background preloader

Articles

Facebook Twitter

Les failles du système d’éducation - L’école n'est pas adaptéeAu-delà du sommet de tes possibilités. Albert Camus a dit un jour que "L’école prépare les enfants à vivre dans un monde qui n'existe pas".

Les failles du système d’éducation - L’école n'est pas adaptéeAu-delà du sommet de tes possibilités

Le système d'éducation actuel est une relique obsolète, pleine de règles et de schémas nuisibles et limitants. Il est grand temps de dire tout haut ce qu’exactement l'école fait "mal" et pourquoi cela arrive. Le système d'éducation actuel a été créé afin de satisfaire les besoins de l'économie industrielle des siècles passés. Il vise à former une armée de robots écervelés qui travailleront en obéissant à la conjoncture économique existante. Un jour, un professeur que j’ai rencontré, l’a résumé très habilement : Dans cet article, je décris 14 erreurs les plus importantes du système d’éducation. 1. 2. 3. 4. Je commence par le plus important : 1. Cette hypothèse est le pilier du système d'éducation actuel. Cette façon de penser détruit la créativité des enfants et bâtit chez eux une forte sensation de peur avant d’agir et d’expérimenter. 2. 3. 4. 5. 6. 7. 8. 9. 10. 11. 12. 13. 14. Natacha Polony : «L'école ne fabrique plus des hommes libres, mais des incultes !»

GRAND ENTRETIEN - Théorie du genre, Vincent Peillon, feuille de route sur l'intégration, Natacha Polony revient sans langue de bois sur les polémiques autour de l'école qui ont émaillé cette semaine.

Natacha Polony : «L'école ne fabrique plus des hommes libres, mais des incultes !»

Polémique autour de la théorie du genre, dérives communautaires, résultat catastrophique au classement Pisa, l'école Française est en crise. Bernard Devos dénonce l'orientation abusive d'enfants vers l'enseignement spécialisé. "La Fédération Wallonie-Bruxelles est la seule entité de l'Union européenne où le nombre d'enfants dans l'enseignement spécialisé augmente", s'est inquiété mercredi M.

Bernard Devos dénonce l'orientation abusive d'enfants vers l'enseignement spécialisé

Devos lors de la présentation de son rapport annuel devant le Parlement. Attac. Ou QUAND L'EDUCATION DEVIENT UNE MARCHANDISE Illustration de Titom, mise à disposition selon la licence Creative Commons by-nc-nd 2.0 bes L'école a changé de langue .Les mots n'y sont pas neutres : « Droit au choix des familles, responsabilité individuelle, mérite, ouverture, management, passerelles, partenariat, itinéraires souples, pédagogie de projet, travail en équipe, équipe de direction, ouverture, stages en entreprise, compétences, séquence éducative, flux »tout ce pêle- mêle de mots ne sort pas d'une pensée incohérente, ils sont des concepts qui appartiennent à une vaste construction, une vaste entreprise de démolition du service public ; ils sont les indices de changements de valeurs, le secteur scolaire se marchandise.

Attac

Comment propager l'ignorance. @Fergus Tant que l’on continuera à admettre en 6e des élèves qui ne maîtrisent pas la lecture, l’écriture et le calcul, Ces trois termes sont ambigus.

Comment propager l'ignorance

Il faudrait préciser ce que l’on entend pour chacun d’eux. Qu’est-ce que maîtriser la lecture ? Déchiffrer une texte ou le comprendre ? Si l’on parle de déchiffrer, ce qui doit être commencé au CP et achevé au CE1 par la capacité à lire n’importe quel mot inconnu et long (par exemple un nom de dinosaure ou de médicament) en analysant les syllabes qui le composent, c’est le passage en CE2 qui doit être différé et non attendre la sixième pour ça. Le problème est alors le refus des parents du redoublement par refus de la réalité, à savoir que leur enfant n’est pas aussi intelligent qu’ils le croyaient, ce qui leur cause beaucoup de souffrance morale et qu’ils préfèrent nier en mettant en cause les enseignants et leurs méthodes. Réussite, et si tout se jouait à l'école maternelle ? « Tout se joue avant 6 ans », professait le docteur Fitzhugh Dodson dans son best-seller sur l’éducation, publié en 1970.

Réussite, et si tout se jouait à l'école maternelle ?

Tout, c’est-à-dire la marche, le langage, la propreté, la socialisation, la créativité, la conscience de soi, la confiance en soi... Avant 6 ans ? Peu ou prou entre la naissance et la rentrée au CP. Si tous les psychologues ou presque ont depuis répondu que non, rien n’est définitivement joué avant la fin de la petite enfance, une chose est sûre : l’enfant devient un « grand » de plus en plus petit, au point de savoir (presque) tout faire avant 6 ans. Education: la méthode globale "éloigne" l'enfant de la lecture. Des scientifiques français viennent de trancher : la méthode syllabique est, selon eux, la méthode d'apprentissage la plus efficace car elle fait travailler le bon côté du cerveau.

