background preloader

Tpe1lbf

Facebook Twitter

Les Conséquences des Violences sur la Santé - par Muriel Salmona. Resonantes. Violences psychologiques. Les violences psychologiques sont une arme très efficace pour soumettre, dominer, asservir et elles ont pour but d'imposer une domination pour avoir l'autre à disposition et pour l'instrumentaliser à loisir, lui faire jouer tous les rôles. La domination passe par le rapport de force, par la manipulation, par l'intimidation, par la menace, par la terreur qui peut être obtenue par un simple regard de « tueur » ou de « fou », mais aussi par la sidération obtenue par des comportements hors normes, incompréhensibles, incohérents.

Elles sont une véritable entreprise de démolition identitaire utilisée pour conditionner les victimes de façon qu’elles se ressentent comme inférieures, incapables, incompétentes, inintelligentes, coupables, n’ayant aucune valeur, réduites à une chose, pensant n'avoir aucun droit. Elles ont pour but de créer chez la victime : Ces violences psychologiques reposent sur une imposture totale. Historique du droit des femmes - Info femmes : CNIDFF - Centre National d'Information sur les Droits des Femmes et des Familles - Le réflexe égalité. Nous vous proposons un bref rappel, sur les deux derniers siècles de l'évolution des droits des femmes. 1791 : Olympe de Gouges rédige la « Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne » 1792 : La loi permet le divorce par consentement mutuel 1804 : Le code civil prévoit que : « le mari doit protection à la femme, la femme doit obéissance à son mari » 1850 : Création obligatoire d’écoles de filles dans les communes de 800 habitants (loi Falloux) 1876 : Hubertine Auclert fonde la société Le droit des femmes qui soutient le droit de vote pour les femmes 1903 : Marie Curie reçoit le prix Nobel de physique 1920 : La loi assimile la contraception à l’avortement qui est considéré comme un crime 1924 : Uniformisation des programmes scolaires masculins et féminins et création d’un baccalauréat unique 1938 : Suppressions de l’incapacité juridique de la femme mariée 1944 : Droit de vote et d’éligibilité pour les femmes. 1946 : suppression de la notion de « salaire féminin »

Les principales dates de l'émancipation des femmes. Voici les principales dates de l'émancipation des femmes: 1791 : Premières femmes féministes. Olympe de Gouges réclame l'égalité politique entre hommes et femmes dans sa "Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne" qui stipule dans son article 1: "La femme nait libre et égale à l'homme en droits". Elle est guillotinée deux ans plus tard. 1861 : Julie-Victoire Daubié est la première bachelière française. 1874 : Joséphine Andrée, syndicaliste, fonde le Syndicat féminin de la couture, premier syndicat féminin. 1875 : Madeleine Brès est la première femme à obtenir le diplôme de docteur en médecine. 1880 : La Sorbonne s'ouvre aux jeunes filles. 1900 : Les femmes peuvent plaider comme avocates. 1903 : Marie Curie reçoit le prix Nobel de physique pour la découverte de la radioactivité. 1908 : Première action des suffragettes (inspirée par le mouvement britannique) lors des élections municipales. 1971 : Des femmes défilent pour la première fois lors du défilé militaire du 14 Juillet.

La violence psychologique. Please, Choose your langage to translate this website Please, Translate this website : Il n'existe pas de définition universelle de la violence psychologique. Comme toute forme de violence apparaissant dans le cadre d'une relation, la violence psychologique, que l'on appelle aussi parfois « cruauté mentale », est un abus de pouvoir et de contrôle. Les comportements suivants sont généralement reconnus comme des formes de violence psychologique : Rejeter la personne - ignorer sa présence ou sa valeur; lui faire comprendre qu'elle est inutile ou inférieure; dévaloriser ses idées et ses sentiments. Exemple : traiter régulièrement un enfant différemment de ses frères et sœurs, d'une manière qui laisse croire qu'on lui en veut, qu'on le rejette ou que l'on éprouve de l'aversion pour lui.

Dégrader la personne - l'insulter, la ridiculiser, lui adresser des injures, la parodier ou l'infantiliser; se comporter d'une manière qui porte atteinte à son identité, à sa dignité et à sa confiance en elle. Résultat de recherche d'un centre d'hébergement. Rappel de vos critères de recherche : hébergements du département 56.Faire une nouvelle recherche. Pour vous aider dans votre recherche, voyez aussi le glossaire. Légende des icônes de l'annuaire accueille des hommes accueille des femmes accueille des couples accueille des enfants centre spécialisé dans l'accueil des femmes victimes de violences signaler une erreur Merci de nous signaler les éventuelles erreurs (tél., fax, email ...) ou toute information que vous jugerez utile en cliquant sur l'icone dans la vignette du centre concerné.

