background preloader

VINCENT MACAIGNE

Facebook Twitter

Vincent Macaigne a trouvé au cinéma ce qu’il n’a pas trouvé sur les planches. Il vient de réaliser un troisième long métrage. Mais pas d’opposition entre les deux formes : « cela interagit.

Avec des qualités
et des défauts, dans les deux.» Vincent Macaigne semble en insurrection permanente. Chacune de ses pièces est un assaut fiévreux. Une mise en scène crue et teigneuse. Qui dévaste le plateau. Métamorphose de l’acteur en performeur. Essore régisseurs et techniciens. Exacerbe les sens des spectateurs. Étreint le public. A la Colline, Vincent Macaigne fait exploser le théâtre par tous les bouts  - Sortir Grand Paris. Fumées blanches, sono assourdissante, sang, provocation, comédiens voyous et réflexions politiques à l’arrache… Comme toujours dans ses long spectacles, le metteur en scène conjugue mélancolie et cris, intime et collectif, et embarque le public.

A la Colline, Vincent Macaigne fait exploser le théâtre par tous les bouts  - Sortir Grand Paris

C’est via l’horreur que Vincent Macaigne nous conduit, lui, à la paix, avec une liberté, un art du présent et de l’improvisation. Tout ensemble farce funèbre, tragédie burlesque, féerie absurde et enfantine, l’univers du comédien, cinéaste et homme de théâtre est lui aussi riche de paroxysmes, déflagrations, contradictions. Mais dans la fureur et la rage. Pas dans la séduction et l’émerveillement. Catharsis, hybris et hêdonè : « Je suis un pays  de Vincent Macaigne à la Filature. « Je suis un pays », Vincent Macaigne (Photo © Mathilda Olmi) « Il n’est pas contraire à la raison que je préfère la destruction du monde entier à l’égratignure de mon doigt.

Catharsis, hybris et hêdonè : « Je suis un pays  de Vincent Macaigne à la Filature

Il n’est pas contraire à la raison que je choisisse ma ruine totale pour empêcher le moindre déplaisir d’un Indien ou d’une personne qu’est m’est entièrement inconnue. Il est même aussi peu contraire à la raison que je préfère un bien reconnu moindre à un bien supérieur et que j’ai une ardente affection pour le premier plutôt que pour le second. Un bien banal peut, en certaines circonstances, produire un désir supérieur à ce qui provient de la jouissance la plus grande et la plus estimable. Il n’y a rien de plus extraordinaire en cela que ce qu’on voit en mécanique, un poids d’une livre soulever un poids de cent livres par l’avantage de sa situation. Il n’existe pas de fin du monde en tant que telle, mais simplement la chute de conceptions du monde dominantes. Histoire de la violence. Vincent Macaigne roule le théâtre dans la boue.

Ouest France Rennes. Au TNB, le spectacle de Vincent Macaigne est un joyeux bazar. Trois semi-remorques de matériel, une piscine, du faux sang projeté, 3 h 30 de spectacle...

Ouest France Rennes. Au TNB, le spectacle de Vincent Macaigne est un joyeux bazar

Je suis un pays, de Vincent Macaigne, au festival du TNB, est un challenge en coulisses. Insolite Tout a commencé quand l'équipe de Je suis un pays est arrivée (il y a une semaine), avec trois semi-remorques de matériel. « Il nous a fallu quatre jours de montage, explique François Aubry, régisseur principal du TNB, qui accueille ce spectacle hors-norme. Vingt-cinq intermittents se sont relayés, de 9 h à minuit, pour monter le décor. »Accrocher les tableaux, les photos, les étagères, les drapeaux, les trophées, les bocaux, monter le bar, installer la piscine, le gradin... Une installation spectaculaire dans l'univers singulier de Vincent Macaigne. Aucun espace n'est laissé à l'abandon. UNIDIVERS : TNB "JE SUIS UN PAYS" VINCENT MACAIGNE NOVEMBRE 2017 - Unidivers. Drame épique, Je suis un pays met en scène un monde onirique où se croisent anges et rois, communauté en péril et enfant-prophète.

