un massacre sociétal [Vidéo]

Les passants lui ont jeté des oeufs et il en a tiré une vidéo sociétale qui interpelle.Dans les faits, rares sont ceux qui osent sortir du groupe. Celui qui en part devient une menace, une autre personne à abattre. Il s’en est pris plein la tête mais n’a pas bronché. Pendant une demi-heure mercredi, Jérémie Pujau s’est glissé dans la peau d’un condamné, d’un bouc émissaire, d’une minorité en danger. L’artiste angoumoisin s’est posté en cible vivante, droit comme un i, place Saint-Martial à Angoulême. Il ne parlait pas, ne bougeait pas, ne sourcillait pas. Avancez vers la fin de la vidéo, c'est assez bluffant de tristesse. "La facilité de perdre son libre arbitre" La plus vaillante a tiré. Une "réaction ordinaire" déplore le jeune homme. La violence est le symptôme d’une crise de la sociabilité. Longtemps, l’insécurité dont se plaignaient les habitants de certains quartiers a été ramenée à un ressenti ou à un fantasme qui faisait douter de sa réalité.

La violence est le symptôme d’une crise de la sociabilité

Etude sur l’influence du pouvoir sur l’empathie. Les neuroscientifiques ont trouvé des preuves suggérant qu’avoir du pouvoir altère la partie de notre cerveau qui aide à l’empathie. Ainsi, même la plus petite dose de puissance peut changer une personne. Quelqu’un obtient une promotion ou un peu de gloire et puis, tout à coup, il est moins sympathique avec les personnes qui sont moins influentes. D’où cela vient-il ? Certains l’expliquent par le fait que les personnes qui ont du pouvoir sont tout simplement trop occupées. Ils n’ont pas le temps d’assister pleinement leurs homologues moins « puissants ».

De son côté, Sukhvinder Obhi, un neuroscientifique à l’Université Wilfrid Laurier en Ontario (Canada), nous fournit une autre explication : le sentiment d’avoir du pouvoir change fondamentalement la façon dont le cerveau fonctionne. Lui et des collègues (Jeremy Hogeveen et Michael Inzlicht), ont placé des volontaires pris au hasard dans un état d’esprit soit de pouvoir ou, à l’inverse, de se sentir démuni. De l’autorité… L’expérience la plus terrible de la psychologie restera toujours d’actualité. La France a besoin d’un vrai chef.

De l’autorité… L’expérience la plus terrible de la psychologie restera toujours d’actualité

Les Français veulent que le pays soit remis en ordre. Nous voudrions une autorité plus ferme, plus intransigeante. L’autorité est une bonne chose, et, pour cela, une seule solution pour qu’elle soit garantie : Un chef, un grand chef, une petit chef, un mâle [ou une femelle] alpha, un CHEF ! Ah oui, vraiment ? [LIRE CET ARTICLE TROP GROS (désolé) EN PDF :soumission-a-lautorité-milgram-hacking-social] Le mot revient dans la bouche des politiciens, l’expression est reprise dans les médias, et les sondages interrogent à son sujet : 87 % trouvent que la notion d’autorité est trop critiquée ; 84 % disent que la France a besoin d’un vrai chef pour remettre de l’ordre.