background preloader

Hormones sécrétées: des endorphines aux endocannabinoïdes

Facebook Twitter

ENDORPHINES. Antidépresseur. Rédigé par M-C.

antidépresseur

Garnier et M. Ternaux, lycée Joliot Curie, AubagneRelu par Michel Hamon, INSERM U 288, CHU Pitié-Salpétrière La sérotonine ou 5-hydrotryptamine (5-HT) est un messager chimique du système nerveux central intervenant dans de nombreuses fonctions physiologiques. Hypophyse : Quelle est sa fonction ? Par la nature de ses sécrétions hormonales, l’hypophyse joue un rôle essentiel dans le métabolisme, la croissance et la reproduction.

Hypophyse : Quelle est sa fonction ?

Elle est étroitement liée à l'hypothalamus. L’hypophyse sécrète différentes hormones : Fonction thyroïde : connaître le rôle des hormones thyroïdiennes. Écrit par les experts Ooreka Fonction thyroïde : sécrétion hormonale La glande thyroïde produit essentiellement la thyroxine ou tri-iodo-thyronine (T4) et la tri-iodo-thyronine (T3) qui circulent dans le sang et jouent un rôle crucial dans le fonctionnement cellulaire.

Fonction thyroïde : connaître le rôle des hormones thyroïdiennes

Une autre hormone, la calcitonine, est également produite en plus petite quantité par les cellules C (situées entre les vésicules thyroïdiennes). Elle participe à la régulation du métabolisme du calcium dans l'ensemble de l'organisme en diminuant le taux de calcium présent dans le sang. Elle agit en partenariat avec la PTH produite par les glandes parathyroïdes. Le système endocrinien – Kundalini Yoga. 1. L'endorphine: un neurotransmetteur primordial. La chimie du bonheur : Dopamine, Sérotonine, Endorphine et Ocytocine. La chimie du bonheur : Dopamine, Sérotonine, Endorphine et Ocytocine La chimie du bonheur Le bonheur est une notion qui a toujours fait couler beaucoup d’encre et on trouve de tout quand il s’agit de savoir comment devenir heureux.

La chimie du bonheur : Dopamine, Sérotonine, Endorphine et Ocytocine

Dans cet article, je ne vais pas aborder le sujet du bonheur d’un point de vue philosophique mais plutôt chimique. Comme vous le savez, nos réactions, nos sentiments, nos états d’esprits peuvent être expliqués par des réactions chimiques qui se passent dans notre organisme. Par exemple, les sentiments de peur ou de stress sont responsables de la sécrétion d’adrénaline.

Les bases en neuropédagogie et neuroéducation. Le cerveau est un lieu où se produisent de nombreuses réactions chimiques.

Les bases en neuropédagogie et neuroéducation

Celles-ci sont influencées par nos actes comme notre environnement (nourriture, activités physiques, etc.), qui modifient à leur tour nos émotions, comportements, capacités cognitives et même ce que nous pensons ! Neurotransmetteurs, neuromodulateurs et hormones influencent donc considérablement notre vie. Les neurotransmetteurs, appelés également neuromédiateurs, sont des produits chimiques synthétisés (créés) par le cerveau.

Ils sont généralement libérés par les neurones présynaptiques pour agir sur les neurones postsynaptiques. Ils transmettent donc l'influx nerveux (le potentiel d'action) entre neurones. Faire du sport agit sur la motivation et le plaisir... comme le cannabis - HOLIFIT. Faire du sport active notre système endocannabinoïde qui stimule le même récepteur que le cannabis : le récepteur CB1.

Faire du sport agit sur la motivation et le plaisir... comme le cannabis - HOLIFIT

Une étude récente a identifié précisément l’action de la protéine CB1 pendant l’effort : elle agit sur nos systèmes de motivation et de récompense. Protéine CB1 : un récepteur du cannabis lié à la motivation et au plaisir La protéine CB1 est le récepteur cannabinoïde principal du THC (tétrahydrocannabinol) : la substance active et psychotrope du cannabis. Cette protéine CB1 est située dans une zone du cerveau liée aux systèmes de motivation et de récompense. La relaxation, l’amplification des sensations auditives et visuelles et la sensation d’euphorie que produit le cannabis sont d’ailleurs dues en grande partie à son action sur les récepteurs cannabinoïdes.

