background preloader

Blocage et grève

Facebook Twitter

Saint-Nazaire. «Plus un seul bateau n’est déchargé. Plus une goutte de fioul ne sort de la raffinerie» Un très gros rassemblement suivi d’une manif, à Saint-Nazaire, jeudi, « qui donnait la patate », dit Cédric Turcas, secrétaire général de l’UL CGT.

Saint-Nazaire. «Plus un seul bateau n’est déchargé. Plus une goutte de fioul ne sort de la raffinerie»

Et pour cause. Plusieurs milliers de travailleurs et de jeunes sont descendus dans la rue, alors qu’à Nantes la manifestation était officiellement interdite. « Les camarades sont motivés », souligne Turcas, qui met en avant « des débrayages importants, puisque la plupart des boites du bassin industriel ont appelé à des grèves de 24h ». De surcroit, à Saint-Nazaire, « les deux fers-de-lance c’est la raffinerie de Donges et le port. Contre la loi Travail, la mobilisation continue. "On ne peut pas empêcher la démocratie de s'exprimer parce qu'il y a des problèmes en marge des manifestations". a averti le Secrétaire général de la CGT Philippe Martinez.

Contre la loi Travail, la mobilisation continue

Les organisations qui appellent à manifester pour la septième fois, la deuxième en 48 heures, (CGT, FO, Solidaires, FSU, Unef, FIDL et UNL) assurent que "la mobilisation, loin de faiblir, va se poursuivre et s'amplifier jusqu'au retrait du projet de loi travail" jugé trop favorable aux entreprises et facteur de régression sociale. A Paris, 100 000 personnes ont défilé, selon la CGT, de la place de la Nation en direction de la place d'Italie. Loi Travail : Valls prêt à faire lever les blocages des ports, raffineries et aéroports. Le Premier ministre Manuel Valls s'est dit prêt jeudi à ordonner aux forces de l'ordre de lever les blocages de ports, raffineries et aéroports menés par des routiers et des opposants au projet de loi Travail, appelant la CGT à la "responsabilité".

Loi Travail : Valls prêt à faire lever les blocages des ports, raffineries et aéroports

"On ne peut pas tolérer ces barrages". Manuel Valls a voulu "rassurer" jeudi les chauffeurs routiers et affirmé que le projet de loi travail n'avait pas de "conséquences" sur leur rémunération et le paiement de leurs heures supplémentaires, tout en se disant prêt à faire lever par les forces de l'ordre les barrages visant les ports, raffineries et aéroports. Interrogé pour savoir s'il était prêt à faire dégager les accès, il a répondu : "Mais bien sûr, l'accès aux ports, l'accès aux centres névralgiques économiques, l'accès aux aéroports doit être possible et on ne peut pas tolérer ces barrages, même si c'est une difficulté supplémentaire pour les forces de l'ordre". Blocage des raffineries : "Il n'y a pas de risque de pénurie d'essence"

Le secrétaire d'Etat aux Transports, sur France Info vendredi, s'est montré rassurant malgré l'appel de la CGT pétrole au blocage des raffineries pour "obtenir le retrait de la loi Travail".

Blocage des raffineries : "Il n'y a pas de risque de pénurie d'essence"

La CGT du secteur pétrole appelle au blocage des raffineries en France pour obtenir le retrait de la loi Travail et plusieurs dépôts d'essence sont déjà ciblés par des actions au Havre, à Lorient et Rennes dans l'Ouest mais aussi à Valenciennes dans le Nord. "Pour l'instant, il n'y a pas de risque de pénurie d'essence", a voulu rassurer Alain Vidalies, le secrétaire d'Etat aux Transports, sur France Info vendredi matin.

Des stations-service fermées Alain Vidalies a toutefois admis que "20% des stations-service autour du Havre et de Rouen sont fermées". Le secrétaire d'Etat aux Transports a rappelé qu'"en France, il y a un système organisé qui s'appelle 'les stocks stratégiques'" ajoutant "nous ne les avons pas utilisés pour l'instant". Untitled. Blocage du dépôt de carburant à Lorient... - Cgt Territoriaux Lorient. Blocage du périphérique de Caen par les routiers, mercredi 18 mai 2016. [Normandie-actu.fr] Le Havre : 18 points de blocages et 20.000 personnes dans la rue.