background preloader

+250

Facebook Twitter

Quand le travail dérègle l'horloge biologique, aux dépens du sommeil et de la santé - Sciencesetavenir.fr. On dort moins longtemps et moins bien en France comme dans l'ensemble des pays industrialisés, où les rythmes de vie et de travail, en particulier de nuit et en horaires décalés, perturbent notre horloge biologique, au péril de notre santé, alertent des spécialistes, interrogés par l'AFP avec plusieurs patients.

Quand le travail dérègle l'horloge biologique, aux dépens du sommeil et de la santé - Sciencesetavenir.fr

L'essence du néolibéralisme, par Pierre Bourdieu (Le Monde diplomatique, mars 1998) VIDÉO: des ouvrières de Coca-Cola dénoncent leurs conditions de travail - @Home & Sorties. Alfred Sauvy, ses enseignements sur le logement, le travail et le chômage. Alfred Sauvy [1] : L'erreur fondamentale reste la même : action directe sur les résultats, sans agir sur les causes.

Alfred Sauvy, ses enseignements sur le logement, le travail et le chômage

Le logement et le travail sont deux sujets centraux dans la vie des Français, notamment en période de crise économique. Deux domaines particulièrement maltraités par les gouvernements avant et après la parution de ce livre. Un siècle de logement : 1914-2014. Des sanctions plus objectives pour les chômeurs à Bruxelles. BruxellesLa procédure de contrôle des chômeurs sera modifiée, à partir de janvier.

Des sanctions plus objectives pour les chômeurs à Bruxelles

Les 100.000 demandeurs d’emploi de la capitale bénéficieront, à partir du 2 janvier, d’une plus grande sécurité juridique en cas de sanction. En outre, avant de recevoir une sanction définitive, chaque personne pourra voir cinq évaluateurs. Une manière pour les autorités régionales de s’assurer que la décision est prise en toute impartialité et ne dépendra aucunement des éventuelles affinités d’un évaluateur sur tel ou tel dossier. Avertissement aux écoliers. Travailler c'est se constituer prisonnier - Non Fides - Base de données anarchistes. Nous sommes tous à un moment ou un autre de notre vie des prisonniers, car travailler c’est se constituer prisonnier.

Travailler c'est se constituer prisonnier - Non Fides - Base de données anarchistes

Pourtant le travail tue bien plus que la prison, c’est même le plus grand meurtrier de masse de l’histoire. Chômage. Magazine C4 – A la recherche de l’emploi perdu. Quelle trouvaille d’aspirer au journalisme !

Magazine C4 – A la recherche de l’emploi perdu

The Employment Trap: Part II – The Skills Deficit. Part 2 of a 2-Part Special Denunciation of Workplace Indignity.

The Employment Trap: Part II – The Skills Deficit

The Employment Trap: Part I – An Introduction. Part 1 of a 2-Part Special Denunciation of Workplace Indignity This is an introduction to get readers up to speed with my thinking on the subject of workplace control and dignity.

The Employment Trap: Part I – An Introduction

Part 2 discusses the important ramifications of skills for entry-level employment and how learning to answer phones, upsell customers, or wash dishes for low pay in a job you will likely quit or be fired from leads to a cycle of low-wage employment it can be difficult or impossible to extirpate yourself from. Part 1 – Introduction and Background. Chômage, où est le problème ? Trop souvent, on accuse la sécurité sociale en général, et le chômage en particulier, de creuser le déficit de l’État et les mesures d’austérité s’attaquent durement aux travailleurs : dégressivité des allocations, intensification des contrôles, assouplissement de la notion de travail convenable,… Ces mesures et les réalités qu’elles engendrent sont particulièrement stigmatisantes, culpabilisantes, et infantilisantes pour les travailleurs sans emploi.

Chômage, où est le problème ?

Ils subissent, individuellement, la pression d’une société en crise alors que l’emploi disponible fait cruellement défaut et que la concurrence autour des postes vacants est particulièrement rude. 20 dessins satiriques sur le monde du travail. Sécurité sociale : abolir le monopole plutôt que traquer les chômeurs. Par Marius-Joseph Marchetti.

Sécurité sociale : abolir le monopole plutôt que traquer les chômeurs

Rendez vous chez Pole Emploi Chômage (Crédits philippe leroyer, licence Creative Commons) 24 heures de la vie d’une chômeuse : « Tu fais quoi de tes journées ? » Chômage, où est le problème ? Economistes en guerre contre les chômeurs, par Laurent Cordonnier. Des experts aux idées fracassantes Il y a douze ans, M.

Economistes en guerre contre les chômeurs, par Laurent Cordonnier

Jacques Chirac fit de la lutte contre la « fracture sociale » l’objectif de sa présidence. Il devait être atteint grâce à la baisse du chômage et à l’augmentation des salaires (« La feuille de paie n’est pas l’ennemie de l’emploi »). Alors que s’ouvre une nouvelle campagne présidentielle, le niveau de vie des catégories populaires continue à se dégrader, en particulier à cause du coût du logement. Rue89.nouvelobs. Le capitalisme n'a pas de solution au chômage. Une seule issue : la lutte unie de tous les ouvriers L'ensemble de la classe ouvrière, dans tous les pays, tous les secteurs, toutes les entreprises, vit aujourd'hui avec cette inquiétude obsédante : comment échapper à la menace du chômage ?

