background preloader

Soeurs

Facebook Twitter

Audrey et Marina sont deux sœurs qui, volontairement, ne se sont pas vues depuis des années. D’où vient leur sentiment que tout les oppose ?

Qu’est-ce qui fait qu’elles ont une vision si différente de leur passé commun, des propos de leurs parents, de cette exigence et cette acuité vis-à-vis de soi et du monde qu’ils leur ont transmises ? Présentation du spectacle. Entretien avec P. Rambert, A. Bonnet et M. Hands. Entretien autour du spectacle Actrice. Avec Marina Hands, comédienne, elle partage avec Audrey Bonnet l’affiche de Sœurs, une pièce écrite et mise en scène par Pascal Rambert : au Théâtre des Bouffes du Nord (Paris) jusqu’au 09 décembre ; le 22 janvier 2019 au Panta Théâtre (Caen).

Entretien autour du spectacle Actrice

L’occasion, pour notre encyclopédie vivante du théâtre, de questionner la place théâtrale du lien filial : la famille au théâtre, la famille de théâtre. Qu’est-ce que ce noyau permet de raconter d’histoires ? Qu’est-ce qu’une famille noue sur scène ? C'est un duel de sœurs, de femmes, qui contient celui de plein de femmes, mais ce n'est pas un duel d'actrices. Avec Sophocle, sont apparues Antigone et Ismène suivies d’Electre, d’Iphigénie, et de Chrysothémis.

Il y aura désormais, prenant place à leur tour dans cette longue lignée de sœurs qui s’aiment et se haïssent, Marina et Audrey.

Photos du spectacle

Biographie de P. Rambert l TNS. Auteur(e) Pascal Rambert (1962) est auteur, metteur en scène, réalisateur et chorégraphe.

Biographie de P. Rambert l TNS

En 2016 Il reçoit le Prix du Théâtre de l’Académie Française pour l’ensemble de son œuvre. Structure production - pascal rambert & pauline roussille est associé au Théâtre des Bouffes du Nord depuis 2017. Pascal Rambert est artiste associé de El Pavón Teatro Kamikaze et auteur associé au TNS - Théâtre National de Strasbourg depuis 2014 De 2007 à 2017, il est directeur du T2G-Théâtre de Gennevilliers qu'il a transformé en centre dramatique national de création contemporaine, lieu exclusivement consacré aux artistes vivants (théâtre, danse, opéra, art contemporain, cinéma).

Pascal Rambert a mis en scène plusieurs opéras en France et aux États-Unis. Structure Production. Pascal Rambert (1962) est auteur, metteur en scène, réalisateur et chorégraphe.

Structure Production

En 2016 Il reçoit le Prix du Théâtre de l’Académie Française pour l’ensemble de son œuvre. structure production – pascal rambert & pauline roussille associés au Théâtre des Bouffes du Nord depuis 2017. Pascal Rambert est artiste associé de El Pavón Teatro Kamikaze et auteur associé au TNS – Théâtre National de Strasbourg depuis 2014. "Un texte d'une force, d'une violence inouïe" "Sœurs" jusqu'au 9 décembre au Théâtre des Bouffes du Nord Texte, mise en scène et installation : Pascal Rambert Présentation de l'auteur : J’ai décidé d’écrire Sœurs (Marina & Audrey ) en octobre 2017 le lendemain de la première répétition aux Bouffes du Nord de la scène que Marina Hands et Audrey Bonnet ont en commun dans Actrice.

"Un texte d'une force, d'une violence inouïe"

Écrire ou mettre en scène c’est répondre à des appels. Là, ni Marina ni Audrey ne me demandent rien. Elles répètent. Avec : Audrey Bonnet et Marina Hands L'avis des critiques : Ce spectacle m'a totalement bouleversé, c'est l'un des plus marquant que j'ai vu ces dernières années. On est saisi par une violence très haut placée d'entrée de jeu. Je suis partagée entre ma réception du récit pendant qu'il se jouait et ma perception des actrices en scène.

"HIDETO IWAÏ, Wareware no moromoro (nos histoires...) " jusqu'au 3 décembre au T2G (Théâtre de Gennevilliers) De : Hideto Iwaï J’ai trouvé ce spectacle intéressant, souvent touchant, mais pas très abouti. « Sœurs, la langue, une arme qui laisse exsangue" Par Joëlle Gayot Certaines soirées théâtrales vous mettent les nerfs à vif.

« Sœurs, la langue, une arme qui laisse exsangue"

Ces soirées-là sont salutaires. A la sortie de Sœurs, écrit et mis en scène par Pascal Rambert, au Théâtre des Bouffes du Nord, on se demandait qui, parmi le public, parviendrait à dormir du sommeil du juste dans la nuit qui suivrait, et on se disait : personne. Personne ne peut rentrer chez lui serein après avoir vu ce spectacle épidermique qui propulse l’une contre l’autre deux sœurs ayant à régler des comptes que strictement rien, pas même le flux hargneux d’une parole n’ayant de limite que celle d’un humour ravageur, ne pourrait apurer.

On ne saurait, en une heure et demie de face-à-face, solder trente ans de haine et de passion, de jalousie et de ressentiment, de rivalité et de frustration.