background preloader

Site deja repertorié pour la sitographie

Facebook Twitter

Compacité (cristallographie) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Compacité (cristallographie)

La compacité est donnée par Ci-dessous une liste des certains systèmes cristallins avec leur compacité : La plupart des métaux cristallisent selon une structure hexagonale, cubique centrée ou cubique à faces centrées[2]. Cubique à faces centrées. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Cubique à faces centrées

Un cristal est dit cubique à faces centrées (CFC) lorsque les nœuds de son réseau sont situés : aux 8 sommets d'un cube ;au centre de chacune des faces de ce cube. Les cristallographes et métallurgistes parlent parfois d'un cristal « cubique faces centrées ». Structure[modifier | modifier le code] nœuds en propre. Réseau de Bravais. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Réseau de Bravais

Formellement, un réseau de Bravais en dimension n est défini comme l'ensemble des vecteurs {m1a1 + m2a2 + ... + mnan}, où m1, ..., mn appartiennent à Z et où les vecteurs de base du réseau a1, ..., an sont n vecteurs linéairement indépendants. Les paramètres du réseau sont constitués des longueurs a1, ..., an et des angles entre les vecteurs de base du réseau.

Lorsqu'il existe dans un cristal une invariance par rotation, on dit qu'il existe un axe de symétrie d'ordre 2, 3, 4 ou 6, selon que la rotation en question corresponde respectivement à un angle de ± 180°, ± 120°, ± 90° ou ± 60°. L'étude des réseaux de Bravais à l'aide de la théorie des groupes a montré que dans les espaces bidimensionnel et tridimensionnel il n'existe pas de cristal ayant un axe de symétrie d'ordre 5. Structure cristalline. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Structure cristalline

Réseau cristallin[modifier | modifier le code] À cause de la périodicité du réseau, toute paire de nœuds (O, M) définit un vecteur : Système cristallin. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Système cristallin

Un système cristallin est un classement des cristaux sur la base de leurs caractéristiques de symétrie, sachant que la priorité donnée à certains critères plutôt qu'à d'autres aboutit à différents systèmes. Une classification plus fine regroupe les cristaux en différents systèmes. Il existe deux types de systèmes, selon que le critère de classification est la symétrie du réseau ou la symétrie morphologique. Historiquement, ces deux systèmes ont été indistinctement appelés système cristallin, ce qui a été à l'origine de la confusion dans la littérature surtout minéralogique.

Classification réticulaire : les systèmes réticulaires[modifier | modifier le code] Un système réticulaire regroupe tout cristal ayant en commun le groupe ponctuel du réseau. Maille (cristallographie) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Maille (cristallographie)

Pour les articles homonymes, voir Maille. En cristallographie, une maille est une partie finie de l'espace par translation de laquelle le motif cristallin infini peut être obtenu à nouveau. Cristal. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Cristal

Cristaux de sel obtenus par cristallisation lente dans une saumure à température ambiante. On appelle phénocristal un cristal de taille exceptionnelle, mais la plupart des cristaux qu'on observe sont composés de plusieurs cristaux accolés (ou cristallites). Dans le premier cas on parle de « monocristal » et dans le second de « polycristal ». Liaison covalente. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Liaison covalente

Une liaison covalente est une liaison chimique dans laquelle deux atomes partagent deux électrons (un électron chacun ou deux électrons venant du même atome) d'une de leurs couches externes afin de former un doublet d'électrons liant les deux atomes. Cristallographie. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Cristallographie

Elle est en rapport avec des disciplines aussi diverses que la physique, la chimie, les mathématiques, la biophysique, la biologie, la médecine, la science des matériaux, la métallurgie ainsi que les sciences de la terre. Histoire[modifier | modifier le code] Le cristal, d'abord simple objet de curiosité, passionna les collectionneurs avant d'intriguer les savants qui, en étudiant sa structure, ébauchèrent les premières théories sur la constitution intime de la matière.

Graphite. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Graphite

Le graphite est une espèce minérale qui est, avec le diamant, la lonsdaléite et la chaoite, l'un des allotropes naturels du carbone. Sa formule chimique est « C » mais les formes natives permettent de retrouver des traces d'hydrogène (« H »), d'azote (« N »), d'oxygène (« O »), de silicium (« Si »), d'aluminium (« Al »), de fer (« Fe ») ou encore d'argile. Inventeur et étymologie[modifier | modifier le code] À la fin du XVIIIe siècle le chimiste suédois Carl Wilhelm Scheele a démontré que la plombagine (qu'il utilisait pour écrire) ne contenait pas de plomb et que ce minerai était une forme cristalline particulière du carbone.C'est le minéralogiste allemand Abraham Gottlob Werner qui a inventé le terme « graphite » en 1789, s'inspirant du grec γράφειν (graphein = écrire).

Carbone. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le carbone est l'élément chimique de numéro atomique 6, de symbole C. Biréfringence. Cristallographie. [modifier] Cristallographie Cristallographie du latin crystallus cristal (objet de cristal, glace, ...), dérivé du grec ancien krystallos glace ; et de graphie écriture.La cristallographie est la science qui se consacre à l'étude des substances cristallines à l'échelle atomique. Diamant et graphite. Graphite, diamant, tout ça c'est du carbone... Alors pourquoi ces différences? Et oui, c'est ce que dit la chimie: formule du graphite: C et formule du diamant: C aussi Les différences entre ces deux frères sont spectaculaires: Mais comment expliquer toutes ces différences, alors même qu'ils sont composés d'exactement des mêmes atomes? Le diamant et ses utilisations dans l’industrie. Le diamant n’a pas que des vertus ornementales !

Les bijoutiers ne sont donc pas les seuls à manipuler quotidiennement la pierre éternelle. Les professionnels de l’électronique, les horlogers et les fabricants d’outils de coupe font aussi la part belle au diamant dans leurs ateliers. Explications… Le diamant dans l'industrie. Un proverbe indien dit : « Un diamant avec quelques défauts est préférable à une simple pierre qui n’en a pas. » Un diamant sans inclusion est certes très recherché pour son utilisation en joaillerie ; mais une pierre qui contient des défauts n’est pas moins précieuse.

En plus d’être serti sur un bijou, le diamant a également des utilisations industrielles. Le diamant industriel est utilisé : Pour sa dureté. Diamant. Propriétés du diamant. PROPRIETES.