background preloader

Biens communs

Facebook Twitter

Biens communs. La notion biens communs, est un concept polysémique.

Biens communs

En économie, il désigne les biens publics impurs, des ressources, matérielles ou non, qui sont rivales et non-exclusives, car ils peuvent être dégradés par leur consommation[1]. En référence à la forme historique des biens communaux la notion de communs renvoie également à une forme de propriété collective et aux mouvements qui cherchent à lutter contre la privatisation de certaines ressources (enclosures). Les res communis en droit romain[modifier | modifier le code] Dans le droit romain un bien commun (res communis) serait une chose inappropriable par essence, tels que l'air, l'eau courante, la mer et le rivage de la mer.

L’eau : un bien commun ? L’air, la terre, le feu et l’eau appartiennent-ils également à tous les êtres humains ?

L’eau : un bien commun ?

Les enfants le croient. Malgré la réalité quotidienne, personne n’oserait vraiment les contredire. Combien d’eau y a-t-il sur Terre. L’infographie est parlante.

Combien d’eau y a-t-il sur Terre

Il faut imaginer qu’un puissant sorcier a, grâce à un maléfice habile, siphonné toute l’eau présente sur Terre et l’a réunie dans une sphère, un petit satellite liquide posé sur notre globe soudain asséché. D’un coup d’un seul, notre planète bleue est devenue brune et il y a comme une surprise à voir les océans, mers, lacs, calottes polaires, rivières et glaciers, qui recouvrent en temps normal plus de 70 % des 510 millions de km2 que compte la Terre, se résumer à un cochonnet de seulement 1 385 km de diamètre, soit à peu près la distance qui sépare Paris d’Alger à vol d’oiseau. L’eau sur Terre est un peu comme une feuille de papier cadeau recouvrant une boule de bowling. Depuis l’espace on ne voit presque qu’elle, elle donne sa couleur à notre planète mais ne représente qu’une minuscule fraction (0,023 %) de sa masse. Combien y en a-t-il exactement ? Cette tête d’épingle a moins de 60 km de diamètre. Pierre Barthélémy (@PasseurSciences sur Twitter) Rareté et qualité de l’eau.

Il y a pénurie d’eau lorsque la demande de tous les secteurs, y compris l’environnement, ne peut être entièrement satisfaite en raison de l’impact de la consommation sur l’offre et la qualité de l’eau.

Rareté et qualité de l’eau

Le changement climatique, en particulier dans les régions arides et semi-arides qui sont déjà en situation de stress hydrique, peut aggraver la pénurie. Par conséquent, la protection des ressources en eau douce de la planète impose que l’impact de l’activité humaine sur l’environnement et le climat de la Terre soit traité d’une manière intégrée. Il est indispensable d’investir dans des programmes qui protègent le milieu naturel, préservent l’eau et l’utilisent efficacement. La dégradation de la qualité de l’eau contribue à la pénurie.

C’est un aspect préoccupant qui n’est pas pris en considération dans la gestion des ressources en eau. L'EAU est un BIEN PUBLIC, PAS une MARCHANDISE !

Conflits géopolitiques

Biens communs. Définition : « Par Biens Communs, nous entendons plusieurs choses : il s’agit d’abord de ressources que nous voulons partager et promouvoir, que celles-ci soient naturelles – une forêt, une rivière, la biosphère -, matérielles – une machine-outil, une imprimante – ou immatérielle – une connaissance, un logiciel, l’ADN d’une plante ou d’un animal –.

Biens communs

Il s’agit aussi des formes de gouvernance Gouvernance Définition associées à ces ressources, qui vont permettre leur partage, le cas échéant leur circulation, leur valorisation sans destruction, leur protection contre ceux qui pourraient atteindre à leur intégrité. Les Biens Communs sont donc à la fois une approche alternative de la gestion de biens et de services, qui bouscule le modèle économique dominant basé sur la propriété, et un imaginaire politique renouvelé. » Source : définition de l’association VECAM. Pour aller plus loin : Notre focus sur les Biens communs.

Rencontres et Débats Autrement - L'eau: bien commun ou marchandise ? CINÉ-Débat Jeudi 12 MAI 2011 à 19H15: Centre d’Animation Place des Fêtes, THÈME: L'EAU - BIEN COMMUN OU MARCHANDISE ?

Rencontres et Débats Autrement - L'eau: bien commun ou marchandise ?

PROJECTION: WATER MAKES MONEY de Leslie Franke et Herdolor Lorenz (82 mn) INVITÉ du DÉBAT: JEAN LUC TOULY, lanceur d’alerte, responsable eau à la Fondation France Libertés Danielle Mitterrand et élu Europe Ecologie en Ile de France, ex-cadre licencié de la multinationale VEOLIA. Auteur de plusieurs ouvrages JEAN LUC TOULY en quelques dates : Février 1976 : Embauche à la Générale des Eaux. 2003 il publie : l’Eau de Vivendi, les vérités inavouables (Alias). 2006 : - L'eau des multinationales - Les vérités inavouables, Que cache notre facture d'eau ? R. Lenglet , J.L. Jean-Luc Touly est devenu salarié de la Générale des eaux (rebaptisée Vivendi, puis Veolia) en 1976. En 2003 il publie son premier pamphlet contre son employeur « l’Eau de Vivendi, les vérités inavouables (Alias). L’eau : un bien commun ?