Quel avenir la société actuelle réserve-t-elle à nos enfants ? Que peut-on faire pour sortir de cette situation ? A ces questions, la classe capitaliste qui dirige le monde n'a désormais qu'une seule réponse : il faut faire confiance aux gouvernements, eux seuls ont les moyens de résoudre le problème. En Marche - Le chômeur, un éternel suspect. Le chômage de masse est devenu une réalité structurelle dont notre société semble d'ailleurs s'accommoder. Partie prenante de notre paysage quotidien, il affecte non seulement les travailleurs privés d'emploi mais aussi leurs proches. Ce phénomène a également des conséquences collectives puisqu'il contribue à la dégradation de la situation de bon nombre de travailleurs salariés. De manière globale, l'emploi est devenu plus précaire et plus flexible, tandis que les salaires sont soumis à modération.

Ce que cache le contrôle généralisé des chômeurs. Pôle Emploi a donc décidé, avec l'accord total du gouvernement, de lancer la procédure de contrôle généralisé des chômeurs. Sous couvert de lutte contre la fraude aux allocations chômage et réduction de ce dernier, il se cache en fait bien autre chose, une réponse favorable de l'état à la demande de baisse des salaires du patronat. Nous voilà donc embarqués dans la grande lutte nationale contre la fraude aux ASSEDIC. Au delà du fait qu'elle représente finalement peu par rapport à d'autres type plus organsés et à bien plus haut niveau (fraude et évasion fiscales notamment) avec un montant avancé par l'UNEDIC de 140 millions d'euros, il est important de comprendre sur quoi s’appuient le gouvernement et Pole Emploi pour justifier cette décision.

Pour François Rebsamen, la problématique est simple : il y a 350.000 offres d'emploi non pourvues, donc les chômeurs ne cherchent pas d'emplois sinon ce chiffre serait proche de zéro. Misère de la sociologie I : Pierre-Michel Menger, le « travail créateur » et « l’intermittence comme exception », Maurizio Lazzarato. Dans sa leçon inaugurale au Collège de France, Pierre-Michel Menger accomplit la prouesse de traiter des concepts de travail et de « travail créateur » sans jamais nommer le capital. Il y a toujours eu du « travail », mais dans les sociétés précapitalistes le concept de travail n’existe pas, car ces sociétés découpaient le monde et ses activités de façon absolument différente. Ce n’est qu’avec l’avènement du « capital » que le travail a été conceptualisé, disséqué, analysé sous toutes ses coutures. Faire du travail une entité autonome, autoréférentielle, de production d’œuvres et de réalisation de soi [1], indépendamment de sa relation avec le capital, c’est opérer une dépolitisation radicale.

Cela revient à passer sous silence la spécificité de la relation capitaliste : pour accéder à l’argent et donc à un revenu les « artistes » eux-mêmes doivent « se vendre » sur le marché, à un patron, aux industries culturelles, à l’industrie du tourisme ou à la finance. Pour un emploi, des "devoirs" plus que des "droits ", par Geneviève Koubi - Droit cri-TIC. Le 13 juin 2008, par Geneviève Koubi, Par un intitulé qui annoncerait presque une forme de restauration – au sens historique du terme –, le « projet de loi relatif aux droits et aux devoirs des demandeurs d’emploi » s’avère des plus insidieux.

Prétendument énoncé pour résorber le chômage, le « projet de loi relatif aux droits et aux devoirs des demandeurs d’emploi » comporte deux dominantes : ● une masquée qui concerne le service public de l’emploi – déjà profondément réformé et quasiment “privatisé” [1]– ; ● une plus nettement affichée même si elle n’est pas clairement exprimée : rendre le demandeur d’emploi ou le chômeur responsable de sa situation de ’sans emploi’ et de sa qualité de ‘non salarié’. 075. Le chômeur, ce fainéant bien utile - Relie-F. « C’est évident, les chômeurs on leur donne beaucoup trop d’argent. Nous les payons à ne rien faire. Si on limitait les allocations de chômage dans le temps, au moins ils seraient plus motivés à chercher. Ils gagnent de trop, pourquoi chercheraient-ils un emploi !

Bxl.indymedia.org - Moi, Peter Blake. Sécurité,sécurité,sécurité. Prise en otage. Les entreprises ne créent pas l’emploi, par Frédéric Lordon (Le Monde diplomatique, mars 2014) Le travail fait la santé. Démence bureaucratique: libre pour être esclave. Le travail. Esclavage et servage : un hiatus - A contrario. Il faut le dire sans faux-semblants : jamais l'Europe de l'Occident et du Centre n'a été sans esclaves, jusqu'au XIXe siècle. Emploi en Grèce : bienvenue dans l'enfer du servage ultralibéral. 350 euros par mois à temps plein, « à prendre ou à laisser ». La fin de la société du Travail ? (20+) Vers une société de «jobs à la con» ?

Pour être heureux, vaut-il mieux avoir du temps ou de l'argent? La vraie fausse valeur du travail. Glorifier le travail pour faire la nique au travailleur – Le Comptoir. Qu’est-ce que tu fais dans la vie ? Je travaille ! par. Torture du réveille-matin et rythme circadien perturbé... à qui la faute.