background preloader

O

Facebook Twitter

O comme... Interview croisée entre Totorro et (O) Olivier Marguerit. Après leur premier album “Home Alone” salué par la critique (lisez la nôtre au hasard), le quartet rennais Totorro était de retour aux Rencontres Trans Musicales 2015 pour présenter une création live unique (revoir le live).

O comme... Interview croisée entre Totorro et (O) Olivier Marguerit

De son côté, Olivier Marguerit, force motrice des feus Syd Matters et Los Chicros, venait y défendre les couleurs de son projet solo sobrement baptisé O. On leur a proposé une rencontre au sommet de la lettre O. De l’opinion, à l’obsession, en passant par l’orgasme et l’overdose, tout y est passé. O comme…Omniprésent… Ce n’est pas la première fois que vous jouez aux Rencontres Trans Musicales de Rennes ? Qu’est ce que ce festival représente pour vous ? Olivier Marguerit (O) : Pour mon projet O, oui, c’est la première fois ! Obsession… Il y a des thèmes récurrents dans vos chansons ? Totorro : Une obsession des guitares fortes probablement. Originale… Totorro, vous aviez une formule de luxe sur scène pour les Trans ? Totorro : On a des amis à Rennes, les Mermonte. O - Mon Echo (Lyrics video) O. O ohm music. Site web. O - Répéter / Disparaître.

J'ai tout lu, tout vu, tout bu...: J'ai entendu : O - Ohm Music Part 2 (par Tristen) Si Better call Saul n’est qu’un spin off de Breaking Bad, O est loin d’être un simple prolongement musical de Syd Matters, dont il est un des musiciens émérites.

J'ai tout lu, tout vu, tout bu...: J'ai entendu : O - Ohm Music Part 2 (par Tristen)

On sent bien sûr des filiations musicales communes, mais O est bel et bien une création à part entière, intéressante pour elle-même. Et c’est même le moins que je puisse dire tellement celle-ci est enthousiasmante.… Car, après avoir eu en 2014 un choc musical sur scène et sur album avec les Montpelliérains de Volin, c’est O qui éclaire mon début d’année 2015 et me réveille les oreilles. Son premier EP Ohm Part 1, sorti en 2014, m’avait déjà complètement interpellé, et je m’étais du coup précipité pour le voir en trio au Point Éphémère fin 2014 : bien m’en avait pris, ce fut un concert captivant. En fait le nom de scène qu’a choisi Olivier Marguerit est un parfait résumé de l’effet que sa musique produit sur moi : O, soit la forme de ma bouche suite à une écoute incrédule d’une musique passionnante. Car voilà quelqu’un de libre. Sourdoreille.net : Olivier Marguerit : « J’ai mis du temps à accepter de porter mon projet » Tu es reconnu comme un musicien aux diverses facettes, mais quasiment inconnu à propos de ton projet solo O.

Sourdoreille.net : Olivier Marguerit : « J’ai mis du temps à accepter de porter mon projet »

Dis-nous en plus, s’il te plaît. Le nom du projet est la lettre O, mais c’est compliqué d’avoir une lettre comme emblème aujourd’hui, dès que tu penses au référencement sur YouTube ou Google. Donc j’avais pensé à l’associer à un titre de Kraftwerk que j’adore, « Ohm Sweet Ohm ». Et puis, ça marche avec mes initiales O.M. Avec le temps qui passe, je vois que ça brouille les pistes. Tu vis ce projet comme une respiration à côté de tes activités de musicien ? Maintenant, ça devient de plus en plus sérieux.

O – Mon Echo Raconte-nous ton arrivée dans Syd Matters ? Le groupe s’est construit après que Jonathan ait construit ses chansons seul dans sa chambre. J’ai lu que Jonathan Morali composait des BO de films. A l’issue de la dernière tournée, vu qu’on avait enchaîné les troisième et quatrième albums, on avait fait le tour de quelque chose et envie de faire une pause. Culturez-vous.com : Barcarolle d'Offenbach revu par Olivier Marguerit. Si vous lisez régulièrement Culturez-vous, le nom d’Olivier Marguerit, alias O, ne vous est pas inconnu.

Culturez-vous.com : Barcarolle d'Offenbach revu par Olivier Marguerit

Il faut dire que ce talentueux multi-instrumentiste est sur tous les fronts. Musicien au sein du groupe Syd Matters, il a par ailleurs collaboré avec Mina Tindle, Stéphane Milochevitch (Thousand) et Halo Maud et s’est lancé dans un projet solo, « O ohm music » qui a vu naître deux EP. En partenariat avec La Souterraine, il a rassemblé dix titres inédits, remix et reprises, à écouter sur Bandcamp. Parmi ces titres, j’ai eu un coup de coeur pour une reprise de Barcarolle d’Offenbach : un morceau d’opéra retravaillé avec une guitare acoustique. C’est simple et léger mais superbement réussi pour traduire toute la douceur et la mélancolie d’une nuit d’amour plus douce que le jour ! Il s’agit d’un morceau composé par Offenbach pour son opéra Les Contes d’Hoffmann. Maintenant on attend un LP avec impatience !