background preloader

Tpevaccins

Facebook Twitter

Les vaccins intro. Tpevaccins. Mini TPE. Untitled. Untitled. Le marché mondial des vaccins proche des 80 milliards de dollars en 2025. Le marché mondial des vaccins a enregistré une progression de 24% entre 2011 et 2014 et cette croissance "devrait se maintenir voire s'intensifier", prévoit le cabinet Alcimed, qui table sur un chiffre d'affaires multiplié par 2,5 d'ici 2025.

Le marché mondial des vaccins proche des 80 milliards de dollars en 2025

Les ventes mondiales de vaccins sont passées de 26 milliards de dollars en 2011 à 32,3 milliards de dollars en 2014 et devraient avoisiner les 80 milliards de dollars en 2025, selon cette étude. Vers un vaccin universel contre la grippe Plusieurs éléments soutiennent cette forte croissance : la demande de vaccins de routine dans les pays émergents avec des programmes de vaccination plus répandus, et la production des vaccins combinés contre plusieurs maladies qui sont sensiblement plus chers. Le secteur des vaccins est dominé, en termes de valeur, par quatre grands groupes (Merck, Sanofi, GSK, Pfizer) qui représentent plus de 65% du chiffre d'affaires, mais seulement 20% des volumes, relève Alcimed.

IFPMA IVS FR FactSheet3 17. Carnets de santé. Vaccins : des enjeux sanitaires, économiques et stratégiquesjuin 2010, par serge cannasse L’industrie du vaccin est très typique de la nouvelle économie de la connaissance, dans laquelle la France est d’ailleurs bien placée.

Carnets de santé

Mais son importance dans la sécurité sanitaire d’un pays en fait aussi un enjeu politique, voire stratégique, de première importance. Les liens entre secteurs public et privé sont alors non seulement inévitables, mais hautement souhaitables. Avec moins de 3 % du marché mondial du médicament en 2009, l’industrie du vaccin semble bien modeste. Mais avec un taux de croissance annuel qui atteint les 10 % par an, elle apparaît aussi comme un de ses secteurs les plus dynamiques, d’autant moins négligeable que son chiffre d’affaire s’établissait déjà à 8,5 milliards de dollards US en 2006 (20 milliards prévus pour 2012).

Un modèle économique exigeant Un facteur de développement économique Un atout clef de la sécurité nationale Une industrie de prestige. Diapolepen. Histoire de la vaccination. XVIIe siècle Les premiers exemples d'immunisation (protection contre une maladie) concernent la variole (ou 'petite vérole').

Histoire de la vaccination

Connue depuis l'Antiquité, cette maladie refait surface au XVIIe siècle sous forme d'épidémies qui font à chaque fois des milliers de victimes. Pour s'en prémunir, différentes techniques sont développées : dépôt de pus ou squames varioliques sur la muqueuse nasale des enfants (en Chine notamment), administration en sous-cutané d'un exsudat de plaie (liquide suintant) prélevé chez un patient présentant une forme bénigne de variole (en Perse, dans le Caucase et dans certaines régions d'Afrique), inoculation intradermique de pus variolique desséché (dans l'Empire Ottoman puis en Europe)...

L'objectif poursuivi à l'époque est de provoquer le développement d'une infection bénigne chez l'individu "inoculé", afin de lui procurer une protection à vie contre la variole. XVIIIe siècle XIXe siècle. Sciences, environnement, technologies. Législation vaccinale en France. Avertissement Obligations vaccinales En France, les trois vaccinations obligatoires, pour l'ensemble de la population générale, sont : Remarques : À propos de la « pénurie » du vaccin diphtérique, tétanique et poliomyélitique (DTPolio®), on lit un peu partout qu'il peut être remplacé par le Revaxis®.

Législation vaccinale en France

Or ce vaccin, à l'origine réservé aux rappels des plus de 18 ans, a bénéficié en 2004, à titre exceptionnel, d'une extension d'AMM uniquement pour les rappels des enfants de plus de 6 ans. Actualités En date du 20 mars 2015, le Conseil constitutionnel a confirmé que « les articles L. 3111-1, L. 3111-2 et L. 3111-3 du code de la santé publique sont conformes à la Constitution ». Vaccination anti-diphtérique Vaccination anti-tétanique. "Il y a eu un avant et un après vaccin. Depuis, ma vie a basculé." France 2. Les vaccins. Le journal de 18h : les vaccins vont-ils devenir obligatoire ? Faut-il rendre obligatoires tous les vaccins pour les enfants ?

Le journal de 18h : les vaccins vont-ils devenir obligatoire ?

C’est la mesure d’urgence sur laquelle planche depuis plusieurs mois un groupe d’experts réunis par le ministère de la Santé. Cette mesure d'urgence est aujourd’hui très sérieusement envisagée face à la méfiance croissante des Français vis-à-vis des vaccins. Nous serions ainsi les plus méfiants d'Europe : quatre personnes sur dix doutent des bénéfices de la vaccination et la couverture vaccinale recule très nettement. Une telle perte de confiance que ce serait courir le risque d'une catastrophe sanitaire selon Claude Rambaud, la co-présidente du Comité Vaccination.

