background preloader

Flash & Studio

Facebook Twitter

Faire de la photo avec peu de moyens: Première partie | Darth's Blog. La semaine passée, dans l’article d’introduction, je vous avais demandé de quel sujet vous vouliez parler et il ressort que le sujet de la photo studio plus particulièrement du packshot (photo publicitaire) ressort beaucoup, ainsi que la photo animalière en général. Alors, je vois ceux qui se disent que le sujet ne les intéresse pas quitter la salle. Restez assis car ce thème pourrait très bien vous étonner positivement, même si vous ne pratiquez pas car, encore une fois, c’est plus la façon de penser, qu’une méthode à suivre point par point que nous allons voir. L’avantage de la photo studio et particulièrement la photo d’objet, c’est que c’est une des disciplines les plus difficiles de la photo, elle est d’ailleurs à ce titre particulièrement paradoxale, car on a toute le temps de mettre les choses en place, de déplacer chaque élément, de peaufiner les détails et c’est pourtant les détails qui trahissent la qualité de ce genre d’image… Le Packshot : Déterminer nos besoins : Conclusion :

Le « rétroéclairage » : Une façon simple de créer des images puissantes avec un seul flash – Le blog photo. Dans cet article, le photographe Andrea Minoia, nous explique comment créer des images « puissantes » et « évocatrices » en utilisant un seul flash. Pour faire ce genre de photographie, vous avez juste besoin d’un flash déporté et d’un trépied. La technique qu’il nous explique est celle du « Rim Light », qui consiste à séparer le sujet et l’arrière-plan. Ce type d’éclairage – ou rétroéclairage – est souvent utilisé au théâtre pour donner une apparence plus tridimensionnelle aux acteurs, alors qu’un éclairage avant donnerait un aspect plat et bidimensionnel.

Un flash de « remplissage » peut être utilisé avec un sujet rétroéclairé afin de produire un éclairage plus uniforme. Pour bien comprendre le potentiel de cette technique, voici les explications de ce photographe. Flash ou lumière naturelle Si vous venez de commencer à prendre des portraits, les chances pour que vous soyez confrontés à choisir entre la lumière produite par un flash et la lumière naturelle sont grandes. 7 décembre 2015. Tutoriel : le portrait en studio avec une source d'éclairage unique.

Il faut donc bien considérer la taille relative entre le sujet et la surface éclairante, et non la seule taille réelle de la source. Distance de la source Il faudra aussi noter que le déplacement de la source aura un impact sur la taille relative de la source. En effet, plus la source s’éloigne du sujet, plus il la perçoit de taille inférieure. Le meilleur exemple nous est fourni par le soleil qui est une source d’une très grande taille (pour mémoire son diamètre est 100 fois supérieur à celui de la Terre) mais il est situé à 150 millions de kms de la Terre. Dans le ciel, il sera perçu comme une source de petite taille par le sujet éclairé et donnera une lumière très dure.

En résumé Une lumière douce sera générée par une grande surface éclairante. Pour fixer les idées : un plan américain (à mi-cuisses), c’est-à-dire une hauteur d’environ 1m, éclairée par un parapluie de diamètre 1m, sera éclairé par une lumière douce, à condition, que le parapluie soit au maximum à 2 mètres du sujet. La photographie au flash. Par Bernard Moreaux Le nombre-guide Principe du flash électronique Synchronisation Flash avec computer Open Flash Cellule d'auto-déclenchement Multi flash Flash en extension Flash au plafond Flash avec diffuseur Les yeux rouges Le fill-in Stroboscope "Le flash permet, sous un volume réduit, d’accumuler une énergie importante qu’il peut libérer brutalement en un temps très bref mais à une puissance proche de celle du soleil.

B. Le nombre-guide C’est la grandeur normalisée qui caractérise la puissance d’un flash. Les valeurs de nombre-guide Elles sont en général de :NG = 10 à 16 pour un appareil compactNG = 10 à 12 pour le flash intégré d’un boitier reflexNG =15 à 36 pour un flash cobra classiqueNG = 20 à 50 pour un flash torche proNG = 40 à 60 et plus pour les flashs de studio Calcul du diaphragme NG = Dxf où D = distance flash-sujet et F = ouverture du diaphragme Calcul de la distance D = NG/f = distance maximale d'éclairage correct du flash ou portée du flash.

Conversion du nombre-guide Le NG devient : Savoir utiliser son flash : le guide pratique. Bienvenue sur Apprendre la Photo ! Si vous êtes nouveau ici, vous voudrez sans doute lire mon guide qui répond aux 5 problèmes courants des débutants : Cliquez ici pour télécharger le guide gratuitement ! Merci de votre visite, et à bientôt sur Apprendre la Photo ! :) Il y a quelques semaines j’ai publié un article pour vous aider à choisir votre flash photo, si vous avez suivi mes conseils comme il faut vous devriez maintenant être équipés, alors rentrons dans le vif du sujet ! Ceci est un article invité de Samir du blog Studio Photo Numérique, qui distille ses conseils photo, en particulier sur le studio et le post-traitement. Après son article sur le choix d’un flash pour reflex, il m’a proposé de vous parler de son utilisation, en toute logique. Je lui laisse donc la parole Beaucoup de débutants pensent qu’un flash en mode tout automatique suffit à éclairer une scène de la bonne manière pour une image “juste” c’est malheureusement faux dans la plupart des cas… crédit photo : mhogan35 1.

