background preloader

Projet 2017

Facebook Twitter

Primes et gratifications, comment les octroyer à vos salariés ? Des primes et gratifications qui répondent à des objectifs différents Les primes compensant des sujétions particulières de travail Destinées à compenser la nature ou les conditions particulières du travail, elles peuvent être accordées en cas de danger ou de risque, en cas de travail insalubre, dans le froid, de nuit ou le dimanche, ou encore compenser une situation géographique particulière.

Primes et gratifications, comment les octroyer à vos salariés ?

Versées en application d’une convention ou d’un accord collectif de travail, du contrat de travail ou d’un usage, elles sont soumises à cotisations sociales mais n’entrent pas en compte pour le calcul du Smic. Les primes récompensant le mérite professionnel du salarié Si les plus courantes sont prévues conventionnellement, ces primes peuvent aussi être prévues par le contrat de travail ou résulter d’un usage ou d’un engagement unilatéral de l’employeur. Les primes versées à l’occasion d’un événement particulier Les primes remboursant les frais professionnels du salarié Les primes « bénévoles » Prime de risque : définition, salarié et investisseur - Ooreka.

À jour en Février 2017 Écrit par les experts Ooreka.

Prime de risque : définition, salarié et investisseur - Ooreka

Les primes de risque à plus de 8% en Zone Euro - Primederisque.com. L’agence Thomson Reuters, l’un des deux grands leader mondiaux de l’information financière avec Bloomberg, a fait le point dans une récente dépêche du 7 septembre 2016 sur les niveaux des primes de risque des marchés action en Europe et aux États-Unis.

Les primes de risque à plus de 8% en Zone Euro - Primederisque.com

Tout comme Primederisque.com l’agence s’accorde sur le haut niveau des primes de risque en France et dans la Zone Euro Une prime de risque plus forte que sur les marchés américains Depuis le début de l’année 2016, le Dow-Jones a déjà progressé mi-septembre de +4,52% et a atteint un nouveau plus haut historique à 18 636,05 points le 15 août 2016, tout comme le Nasdaq et le Standard & Poor’s 500. Le CAC40, lui, oscille péniblement et se replie sur la même période de -5,69%.

Dans le graphique ci-dessous on peut voir que depuis 2011 l’indice américain s’est même adjugé plus de 56% de progression, et superforme ainsi le marché français qui plafonne à +12% sur cette période de 5 ans et 8 mois. Prime de risque et règles du droit du travail. Une prime de risque est-elle obligatoire dès lors que le salarié exécute des travaux ou des missions à risques dans le cadre de son travail (construction, sécurité, transport, produits dangereux, ...) ?

Prime de risque et règles du droit du travail

Définition Même si vous effectuez des travaux ou des missions pouvant objectivement être considérés comme étant à risques, le versement d'une prime de risque n'est pas pour autant systématique. Pour que ce paiement soit obligatoire, il doit être prévu dans votre contrat de travail, un engagement unilatéral de votre employeur, votre convention collective ou un accord collectif. Usage d'entreprise Mais cette obligation de paiement peut également ne reposer sur aucun texte lorsqu'elle résulte d'un usage au sein de l'entreprise.

Demande à l'employeur Le fait qu'aucune prime de risque ne soit prévue par un texte ou l'usage n'empêche pas un salarié d'en demander l'obtention auprès de son employeur, mais celui-ci pourra librement choisir de l'accorder ou de la refuser. Calcul, impôts et cotisations. Prime de risque. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Prime de risque

La prime de risque désigne un supplément de rendement exigé par un investisseur afin de compenser un niveau de risque supérieur à la moyenne. Ce phénomène est basé sur l'aversion au risque, où les investisseurs – tout comme les parieurs – tendent à préférer un gain faible mais avec une probabilité élevée à un gain élevé mais assorti d'une probabilité plus faible. Ainsi, il y a une demande moins forte pour les actifs risqués que pour les actifs non risqués. Cependant, en période de grande euphorie (bulle spéculative), la prime de risque s'annule (neutralité au risque), voire devient négative (recherche du risque). Sur les marchés connus, la prime de risque varie autour de 8 % à 10 %, et monte à 25 % sur les marchés avec grande incertitude.

Histoire[modifier | modifier le code] Prime de risque, Lexique financier.