Education: la méthode globale "éloigne" l'enfant de la lecture

Ce qui n'est pas le cas de la méthode globale, source de difficultés supplémentaires pour l'enfant pouvant entraîner de la dyslexie. Ces neuropsychologues ont analysé l'activité cérébrale de jeunes enfants (10 au total) en train d'apprendre à lire avec l'une ou l'autre de ces méthodes. Et pour eux, c'est clair, "ceux qui ont une méthode alphabétique, phonique entraîne le circuit de l’hémisphère gauche qui est le circuit universel, efficace de la lecture. “J’en ai vu passer des réformes de l’éducation. Mais un truc pareil, alors là, jamais !” - Fluctuat nec (pas encore) mergitur. Pourquoi trop de parents tombent dans le piège de "l’hyper-éducation"

Atlantico : Il est communément admis que l'exigence et l'investissement soutenu des parents assurent une meilleure réussite (scolaire puis professionnelle) aux enfants.

Pourquoi trop de parents tombent dans le piège de "l’hyper-éducation"

Pourtant une récente étude révèle que de trop hautes attentes des parents peuvent s'avérer contre-productives. Où se trouve la limite entre une exigence saine et une exigence excessive dans l'éducation des enfants ? Alain Sotto : Il est vrai que l'investissement parental dans le suivi scolaire de l'enfant a un effet bénéfique sur sa réussite. Il n'est pas étonnant de constater que les enfants d'enseignants obtiennent les meilleurs résultats : même langage parlé à l'école qu'à la maison, présence plus importante des parents/enseignants pour l'aide aux devoirs, connaissance des attentes de l'école, et une moyenne de 15 minutes de plus journalières qui leur sont consacrées.

Entre exigence excessive et laisser-faire, il s'agit d'arriver à trouver un juste équilibre, différent pour chaque enfant. La violence éducative ordinaire : enfant du patriarcat. Publié dans la Revue « Chronique Féministe », Femmes Nordiques, Université des Femmes, Janvier-Juin 2015, n°115, pp 24-27. 1.

La violence éducative ordinaire : enfant du patriarcat

Introduction Ecrire un texte féministe sur la violence éducative ordinaire nous aurait paru étrange il y a quelques années. La notation : une loterie absurde. Depuis plus d’un siècle que nous notons nos élèves, leur évaluation est souvent inefficace et arbitraire.

La notation : une loterie absurde

Qui n’a jamais entendu ces remarques d’étudiants aigris venant de découvrir leurs copies, toutes tâchées d’un rouge assassin : « c’est la faute du prof », « il était de mauvaise humeur », « il cote à la tête du client », etc. Ce ne sont pas forcément de mauvaises excuses de potaches. Sylvène Kitabgi vient de réaliser une étude sur le manque de fiabilité des notes et leur caractère souvent arbitraire pour la chambre de commerce de Paris.

Elle rejoint les conclusions des docimologues qui, depuis 1920, s’accordent tous sur le fait que, même si l’enseignant a à cœur de se montrer juste et impartial, il reste influencé par toutes une série de facteurs : le niveau de la classe, le sexe de l’élève, son origine sociale ou même… l’ordre de correction des copies. Pourquoi l’école échoue? Le diable est caché dans la «moyenne» Pourquoi l’école échoue? Le diable est caché dans la «moyenne» Le 10 janvier, Philippe Meirieu a reçu l’hommage de son Université Lumière-Lyon 2 pour sa retraite. Occasion rare de revenir sur un demi-siècle d’évolution pé­dagogique durant lequel l’auteur de Frankenstein pédagogue (ESF ­Editions, 2013, 8e éd.) résista au philosophisme fin de siècle: l’imputation aux mœurs post-soixante-huitardes de l’échec de l’école.

Face à la massification du secondaire, l’école savait d’expérience que seule la différenciation pédagogique, donc l’évaluation, peut rendre autonome un élève dans l’hétérogénéité du cadre classe hérité. Pierre Merle : L'échelle de notation des élèves : un faux problème ? Dans son discours de clôture de la Conférence nationale sur l'évaluation des élèves, Étienne Klein, le président du jury, a avancé une affirmation pour le moins surprenante : « La question du système de notation sur laquelle on ne cesse pas de m'interroger depuis deux jours - Est-ce que nous allons proposer de remplacer l'échelle de 0 à 20 par 4 à 20 ou par 8 à 20 ou par ABCDE ? - est un faux problème (…) puisque tous ces systèmes sont convertibles les uns dans les autres et, en tant que physicien, je puis témoigner du fait qu'on ne change pas la nature d'un problème par un changement de variables. » Cette affirmation qui ne semble souffrir d'aucune contestation, puisque semble-t-il confortée par l'expérience du physicien spécialiste de la philosophie des sciences, pose plusieurs problèmes.