AMISEP ? Public : Capacité : 15 places. Informations sur le centre :CHRS tous publics avec ou sans enfants en logements éclatés. 3 types d'accueil: accueil long (environ 6 mois) accueil d'urgence et hébergement de nuit (5 nuits maximum par mois). (15 pl). Adresse :1 rue RoyaleBP 51556805 PLOERMEL Centre de Postcure Croix bleue ? Capacité : 26 places. Adresse :1 rue Alphonse Tanguy56100 LORIENT Centre de soins en addictologie du Morbihan "Douar Nevez" Capacité : NC. Conséquences | Elle's Imagine'nt. Les femmes victimes de violences conjugales (qu’elles soient psychologiques, physiques ou sexuelles) ont peur, ont honte, se sentent coupables et seules. Ces sentiments sont tout à fait normaux. Ce qui ne l’est pas, c’est la situation dans laquelle elles se trouvent. Rien ne justifie la violence. Des conséquences psychologiques Les femmes vivent des situations émotives gravement perturbantes, provoquant une série de répercussions : La violence conjugale a des effets sérieux, dans l’immédiat comme à long terme, sur la femme victime et les enfants.

. → À lire Que puis-je faire si je suis victime ? Les enfants aussi sont victimes Les enfants vivant dans un milieu où sévit la violence sont généralement présents lors des scènes, parfois eux-mêmes battus ou menacés. Les adolescents assument parfois une très grande responsabilité au sein des familles, voulant protéger leur mère et/ou leurs jeunes frères et sœurs. Violence psychologique dans le couple - Violence conjugale. Le combat de Marie-France Hirigoyen. L’auteur du Harcèlement moral dénonce, dans “Femmes sous emprise”, les violences verbales et psychologiques au sein du couple. Elle a conçu avec nous ce lexique des expressions qui font mal. Un guide de la vigilance au quotidien. Sommaire A quel moment l’emprise amoureuse devient-elle dangereuse ? Quand faut-il s’inquiéter de la violence dans un couple ? Les campagnes de prévention le disent toutes : à partir de la première gifle.

. « La difficulté à repérer les violences psychologiques vient de ce que la limite en est imprécise, explique-t-elle. Il s’agit moins de se demander « Est-ce que c’est normal ? Petit lexique à usage préventif… « Je sais mieux que toi ce qui est bon pour toi » Le contrôle est l’un des premiers ressorts du déséquilibre : peu à peu, l’un prend le dessus sur l’autre. . « Je préfère que tu ne le fasses pas sans moi » L'association "CIDFF Morbihan" | CIDFF du Morbihan. Le livre J Ai Aime Un Manipulateur [2352041015] les livres Caroline Brehat. J'ai aimé un manipulateur. Dans un contexte de relation amoureuse, la violence psychologique est peu reconnue. Pourtant, ce phénomène est très répandu. Pour contrer ce fléau, il faut parler, raconter, démonter les mécanismes de l’emprise pour que les victimes en comprennent mieux le fonctionnement. C’est ce que fait avec courage et lucidité Caroline Bréhat.

Écrit au « je », son témoignage se lit comme un roman. Qu’on ait certains doutes sur sa relation de couple ou qu’on veuille lire une histoire vraie hors du commun, on n’hésitera pas à plonger dans ce livre touchant et unique. Préface de Violaine Guéritault, psychologue et psychothérapeute, spécialiste des questions de harcèlement dans le couple. En annexe : un carnet d’adresses utiles et la liste des 15 signes avant-coureurs d’une relation abusive.

Violence. Signesavant. La vie des livres: J'ai aimé un manipulateur. Mon avis : Un témoignage bouleversant qui m'a ému plus que de raison. C'est un bout de ma vie que j'ai lu à travers la plume d'une autre personne et je n'ai qu'une chose à dire à l'auteur : merci ! Caroline Bréhat nous raconte l'enfer qu'elle a vécu pendant plusieurs années. Un enfer qui est trop peu connu, malheureusement. Son histoire d'amour commence comme tant d'autres. Elle rencontre un homme qui lui parait unique, intéressant et qui l'intrigue un peu plus chaque jour. Petit à petit, cet homme change de comportement, il s'énerve pour rien, déforme les propos et la réalité, devient violent... Les jours passent. J'ai beaucoup aimé la préface de Violaine Guéritault où elle met bien les choses en place. À travers le récit de Caroline, on peut s'apercevoir de la progression de cette manipulation.

Les mots de Caroline sont justes, elle décrit parfaitement et progressivement chaque situation du quotidien (et vous en serez très surpris...). 119. Sentiment - 3/11. J'ai aimé un manipulateur - Caroline Brehat. Un témoignage bouleversant qui m'a ému plus que de raison. C'est un bout de ma vie que j'ai lu à travers la plume d'une autre personne et je n'ai qu'une chose à dire à l'auteur : merci ! Caroline Bréhat nous raconte l'enfer qu'elle a vécu pendant plusieurs années. Un enfer qui est trop peu connu, malheureusement.

Son histoire d'amour commence comme tant d'autres. Elle rencontre un homme qui lui parait unique, intéressant et qui l'intrigue un peu plus chaque jour. Charmée, elle ne pense qu'à lui et veut le revoir le plus possible. J'ai beaucoup aimé la préface de Violaine Guéritault où elle met bien les choses en place. À travers le récit de Caroline, on peut s'apercevoir de la progression de cette manipulation.

Un témoignage assez noir certes, mais il y a beaucoup d'optimiste également. On peut également découvrir en annexe, les quinze signes avant-coureurs de la violence psychologique. C'est un livre à lire, ne serait-ce que pour s'informer, mais aussi à conseiller, à partager.