background preloader

Eco généré non intentionellement

Facebook Twitter

Economie généré non intentionnellement. Mayan apocalypse: French village pleads with fanatics not to visit Bugarach. Mayan apocalypse: Serbia's mystic mountain targeted by believers. "In one day we had 500 people trying to book rooms.

Mayan apocalypse: Serbia's mystic mountain targeted by believers

People want to bring their whole families," said Obrad Blecic, a hotel manager. Predictions of an apocalypse are linked to the fact that the 5,125-year-old calendar of the ancient Mayans, who dominated large stretches of southern Mexico and Central America centuries ago, comes to an end on Dec 21. The doomsday scenario has inspired hundreds of books, websites and television programmes but scholars of the Mayan civilisation, and Mayans themselves, say people have wrongly interpreted the meaning of the calendar and that it will not herald the world's obliteration.

But that has not stopped fears that the end of the world from spreading panic among the credulous across the world. Panic-buying of candles and essentials has been reported in China and Russia, and in the United States the sale of survival shelters is booming. 2012 : aux Etats-Unis, la fin du monde est un business - Le journal du week-end. «2012» : le busi­ness de la fin du monde - Vsd.

«2012», le dernier film de Roland Emme­rich (en salle sur le 11 novembre) trans­pose sur grand écran un incroyable phéno­mène de société : la crainte, répan­due, que la fin du monde se produise le 21 décembre 2012 !

«2012» : le busi­ness de la fin du monde - Vsd

Depuis plusieurs années déjà, les sites web spécia­li­sés dans l’éso­té­risme aver­tissent leur audi­toire : le calen­drier maya s’ar­rête au solstice d’hi­ver 2012. A cette date, une flopée de cata­clysmes (inver­sion des pôles, séismes, tsuna­mis, oura­gans…) devrait «mettre fin au monde tel que nous le connais­sons». Certes, en ce qui concerne les Amérin­diens, la fin du monde tel qu’ils le connais­saient a plutôt débuté en 1492, avec l’in­va­sion euro­péen­ne… Soit ! Mais les oracles mayas ne sont pas les seuls à augu­rer de boule­ver­se­ments à cette date : le I Ching, le pluri­mil­lé­naire «livre des chan­ge­ments» de l’as­tro­lo­gie chinoise, fait de même. Tout comme une voyante de l’an­tiquité romaine, Sibylle -celle-là même qui aurait annoncé la nais­sance de Jésus. 21 décembre 2012 : La Fin du Monde dope le tourisme et le business au Mexique.

Si la "fin du monde" n'est que très peu probable dans la tête de nombreuses personnes, il semblerait que le Mexique prévoit un grand afflux touristique de ses sites archéologiques mayas.

21 décembre 2012 : La Fin du Monde dope le tourisme et le business au Mexique

Une apocalypse prise à la légère par les Mexicains, mais qui pourrait renflouer les caisses. Selon la prophétie Maya, le 21 décembre 2012 serait la date de l'effondrement de notre planète bleue. Une date cruciale, en théorie, pour tous les habitants de la Terre. Et s'ils sont nombreux à ne pas croire à cette Apocalypse, d'autres y croient dur comme fer. Et, c'est sur ce pourcentage de personnes que le Mexique compte bien renflouer ses caisses.

Des excursions prévues aux sites archéologiques mayas. 2012 ou le business lucratif de la fin du monde. 2012 n’est pas seulement un film.

2012 ou le business lucratif de la fin du monde

Dans la réalité, bon nombre de sites web, entreprises et produits ont été créés dans la perspective de la fin du monde. Récapitulatif. Ce week-end, on a eu droit à un séisme au Canada , la côté méditerranéenne française bousculée par les intempéries et l’ouragan Sandy qui secoue l’Amérique. Pour peu, on prendrait au sérieux les prédictions Mayas. Beaucoup en rient mais la crainte de l’apocalypse et autres catastrophes type tempête solaire, guerre nucléaire ou invasion de l’espace est un vrai business. Le principe de précaution La Société californienne Vivos, pour ne citer qu’elle, propose depuis plusieurs années des places de Bunkers à la vente. Prévoir, anticiper, préparer sa survie. Les “survivalistes” : survivre en milieu hostile Quand on ne s’appelle pas Bear Grylls, on songe à des modes de survie différents : la nourriture lyophilisée en est un.

FRANCE - Tour du monde des sites où l'apocalypse n'aura pas lieu. La fin du monde : un business florissant. Le pire du business de la fin du monde. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.

Le pire du business de la fin du monde

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies... nuages bas Vent : 10km/h - UV : 1 Replay Emissions L'Apocalypse étant prévue pour ce vendredi 21 décembre, certains en ont profité pour développer un commerce un peu particulier. 2012, le business de la fin du monde. La fin du monde à un prix défiant toute concurrence. (Agence Science-Presse) La fin du monde des Mayas aura été l’occasion de faire de bonnes affaires.

La fin du monde à un prix défiant toute concurrence

S'il était possible de tout additionner, le total atteindrait plusieurs milliards de dollars. Survol d’un «produit culturel» tout à fait de notre époque. Cliquer sur la photo pour agrandir Ça a commencé avec le film 2012, de Roland Emmerich qui, il y a trois ans de cela, a rapporté la coquette somme de 770 millions de dollars. Certains y voient l’acte de naissance de cette peur d’une «apocalypse des Mayas» mais en réalité, les «croyants» avaient l’oeil sur le 21 décembre 2012 depuis les années 1990. 2012 La fin du monde, ça rapporte gros : 225 millions !

Le film catastrophe est désormais numéro 1 du box-office mondial, devant Le drôle de Noël de Scrooge avec Jim Carrey en tête d'affiche. 2012 raconte la survie de l'humanité face à la fin du monde.

2012 La fin du monde, ça rapporte gros : 225 millions !

Nous vous avions déjà fait une longue critique du film, expliquant les raisons qui font de ce film à gros budget un navet. Mais les spectateurs sont pourtant venus en masse dans les salles obscures grâce à une promo d'enfer et une affiche spectaculaire. Résultat : 225 millions de dollars de bénéfice à travers le monde, dont plus de 17 millions en France, 15 millions en Russie, et 69 millions aux États-Unis !