C. Neurotransmetteurs et hormones – L'amour et la haine. Les neurotransmetteurs sont des maillons de communication qui participent étroitement à l’ensemble de l’équilibre de notre corps.

C. Neurotransmetteurs et hormones – L'amour et la haine

Ils gèrent nos émotions, témoignent nos faiblesses, expriment notre personnalité… à chaque instant les différents neurotransmetteurs influencent sur notre existence. Amour ou anxiété, sérénité ou colère, agressivité ou dépression, peur ou gloutonnerie sont tous les résultats de l’action de ces particules chimiques. Untitled. Quel rapport avec le golf ?

untitled

Directement aucun ! Mais si l’on est persuadé, comme Bobby Jones que « le golf de compétition se joue sur un terrain d’environ 6 pouces… c’est à dire l’espace compris entre vos deux oreilles », autant avoir une petite idée de ce qui se passe sur ce terrain. Et si possible une idée juste tant il traîne de contre-vérités et d’approximations sur un sujet déjà suffisamment compliqué pour ne pas être pollué.

Cet article n’est pas un cours de biologie. Hormone. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Hormone

Fonctionnement[modifier | modifier le code] Une hormone est une molécule messagère produite par le système endocrinien (une glande endocrine ou un tissu endocrinien) en réponse à une stimulation et capable d'agir à très faible dose. Le Bien-être Psychique. II) Les "hormones du bonheur'' : des antidépresseurs naturels 1) Une utilisation considérable d’antidépresseurs en France Selon une étude internationale, financée par l’Organisation mondiale de la sante (OMS), la dépression toucherait de plus en plus de personnes dans le monde, et en particulier dans les pays riches.

Le Bien-être Psychique

La France arrive en tête du classement, suivie des Etats-Unis, avec 21% des français reconnaissant avoir traversé une période de dépression dans leur vie. Rythme circadien. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Quelques illustrations de l'expression du rythme circadien et du rythme biologique chez l'Homme[1]. Un rythme circadien regroupe tous les processus biologiques qui ont une oscillation d'environ 24 heures. Définition générale[modifier | modifier le code]

Sérotonine. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Elle est majoritairement présente dans l'organisme en qualité d'autacoïde. Sa part dans le cerveau où elle joue le rôle de neurotransmetteur ne représente que 1 % du total présent dans le corps[3], mais elle y joue un rôle essentiel[4]. Elle est impliquée dans la régulation du cycle circadien[5] dans le noyau suprachiasmatique (siège de l'horloge circadienne), dans l'hémostase, dans la mobilité digestive et « dans divers désordres psychiatriques tels que stress, anxiété, phobies, dépression ».

Elle est ainsi la cible de certains outils thérapeutiques utilisés pour soigner ces maladies mais elle est aussi celle de produits psychotropes qui en modifient l'activité (par exemple l'ecstasy)[4]. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Elle est majoritairement présente dans l'organisme en qualité d'autacoïde. Sa part dans le cerveau où elle joue le rôle de neurotransmetteur ne représente que 1 % du total présent dans le corps[3], mais elle y joue un rôle essentiel[4].

Tout savoir - Les bienfaits du sport pour notre cerveau. Les effets euphoriques du sport Cette sensation, bien connue des sportifs confirmés, fait parfois sourire les néophytes qui souffrent lors de leurs premières séances. Pourtant, elle a une explication scientifique très simple à comprendre : pendant et après l'activité physique, le cerveau fabrique de l'endorphine, une hormone à la composition proche de la morphine, qui va entrainer cette sensation de bien-être et de confiance en soi.

Les effets antidépresseurs du sport. Comment le sport donne du plaisir. Dossier réalisé en partenariat avecScience et Santé, le magazine de l'Inserm « Faire du sport ». Tel était, en début d’année, la principale et ô combien louable résolution des Français selon le Baromètre Sport-Santé 2013. C’est que, dans une société très sédentaire, renouer avec le plaisir du mouvement à pied ou à vélo, dans un stade ou un gymnase, en ville ou en forêt, en mer ou dans les airs…, « produit notamment des effets bénéfiques sur les métabolismes, qu’il s’agisse de celui des graisses, en favorisant la baisse du cholestérol, ou de celui des sucres, en diminuant le glucose sanguin et en aidant à réguler la glycémie et le poids », plaide Jean-François Toussaint, directeur de l’Institut de recherche biomédicale et d’épidémiologie du sport (Irmes).