Photo au flash: 8 principes fondamentaux. Grâce à l’article précédent, nous en savons un peu plus sur le matériel et ses contraintes. Nous avons également donné quelques définitions pour mieux appréhender ce qui se cache derrière le vocabulaire technique. Tout ceci permet de mieux comprendre certaines choses, mais pas encore de faire des photos correctes avec un flash. Essayons donc d’avancer, en abordant dans cet épisode, les principes fondamentaux de la photo au flash. Préambule Premier point: Jusqu’à présent, j’utilisais le flash assez bêtement, sans trop comprendre son fonctionnement (mode P, priorité ouverture ou M pour le boîtier, mode auto pour le flash). Comme il s’agit d’un auto-apprentissage, je ne suis pas tout à fait confiant sur la façon d’aborder les choses. Second point: Lorsque je parle de photo au flash, je parle de ce que 90% d’entre nous faisons, c’est-à-dire, des photos avec un boîtier, équipé d’un flash interne, ou d’un flash externe de type « cobra », ce que j’appelle la photo de reportage.

Le nombre guide. Le flash cobra en lumière indirecte. Comment utiliser un flash - Apprendre la photo. La photographie au flash est une discipline mal comprise que bon nombre d’entres vous ont beaucoup de mal à appréhender. Je vais tenter de vous réconcilier avec le flash qui peut paraître difficile à maitriser pour certains. Avec la monté exceptionnelle en sensibilité des appareils photos d’aujourd’hui, nous pourrions nous demander pourquoi utiliser un flash. Sachez que dans certaines circonstances, vous n’aurez tout simplement pas le choix. Quand la lumière vient à manquer, l’ajout d’une source lumineuse artificielle est le passage obligé.

Comprendre la puissance de la lumière Afin de mieux comprendre comment la lumière réagit en fonction de la distance qui sépare la ou les sources d’éclairages du sujet, il faut s’intéresser à une règle fondamentale ; celle de la loi inverse du carré. Prenons un exemple : Je place ma source d’éclairage à la puissance maximale à un mètre de mon sujet. La logique voudrait que la moitié de la puissance l’atteigne. L’exposition au flash. Comment utiliser un flash Cobra, dosage flash-ambiance, correction d'exposition au flash. Vous vous posez la question de savoir comment utiliser votre flash Cobra ? Vous avez des difficultés à voir clair dans les différents modes flashs ? Jacques Croizer, un de nos lecteurs, vous propose un tutoriel très complet sur le sujet. Possédant deux flash Nikon SB-600 et SB-900, il a pris le temps de détailler leurs différents modes de fonctionnement. Photo (C) Jacques Croizer – modèle Lady Dada 1. Comprendre le mode automatique i-TTL Nikon Que votre flash soit connecté au boîtier ou déclenché à distance, il peut fonctionner selon différents modes.

Mode flash i-TTL standard Le mode i-TTL standard est conçu pour éclairer correctement la zone sur laquelle vous avez fait la mise au point. Mode flash i-TTL BL Le mode i-TTL BL (pour intelligent Through-The-Lens Balanced Fill) apporte un équilibre supplémentaire entre le sujet (éclairé par le flash) et le reste de l’image (éclairé par la lumière naturelle). Dans le mode i-TTL BL le flash génère deux pré-éclairs pilotes. 2. Choix du mode flash. Découvrez les quatre composantes d'un éclairage. 4 principes de base concernant l’éclairage d’un portrait que tous photographes devraient savoir – Le blog photo. Lorsque j’ai commencé la photographie, j’ai eu beaucoup de difficulté à maîtriser l’éclairage. Au début, certains professeurs en photographie me disaient de prendre en photo mes sujets à l’ombre. Si vous ne savez pas exactement comment faire, les résultats peuvent être désastreux: les visages seront trop sombres, les yeux sans profondeur, les fonds surexposés, etc.

Pour créer des portraits harmonieux, vous devez d’abord savoir comment réaliser une image bien éclairée. Si l’éclairage de vos photos n’est pas parfait, elles sembleront sans vie, même avec un post-traitement bien fait. Voici quatre principes de base pour éclairer vos sujets correctement que j’aurais souhaité connaître au début de ma carrière de photographe. 1. Seulement si vous photographiez une silhouette, le sujet de votre photo doit toujours être l’objet le mieux éclairés ou égale aux autres objets de la photo. 2. 3: La photo ne doit pas avoir d’ombre erratique 4. Au sujet de l’auteure crédit photo : Tara Lesher Dans "tuto"