UNIDIVERS : TNB "JE SUIS UN PAYS" VINCENT MACAIGNE NOVEMBRE 2017 - Unidivers

Et dans lequel le mythe, le conte, le burlesque se confondent : l’image a olée d’un monde qui ne parvient pas à s’extraire de lui-même pour se renouveler. Un monde bâti sur des ruines fumantes d’un passé refoulé et d’une société e ondrée. La comédie burlesque et tragique de notre jeunesse passée ? Le requiem pour une jeunesse défunte de Vincent Macaigne. Le metteur en scène présente « En manque » à la Grande Halle de La Villette, en clôture du Festival d’automne.

Le requiem pour une jeunesse défunte de Vincent Macaigne

Ce n’était pas gagné. Vincent Macaigne reprend à Paris En manque, qu’il a créé au Théâtre Vidy-Lausanne en décembre 2016, et il change d’échelle, en passant d’une toute petite salle à la Grande Halle de La Villette. Le spectacle aurait pu en pâtir ; il devient autre, tout en restant le même, sur le fond : une fable d’aujourd’hui, très lointainement inspirée par Sarah Kane, l’auteure britannique morte à 28 ans en 1999, qui reste un repère pour toute la génération « Ground Zero », dont la conscience s’est forgée sur les ruines des Twin Towers détruites par l’attentat du 11 septembre 2001 à New York.

Sarah Kane parlait d’autres ruines, celles de la guerre en ex-Yougoslavie, mais ce qui importe, c’est le théâtre de la dévastation qu’elle a introduit sur les scènes. Vincent Macaigne est fait de tout ce qui traverse l’époque. “En manque”, la quête irrésistible de Vincent Macaigne. Difficile de résister à la pièce de théâtre délirante et foutraque du comédien-metteur en scène.

“En manque”, la quête irrésistible de Vincent Macaigne

Joie de revoir En manque ! Macaigne a écrit en trois semaines cette fable chaotique sur nos échecs politico-culturels, démocratiques et sociaux. Rage et soif d’autodestruction adolescente et romantique déchirent constamment des spectacles où il se fout de séduire, cherche juste à faire circuler un frisson de vie, de tendresse… Madame Burini, collectionneuse autodidacte devenue milliardaire, vient d’acquérir toutes les œuvres d’art d’Europe, qu’elle met ici à disposition de ceux qui n’ont pas accès à l’art. Mais la galerie où elle guide les spectateurs sera saccagée par sa fille et son groupe révolutionnaire : la fille honnit la mère pour n’en avoir pas été assez aimée… Haines et rancœurs sociales, familiales tissent ainsi le conte dans des décors explosés où ruisselle l’eau, flottent les fumées, surgit sans fin la mélancolie d’exister… En manque. 2h.

Je suis un pays : Macaigne enflamme Nanterre - Artistikrezo. Vincent Macaigne, qui signe cette saison trois spectacles et un long-métrage, a décidé de mettre le feu à la scène avec sa bande d’acteurs plus énergiques et rageurs que jamais.

Je suis un pays : Macaigne enflamme Nanterre - Artistikrezo

Empoignant une histoire faite de rois tyranniques et de sainte trinité, il dynamite le tout en essorant aussi notre présent gavé d’OGM, de divertissement et de fausses promesses. Ambiance de concert psychédélique et décibels survoltés, cette performance inédite qui fait monter les jeunes sur scène ne laissera personne indifférent. « Je suis un pays » : lost in Macaigneland. Vincent Macaigne ? C’est la classe ! Il est l’homme dont tout le monde parle.

Vincent Macaigne ? C’est la classe !

C'est le comédien et le metteur en scène de 2017. Acteur de cinéma, homme de théâtre, réalisateur de films, il est sur tous les fronts Après avoir marqué les esprits avec ses interprétations d’Hamlet et de L’Idiot, Vincent Macaigne revient pour présenter pas moins de trois pièces au festival d’Automne avec Je suis un pays, Voilà ce que jamais je ne te dirai et En manque. Je suis un pays. Macaigne met le feu au lac - Les Inrocks : magazine et actualité culturelle en continu. Vincent Macaigne bouscule à nouveau les règles de la dramaturgie en créant au Théâtre Vidy de Lausanne son dernier et furieux opus sur le concept d’un spectacle “deux en un”.

