background preloader

LE BIOMIMETISME

Facebook Twitter

Biomimétisme : du vivant aux technologies. Du grec bios, vie, et mimésis, imitation, le biomimétisme observe et s'inspire de la nature pour produire des applications respectueuses de l'environnement.

Drone solaire, biomimétisme, bactéries volantes, open source : les innovations qui (re)donnent le sourire. Des bactéries volantes pour cartographier en 3D la pollution Promouvoir la biologie synthétique.

Drone solaire, biomimétisme, bactéries volantes, open source : les innovations qui (re)donnent le sourire

C’est l’objectif du concours iGem, lancé en 2004 par le MIT. Cette année, l’équipe française Quantifly s’est distinguée face à plus de 300 équipes et a décroché la médaille d’or. L’équipe pluridisciplinaire propose de mesurer la pollution de l’air avec une culture de bactéries génétiquement modifiées placée sur un drone. Pour innover il faut cultiver la liberté ! C’est le point de vue de Paul-François Fournier. Les start-up ouvrent leurs portes Du 15 au 17 novembre, les start-up ouvrent leurs portes au grand public à l’occasion de l’événement Startup Assembly. 1000 start-up et acteurs de l’écosystème de l’innovation, répartis dans plus de 40 villes de France, participeront à cette 5ème édition. Le biomimétisme se répand dans l’industrie grâce à l’impression 3D.

Biomimétisme : des drones filmeront mieux... grâce aux cygnes. Sans relâche, la nature développe des stratégies qui permettent aux organismes vivants de s'adapter à leur environnement.

Biomimétisme : des drones filmeront mieux... grâce aux cygnes

Les ingénieurs s'intéressent de plus en plus près à ces stratégies gagnantes avec pour objectif de les transposer ensuite en une technologie. C'est ce que l'on appelle le biomimétisme. C'est ce qui a encouragé une équipe de l'université de Stanford (États-Unis) à étudier la façon dont les cygnes chanteurs, les plus grands cygnes d'Europe, parviennent à maintenir la stabilité de leur tête pendant le vol. Leur idée : développer un système de suspension pour caméra permettant aux drones de produire des images d'une netteté exceptionnelle. Il faut savoir que les ingénieurs du secteur aéronautique se passionnent depuis longtemps pour ces animaux majestueux capables de prouesses aériennes étonnantes. Les perturbations verticales sont stabilisées grâce à un système d'amortissement élastique rattaché au cou des cygnes. Un robot miniature qui saute sur l'eau. Un robot amphibie qui saute comme une araignée d'eau La science tente souvent d'imiter la nature afin de tirer parti des solutions qu'elle y trouve, cela s'appelle le biomimétisme.

Un robot miniature qui saute sur l'eau

Pour créer ce petit robot amphibie, les chercheurs se sont inspirés de l’araignée d’eau. Très léger, il est capable de sauter en prenant appui sur la surface de l'eau, comme on peut le voir dans cette vidéo. Il y a déjà plus de dix ans, Futura-Sciences publiait un article présentant Robostrider, le robot qui marchait sur l'eau, réalisé au MIT (Massachusetts Institute of Technology). En anglais, water strider désigne le gerris, ou araignée d'eau, ce petit insecte aux longues pattes qui court sur l'eau. Il passionne visiblement les chercheurs, notamment Je-Sung Koh, Robert J.

Aujourd'hui, ces chercheurs montrent en vidéo un modèle plus petit et plus étonnant, décrit dans un article publié dans la revue Science. Leur robot refera-t-il le même exploit ? Des robots pour remplacer les abeilles ? Greenpeace lance une campagne choc. L'organisation écologiste Greenpeace a lancé une nouvelle campagne choc pour appeler à réagir contre le déclin des abeilles.

Des robots pour remplacer les abeilles ? Greenpeace lance une campagne choc

Une vidéo imagine à quoi pourrait ressembler l'agriculture si les pollinisateurs venaient à disparaitre. "Ceci n’est pas notre vision de l’avenir de l’agriculture". Voilà le slogan de la nouvelle campagne choc lancée par l'organisation écologiste Greenpeace. Objectif : appeler à réagir face au déclin des abeilles. "Le déclin des abeilles ne relève pas de la science-fiction, c’est une réalité", explique Greenpeace.

Un rapport récemment dévoilé par Greenpeace suggère que "plus de deux-tiers des pollens prélevés dans les champs et ramenés à la ruche par les abeilles ouvrières seraient contaminés" par au moins un pesticide d'une liste comprenant une cinquantaine d'insecticides, fongicides et herbicides.