background preloader

Tpe2016tml

Facebook Twitter

Système anti-sismique japonais. Pourquoi les bâtiments japonais ont plutôt bien résisté au séisme. CONSTRUCTION Les normes antisismiques appliquées aux bâtiments ont évité des dégâts plus importants encore… Mickaël Bosredon Publié le Mis à jour le «Les constructions ont plutôt bien résisté, semble-t-il.» Pour les spécialistes du bâtiment et du génie civil, les premières images de la catastrophe naturelle au Japon «n’ont pas montré de destruction importante». Pour le président de l’association française du génie parasismique, Philippe Biche, «le plus important est de construire des bâtiments parasismiques et de ce point de vue le Japon est un pays bien préparé.

Laurent Le Magorou explique que «les bâtiments doivent répondre à des critères de «non-effondrement», pour au moins rester debout durant une secousse, quitte à devoir les raser par la suite s'ils ont été trop secoués. La probabilité d’un séisme majeur au Japon a été fixée à un tous les 25 ans, explique Laurent Le Magorou, contre un tous les 475 ans en France. Mots-clés : Le centre de l'Italie frappé par de forts séismes. 54 068 lectures / 11 commentaires25 août 2016 ; révision : 31 octobre 2016, 12 h 02 Intensité du séisme survenu dans le centre de l'Italie le 24 août 2016USGS - Licence : DR 7 ans après le tremblement de terre (M 6,3) qui avait durement touché la ville d'Aquila, le centre de l'Italie connait une série de puissantes secousses.

Elles ont débuté le 24 août 2016 avec un séisme de magnitude 6,2, puis en octobre 2016 avec plusieurs tremblements de terre dont un de magnitude 6,6, toujours dans la même région. Le bilan humain et les dégâts sont importants. En avril 2009, un fort séisme avait frappé la région des Abruzes (Italie), tuant plus de 300 personnes dans la région d'Aquila (72 000 habitants).

Localisation du séisme du 24 août 2016 Le 26 octobre 2016, deux séismes frappaient de nouveau le centre de l'Italie : un tremblement de terre modéré (M 5,5) à 19 h 10 à 8 km à l'est-sud-est de Sellano. Les origines de ces séismes Le séisme (M 6,2) du 24 août 2016 Un bilan humain lourd Notes. Présentation de la réglementation parasismique applicable aux bâtiments. Le séisme constitue un risque naturel majeur potentiellement très meurtrier et pouvant causer des dégâts importants sur les bâtiments et les équipements. Dans le domaine des bâtiments, l’objectif principal de la réglementation parasismique est la sauvegarde du maximum de vies humaines pour une secousse dont le niveau d’agression est fixé pour chaque zone de sismicité. La construction peut alors subir des dommages irréparables, mais elle ne doit pas s’effondrer sur ses occupants. En cas de secousse plus modérée, l’application des dispositions définies dans les règles parasismiques permet de limiter les destructions et, ainsi, les pertes économiques.

Les règles de construction parasismique, depuis le 22 octobre 2010, ont évolué et font désormais référence à l’Eurocode 8, norme issue d’un consensus européen et relative au calcul des structures pour leur résistance au séisme. Ces règles sont applicables aux permis de construire déposés après le 1er Mai 2011. Sites Internet utiles. Les ondes sismiques. Les ondes sismiques sont des vibrations provenant d'un séisme et se propageant dans toutes les directions à partir du foyer. Il existe deux types d'ondes sismiques. Ondes P (= onde de compression, onde longitudinale) = onde sismique primaire qui se propage le plus rapidement à travers les roches.

Elle correspond à une succession de compressions et de dilatations du milieu. Ondes S (= onde de cisaillement ou onde transversale) = ondes sismiques secondaires qui se propagent plus lentement que les ondes primaires P. Elles consistent en vibrations élastiques transversales, perpendiculaires à la direction de propagation. Les ondes S ne peut se propager dans un fluide.

On peut caractériser les ondes sismiques par : L' Amplitude = la hauteur maximale de la crête d'une onde ou profondeur maximale d'un creux. TPE parasismique - TPE entier. Introduction Les séismes, comme les autres catastrophes naturelles, peuvent avoir des conséquences graves et dévastatrices sur les bâtiments et la population. Cependant, les séismes, contrairement aux autres catastrophes naturelles, tuent surtout par l’effondrement de bâtiments et d’autres chutes d’objets. C’est pour cela qu’il est nécessaire d’étudier la manière dont se comportent les bâtiments pour établir des ouvrages résistants aux séismes et ainsi protéger la population de cet évènement incontrôlable. En effet, évaluer le risque des phénomènes sismiques est très difficile du aux faits de leur prévision incertaine et de leur apparition aléatoire. Nous ne connaissons ni le moment ni le lieu où cela se produira et ne pouvons les déterminer avec précision.