Le savant et le populaire Le premier problème soulevé par l'affirmation d'Étienne Klein tient au fait que l'échelle de notation fait clairement débat dans l'opinion. Pierre Merle. Pour en finir (ou presque) avec les notes - Évaluer par les compétences. Devant les inconvénients maintes fois montrés des évaluations par la note, certains pays comme la Belgique tentent de passer à l’évaluation par les compétences.En France, à côté des livrets de maternelle et des évaluations nationales en CE2, 6e, 5e et seconde, des professeurs tentent de sortir un peu de notre système traditionnel dans une perspective d’évaluation formative.

Un témoignage concret au collège en français, en sixième et cinquième. « - M’dame, c’est noté ? Faut-il en finir avec les notes. Prévue pour la fin de l’année 2014, la Conférence nationale sur l’évaluation des élèves a « pour mission d’élaborer des recommandations sur l’évolution du système d’évaluation des élèves ». Depuis plus d’un demi-siècle, des chercheurs de différentes disciplines ont mené des centaines de recherches utiles aux réflexions sur les pratiques d’évaluation des élèves. Cette contribution présentera d’abord un certain nombre de conclusions scientifiques avérées et proposera des changements souhaitables, eu égard aux résultats de la recherche.

Les recherches sur la notation, menées depuis plusieurs dizaines d’années, aboutissent à au moins cinq résultats consensuels dans la communauté scientifique : 1 - Les notes ne mesurent pas de façon précise les compétences des élèves. Certes, entre le 5/20 et le 15/20, la différence de compétences est souvent considérable. MCLCM - L'école ou l'aliénation quotidienne - Pour une autre éducation. Il faut diversifier les méthodes d'apprentissages, le fond et la forme des cours. L'expérience doit accompagner la théorie et celle-ci ne doit pas être dispensée en vrac: L'éducation dans les écoles actuelles du premier cycle s'apparente plus à un bourrage de crâne de données diverses présentées sans lien apparent ou à un apprentissage d'outils et de méthodes isolées dont on ne nous explique pas l'utilité concrète.

Au lieu d'une ouverture d'esprit et de l'envie d'apprendre de connaître et de comprendre, c'est l'ennui et le dégoût que provoque souvent ce système éducatif. C'est l'échange de connaissances et de points de vue entre individus, le débat, l'enrichissement au contact des autres et l'émulation qui doivent être encouragés, et non la compétition, or, on nous apprend dès notre plus jeune âge à considérer l'autre comme un ennemi. Les élèves en difficulté doivent être particulièrement soutenus et aidés, et non exclus. "Le capital privé tend à se concentrer dans quelques mains... Classement de Hattie : Liste de facteurs pour la réussite scolaire - VISIBLE LEARNING.

John Hattie a fait des recherches sur plus de 800 méta-analyses qui résument plus que 50000 études individuelles. Il a publié sa synthèse dans un livre paru en 2009 : « Visible Learning ». Philippe Meirieu : L’École : une contre-société ? Lettre ouverte à Régis Debray.

Dans un dossier que lui consacre l’hebdomadaire Marianne (n°946 – 5 au 11 juin 2015), Régis Debray, au cours d’un long entretien, aborde brièvement la question de l’École dont on sait à quel point elle lui tient à cœur. Pour avoir eu la chance d’échanger et de travailler à plusieurs prises avec Régis Debray (1), je sais que, loin des caricatures de certains publicistes, il manifeste, sur les problèmes scolaires, une salutaire exigence. Pourquoi les notes posent vraiment problèmes.

Avec le lancement de la conférence nationale sur l’évaluation des élèves, le débat sur l’évaluation a été relancé. Et souvent plutôt mal. Education : Nous obliger à s’adapter à cette structure démente qu’on appelle la société ? Navigation> Racine / Spiritualité / Education : Nous obliger à s’adapter à cette structure démente qu’on appelle la société ? Éduquer et former, sous la dictature du marché du travail. Les trois axes de la marchandisation scolaire - L'école démocratique. La thèse soutenue ici est que ces mutations sont le fait d’ une mise en adéquation profonde de l’ École avec les nouvelles exigences de l’ économie capitaliste. Ce qui est en cours de réalisation, c’ est le passage de l’ ère de la « massification » de l’ enseignement à l’ ère de sa « marchandisation ». Lavage de cerveau versus Éducation: L’Occident répand l’idiotie intellectuelle universelle.

