background preloader

Dossier documentaire

Facebook Twitter

Attentat à Paris : pourquoi Charlie Hebdo a été pris pour cible — Communauté d'églises en mission. >> Comment s'est déroulée l'attaque contre Charlie Hebdo (Le Monde) <<>> Des suspects recherchés (en direct sur Le Parisien) <<>> Charb, Cabu, Tignous, Wolinski... Les morts de la fusillade (Le Point) << Douze morts, dont dix journalistes et deux policiers ; des déclarations politiques pour une fois unanimes en France, qui toutes soulignent l'horreur d'une attaque visant délibérément cette valeur socle des libertés publiques qu'est la liberté d'expression, et menaçant directement le « vivre ensemble » de la société française ; des marques de solidarité venues du monde entier... L'attentat qui a visé, le mercredi 7 janvier, l'hebdomadaire Charlie Hebdo a suscité une réaction d'une vaste ampleur. Face aux extrémismes, tous les extrémismes, qu’ils soient politiques ou religieux, l’hebdomadaire satirique avait choisi la dénonciation frontale.

Le rire comme arme. Le précédent des caricatures de Mahomet « Poursuivre l'élan de partage, de dialogue et de fraternité » 30 Sites d’information indépendants – Bonnes Nouvelles. Infographie : Médias français : qui possède quoi, par Marie Beyer & Jérémie Fabre, Juillet 2016, réalisée pour Le Monde Diplomatique. En France, 10 milliardaires contrôlent notre information. Impossible de passer une journée sans lire, entendre ou regarder un de leur porte-voix.

Pourquoi de grands industriels milliardaires investissent-ils, souvent à perte, dans le secteur des médias? Découvrez avec Osons Causer les rouages de ce jeu d’influence qui anime la grande famille des milliardaires français au mépris de notre démocratie. Liste des 30 premiers sites web « indépendants » d’information et d’actualité : Égalité et Réconciliation est une association politique fondée en juin 2007 par son président Alain Soral ainsi que par Jildaz Mahé O’Chinal et Philippe Péninque, deux anciens responsables du Groupe union défense (GUD). « Nous nous réclamons de « la gauche du travail et de la droite des valeurs » contre le système composé de la gauche bobo-libertaire et de la droite libérale. » Basta !

III . A

Résumé des articles. Parcours - La liberté de la presse en France. Le CLEMI. Les limites de la liberté de la presse. Loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse. Loi sur la liberté de la presse La loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse est une loi française, votée sous la IIIe République, qui définit les libertés et responsabilités de la presse française, imposant un cadre légal à toute publication, ainsi qu'à l'affichage public, au colportage et à la vente sur la voie publique.

C'est pourtant avec un large soutien que la loi du 29 juillet 1881 est votée par le parlement. Le régime de l'autorisation préalable ainsi que le cautionnement sont abolis : on passe d'un système préventif - peu libéral car fondé sur l'autorisation préalable - à un système répressif - où seuls les délits sont réprimés, sans possibilité de censure a priori. Une répression ne se manifeste qu'à travers quelques délits de presse tels que l'offense à la personne du président de la République, l'injure ou encore la diffamation.

Grâce à cette loi, la presse dispose du régime le plus libéral que la France ait jamais connu. Élaboration[modifier | modifier le code] Bienvenue sur le site de Reporters sans frontières | RSF. Censure en France. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. « Descente dans les ateliers de la liberté de la presse »[A] Sous l'Ancien Régime[modifier | modifier le code] Le 18 octobre 1534 après l'affaire des Placards, le roi François Ier, qui était jusqu'alors favorable aux idées nouvelles, ordonne la chasse aux « hérétiques » (en particulier les Protestants) et en 1535 il promulgua un édit contre les imprimeurs insoumis, qui interdisait toute impression de livres sur son royaume. La mesure, cependant, fut tout à fait inefficace, en raison notamment de la contrebande de livres imprimés dans les États protestants voisins (la Genève de Calvin, etc.)[1].

Révolution française : liberté d'expression et censure[modifier | modifier le code] Cahier de doléances de l’ordre du Tiers–État du bailliage de Nemours pour les États–Généraux de 1789. Quoi qu'il en soit, on peut selon ces articles sanctionner (a posteriori) une publication, mais en aucun cas empêcher (a priori) celle-ci. (Liste non exhaustive) Classement RSF de la liberté de la presse : la France chute à la 45e place - Politique. Le classement 2016 de Reporters Sans Frontières (RSF) montre une note de la France qui continue d'être dégradée d'année en année, en matière de liberté de la presse.

La France se retrouve désormais à la 45e place sur 180 pays. L’association Reporters Sans Frontières (RSF) a publié mercredi son dernier classement mondial de la liberté de la presse, qui montre une dégringolade continue de la place de la France. L’hexagone, qui avait vu sa note dégradée l’an dernier et qui ne s’était maintenu à la 38e place qu’au bénéfice des « performances » pires encore d’autres états, dégringole cette année à la 45e place, sur 180 pays audités. Dans un tableau où plus le score est élevé, pire c’est, la France affiche une note de 23,83. L’an dernier, le pays avait une note de 21,15 ; et l’année précédente, 20,41. La note de la France n’est pas expliquée en détails, mais elle s’explique par de multiples facteurs.

Exemple TPE ES : La liberté de la presse en France. Hello ! Bienvenue sur le blog Madmagz TPE ! Pour recevoir des conseils toute l'année, n'hésite pas à t'abonner à notre compte Twitter. Bon courage pour les TPE ! Bonjour à tous ! Alors qu’il y a encore une semaine politiques, journalistes et chroniqueurs s’embrasaient autour de la couverture de Charlie Hebdo, je vous propose aujourd’hui un TPE portant sur la liberté de la presse en France.

Savez-vous que la France est classée 38ème sur 168 pays au rang mondial de la liberté de la presse (établi par Reporter Sans Frontière). 38ème ! Bonne lecture ! Un magazine créé grâce à Madmagz. La liberté de la presse : hyperliberté ou liberté absolue ? Les événements tragiques dont la France a été le théâtre, entre le 7 et le 9 janvier 2015, ont ouvert à nouveau le débat sur la liberté de la presse, cette forme canonique de la liberté d’expression. Quelles sont ses limites ? Qui doit les fixer ? En sanctionner le franchissement ? Peut-on tout dire ? Tout montrer ? Tout moquer, tout caricaturer ? Les foules rassemblées autour d’un même slogan, le 11 janvier, ont rétabli, aux yeux de tous, à l’intérieur et à l’extérieur de nos frontières, l’éminence, la prééminence devrait-on dire, de la liberté de la presse. Une liberté cardinale, une hyperliberté « Pas de liberté sans liberté de la presse » : tel est le sens ultime des slogans « Je suis Charlie – nous sommes Charlie ».

Cardinale en ce qu’elle permet seule l’expression des autres libertés, de toutes les autres libertés, la liberté de la presse n’en est pas moins semblable aux autres, en ceci que son exercice ne peut guère ne pas être subordonné à un idéal. La liberté de la presse en France - Numéro 1.