I- Les séismes A. 1. La croûte terrestre est constituée de plusieurs grandes plaques qui évoluent les unes par rapport aux autres en s'écartant, en convergeant, ou encore en coulissant. 2. Schéma de l’origine d’un séisme 3. B. 1. A. Untitled. Des séismes sans précédent historique sont possibles en Europe. Une cartographie inédite devrait déboucher sur une réévaluation des normes parasismiques. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Pierre Le Hir "Il reste beaucoup à faire pour améliorer l'évaluation du risque sismique. " Fabrice Cotton, professeur de sismologie à l'université Joseph-Fourier (Grenoble-I), fait partie de la cinquantaine de scientifiques qui viennent de dresser les premières cartes harmonisées de l'aléa sismique à l'échelle de l'Europe, dans le cadre du programme Share (Seismic Hazard Harmonization in Europe).

Un outil précieux pour les services chargés de l'élaboration des normes parasismiques comme pour les industriels exploitant des installations sensibles. La géographie générale de la sismicité sur le continent européen est connue. Elle résulte, principalement, de l'affrontement entre les plaques tectoniques africaine et eurasienne. Le danger est le plus fort en Turquie, en Grèce et dans la péninsule des Balkans, en Italie et en Roumanie. Tel était l'enjeu du programme Share. Une nouvelle invention anti-sismique rend les bâtiments incassables. Afin d'éviter l'effondrement des bâtiments lors de violentes secousses sismiques, des ingénieurs ont mis au point d'intelligents systèmes permettant d'amortir au mieux les chocs et prévenir les désastres. Destinés à limiter, voire à supprimer les oscillations d'une construction lors d'un tremblement de terre, les amortisseurs parasismiques sont de nos jours de plus en plus employés dans le bâtiment par les pays souvent victimes de violents séismes, comme au Japon.

Ensemble d’amortisseurs qui peuvent aller du coussin d’air gonflable au vérin hyper sophistiqué qui adapte instantanément son fonctionnement aux impulsions sismiques enregistrées, ces derniers dissipent une partie de l'énergie cinétique afin d'amener une réduction des forces qui s'exercent sur la structure lors de fortes secousses. Vous nous aimez déjà ? Ne plus afficher. Les forces exercées sur un bâtiment. Lors d'un séisme, les forces qui s'exercent sur les bâtiments sont essentiellement des forces d'inertie. En effet, lors d'un tremblement de terre, une construction subit les accélérations du sol, et ce dans toutes les directions.

Or, conformément au principe d'inertie, un corps en état de repos tend à persévérer dans ce même état . Ainsi, lorsque la base des bâtiments (solidaire du sol) subit une accélération, la partie haute de la structure tend à rester immobile. Ce phénomène est à l'origine d'une plus ou moins grande déformation de la structure, pouvant entraîner sa rupture. Ces forces sont proportionnelles à la masse des corps affectés, ainsi qu'à la puissance, la violence des accélérations.

Ainsi, plus ces forces sont importantes, plus la déformation de la structure est grande et le risque de rupture conséquent. Ce schéma simple illustre parfaitement le phénomène d'inertie à l'origine d'une déformation des structures. Qu’est-ce qu’une construction parasismique ? Une construction parasismique est une construction qui est capable de résister à un niveau d’agression sismique défini réglementairement pour chaque zone de sismicité . Pour ce niveau elle peut alors subir des dommages irréparables mais elle ne doit pas s’effondrer sur ses occupants.

L’objectif principal des règles de construction parasismique est la sauvegarde du maximum de vies humaines. En cas de secousse plus modérée, l’application des règles parasismiques doit aussi permettre de limiter les pertes économiques. Le principe de la construction parasismique repose sur cinq piliers indissociables : Le choix du site d’implantation est primordial : il faut notamment proscrire les terrains situés sur les reliefs et en haut des ruptures de pente.

La zone de limite entre les sols rocheux et les sols mous est également à éviter. 3. Le seisme et les batiments.