Est-ce qu’un dictateur pourrait désirer mieux? La population entière de l’Empire, ou presque, pense maintenant de la même manière! La population est instruite dans les écoles et le personnel des universités est composé d’enseignants et de professeurs soumis et lâches. La population est informée par des centaines de milliers de journalistes et d’analystes serviles. Construire des compétences, tout un programme ! Documentaire - L'Éducation interdite. Ce qui a foiré avec nos parents - Ethno-Univers. Anne-Claudine Oller et Sandrine Garcia «Il y a une instrumentalisation politique de l’apprentissage de la lecture» C’est une sévère critique des méthodes actuelles d’apprentissage de la lecture. Dans Réapprendre à lire, qui vient de paraître au Seuil, deux sociologues, Sandrine Garcia et Anne-Claudine Oller, démontrent que des méthodes dites progressistes, basées sur de nobles objectifs (autonomie du jeune lecteur, sens du texte, contenu littéraire) accentuent les clivages sociaux au lieu de les diminuer.

A partir d’une enquête de terrain menée durant trois ans dans plusieurs écoles primaires, ces spécialistes en sciences de l’éducation proposent une manière plus égalitaire d’apprendre à lire, centrée notamment sur l’entraînement et la répétition en partie délaissés. La fermeture des petites écoles rurales est une catastrophe écologique : relocalisons-les ! Lettre à mes élèves : « Pourquoi j’arrête l’enseignement » "J'étais instit', mais ça c'était avant" Il y a quelque chose d'absolument malsain dans la façon dont nous éduquons les garçons avant qu'ils ne deviennent des hommes... Les écoliers français sont scotchés à leurs chaises 8 500 heures.

Quand le bac formate au néolibéralisme. Les trois rôles sociaux de l’institution scolaire, un imaginaire commun. L’école est-elle devenue obsolète ? Ecole : et maintenant on fait quoi ? Guy Dreux : « L’école est au service du capitalisme » Le rapport au savoir : tu offenseras tout maître en position de t’éduquer (6e commandement du postmodernisme) La "révolution pédagogique" n'a jamais eu lieu! L’Ecole reste prisonnière de son Histoire... L'éducation nationale ou l'apprentissage de la soumission.

Supprimer le chantage dans l'éducation des enfants ? "L'école crée une jeunesse peureuse et pleutre" "L'école est une usine à normaliser, à légitimer les différences sociales" - International. Quelle réussite scolaire? Les examens, quelques considérations générales. La séparation de l’École et de l’État selon Murray Rothbard. Par Olivier Ledoit. «L’Etat est en train de nous transformer en êtres obéissants et infantilisés» On a séquestré ma fille... à l'école.

Phobie scolaire solutions - L'Express Styles. Sans titre. La Finlande opte pour l'enseignement transversal. Des bracelets de couleurs pour distinguer bons et mauvais élèves. "Ca fait pas un peu trop gay?", l'Education Nationale lutte contre l'homophobie. La fabrique de la soumission. 70% des surdoués sont en échec scolaire. Franck Lepage : « L’école fabrique des travailleurs adaptables et non des esprits critiques » Cuisine, médecine, et toute cette sorte de choses: Ceci est un exercice. “L’école fait totalement fausse route” PENSER HORS CADRE. L'ENSEIGNEMENT DE L'IGNORANCE. C) La force de travail en formation : étudiants et scolarisés - Fragments d'Histoire de la gauche radicale. La socialisation des garçons en cause. Ecole, discipline et répression des désirs. Contre l'idéologie de la compétence, l'éducation doit apprendre à penser.

Quand l’éducation devient une marchandise. Bernard Defrance. Du constat des effets dévastateurs de la notation à sa suppression - Laurent Lafforgue : « le système éducatif public est en voie de destruction totale  Le paradigme européen de la connaissance. Contre l'idéologie de la compétence, l'éducation doit apprendre à penser. « Notre système scolaire est terriblement inégalitaire » "L’école privilégie ce qui permet de se vendre sur le marché du travail plutôt que la formation" En finir avec la fabrique des garçons. La question de ce mercredi : nos élèves n’ont-ils pas trop d’heures de cours ?

Mais pourquoi vouloir changer le comportement des enfants ? Les élèves que j’ai devant moi sont méprisés par le système qui se moque qu’ils sachent vraiment s’exprimer – On Vaut Mieux Que Ca. Pourquoi votre petit génie en maternelle ratera sa scolarité (et peut-être sa vie) Le Dalai Lama a détruit l'éducation moderne avec ce message puissant. Education: la méthode globale "éloigne" l'enfant de la lecture. « L’école, c’était mieux avant » Céline Alvarez : "Le système scolaire entrave le fonctionnement naturel de l'enfant"

Un prof suspendu pour son livre sans concession : «Pires que les élèves» Une attestation pour les élèves disciplinés. Démence bureaucratique: libre pour être esclave. Avertissement aux écoliers.