À écouter également dans ce journal - Trois des accusés ont écopé de trois à quatre mois de prison avec sursis dans le procès de "la chemise arrachée du DRH d’Air France". Vaccins: Transparence, dossier électronique, obligation... Les pistes soumise... Se faire vacciner en pharmacie, ce n'est pas pour aujourd'hui. "Depuis le début de l'automne, des patients nous demandent une à deux fois par jour si on peut faire des vaccins contre la grippe", confie à L'Express une pharmacienne du 9e arrondissement de Paris.

Se faire vacciner en pharmacie, ce n'est pas pour aujourd'hui

"Il faut qu'on leur explique à chaque fois que nous n'avons pas encore les conditions requises et que cela relève pour le moment de l'exercice illégal de la médecine", ajoute cette professionnelle en officine. Pour "simplifier la vie des patients" et réduire l'étendue de l'épidémie saisonnière de grippe, la ministre de la Santé Marisol Touraine souhaite octroyer aux pharmaciens le droit de vacciner les adultes directement dans leur officine. Elle l'avait déjà proposéen 2014, avant de rétro-pédaler, face à la fronde des médecins.

Cette fois, la mesure soutenue par l'Ordre des pharmaciens suit un cheminement plus favorable, mais pour le moment rien n'est acté. Une expérimentation Il y aurait pourtant urgence. LIRE AUSSI >> Vaccin contre la grippe: 5 réponses aux questions que vous vous posez. Vers une piqûre de rappel pour réconcilier les Français avec la vaccination. Des vaccins davantage obligatoires, plus souvent gratuits et plus transparents.

Vers une piqûre de rappel pour réconcilier les Français avec la vaccination

Tel est le cocktail proposé par la Concertation nationale pour tenter de réconcilier les Français avec la vaccination. Le plan est cohérent, mais tous les experts concèdent qu'il sera long d'inverser la tendance, tant la méfiance à l'égard des vaccins n'a cessé de gagner du terrain depuis une vingtaine d'années dans l'Hexagone… D'ailleurs rien ne dit que le renforcement du caractère obligatoire de la vaccination, l'une des mesures préconisée par la Concertation nationale, soit bien accepté. "Les Français ne voient plus l'intérêt des vaccins", regrette une infectiologue.

Par Yves Calvi , Loïc Farge Comprendre la défiance des Français vis-à-vis des vaccins, répondre à leurs inquiétudes et à leurs doutes : c'était la mission que le gouvernement s'était donnée en lançant au printemps dernier une grande concertation citoyenne.

"Les Français ne voient plus l'intérêt des vaccins", regrette une infectiologue

Les résultats seront connus ce mercredi 30 novembre au soir. Pourquoi avons-nous un problème avec les seringues, qui sauvent pourtant des vies tous les jours ? "Les Français ne voient plus l'intérêt des vaccins. La seule chose qu'ils mettent en avant c'est les risques et les effets indésirables que peuvent comporter les vaccins", constate le professeur Odile Launay, infectiologue à l'hôpital Cochin à Paris.

"Aujourd'hui, on sait que le vaccin a permis d'éliminer un certain nombre de maladies infectieuses. La vérité sur les vaccins : Docteur Didier Tarte. CNRS/sagascience - Les vaccins et la variabilité des pathogènes. Vacciner ou comment utiliser le vivant pour se soigner… Public Health Image Library De nombreux microorganismes infectieux (virus, bactéries, parasites…) induisent des maladies spécifiques (grippe, variole, rage, hépatites, fièvre jaune…).

CNRS/sagascience - Les vaccins et la variabilité des pathogènes

La vaccination remise en question. « La vaccination, cela ne se discute pas. » Cette déclaration de la ministre de la santé, Marisol Touraine, vendredi 29 mai, en réponse à la pétition mise en ligne en mai par le professeur Henri Joyeux a le mérite de la clarté.

La vaccination remise en question

Elle ajoutait : « Il ne faut pas avoir de doute par rapport aux vaccins, ce qui n’exclut pas la transparence et la recherche pour toujours améliorer la qualité de nos vaccins. » Mais pourquoi les propos de la ministre restent-ils inaudibles, comme semble l’indiquer le succès (plus de 680 000 signatures) de cette pétition lancée sur Internet ? Le chirurgien cancérologue de 70 ans y dénonce la pénurie actuelle de certains vaccins assurant la protection obligatoire contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite (DTP), au profit de formulations hexavalentes qui contiennent, ­selon lui, « deux substances dangereuses, voire très dangereuses », et qui sont bien plus chères pour la collectivité. L’actualité favorise généralement le discours anti-vaccin.