Macaigne met le feu au lac - Les Inrocks : magazine et actualité culturelle en continu

L’idée étant d’incruster un spectacle dans un autre, on pourrait résumer la scénographie au doux euphémisme de deux gradins qui se font face. Vincent Macaigne propose aux spectateurs de Voilà ce que jamais je ne te dirai de débarquer dans la salle en plein milieu de la représentation de sa pièce Je suis un pays. S’installant sur le gradin situé sur plateau, ils deviennent partie prenante d’un coup de théâtre digne d’un putsch artistique concocté par l’artiste Ulrich von Sidow. On reviendra en détail sur les péripéties de ce crash test dramaturgique ; sachez seulement qu’il s’agit une nouvelle fois pour Macaigne de réinventer l’idée de la représentation sans déroger à son goût pour le sang qui coule à flot, la fumée qui embrume la salle et des musiques diffusées à fond dans les enceintes. Spectacle: "Je suis un pays" de Vincent Macaigne - Vertigo - Radio - Play RTS.

MACAIGNE À VIDY - LAUSANNE [VLOG] Scène: «Mes pièces se révèlent dans leur rencontre avec le public» - News Culture: Théâtre - tdg.ch. Jeudi après-midi, coup de fil du Théâtre de Vidy.

Scène: «Mes pièces se révèlent dans leur rencontre avec le public» - News Culture: Théâtre - tdg.ch

Les détenteurs d’un billet pour Voilà ce que jamais je ne te dirai, spectacle enchâssé dans la nouvelle création de Vincent Macaigne, Je suis un pays, sont conviés à 21 h 30, une heure plus tard que l’horaire prévu. France Culture : Sonia Kronlund et Vincent Macaigne. Ce soir nous partirons à la fois en Afghanistan et chez Bricorama ! Avec notre camarade des Pied sur terre, Sonia Kronlund pour la sortie de son film sélectionné à la Quinzaine des réalisateur « Nothingwood » sur le héros kitch du cinéma Afghan. Sonia Kronlund, au quotidien sur France Culture, elle a les pieds sur terre du nom de cette émission documentaire qu’elle produit depuis 2002 mais aussi un pied en Afghanistan où elle voyage régulièrement depuis 15 ans.

Aujourd’hui sort en salle son premier long métrage sélectionné à la quinzaine des réalisateurs au dernier festival de Cannes : « Nothingwood » ! "Chien", le nouveau Samuel Benchetrit - Artistikrezo. Chien, le nouveau film de Samuel Benchetrit flirte avec l’absurde pour narrer la lente métamorphose d’un homme en chien.

Un regard lucide, mais non dénué de bienveillance, sur les rapports humains. Sortie le 14 mars prochain. NEXT LIBÉ : « Pour le réconfort », terres délétères. Alors, ils gueulent ? Eh bien non, pas tant que ça. Les habitués des mises en scène théâtrales hystérisées et cathartiques du comédien Vincent Macaigne, qui déploient leur pyrotechnie autodestructrice à grands renforts de fumigènes, chutes d’eau, hurlements et débauche de basse à rendre sourd, en seront pour leurs préjugés. Même s’il leur arrive de le faire, et de se balancer des horreurs, les personnages de son premier long métrage, Pour le réconfort, présenté ici à l’Acid lors d’une séance unique, se déploient plutôt dans un calme relatif qui en paraît presque assourdi, délicat comme l’image au caméscope qui les emprisonne et les colle au plus près.

Hanté par l’interrogation posée par le titre de son précédent moyen métrage, Ce qu’il restera de nous, ce film-ci est une très libre adaptation de la Cerisaie de Tchekhov, dont l’influence apparaît d’autant plus clairement que le film exhibe ses coutures, et saisit à dessein des personnages en train de jouer un rôle. «Débile» Nostalgie. Chien - la critique du film. L'argument : Jacques Blanchot perd tout : sa femme, son travail, son logement. Il devient peu à peu étranger au monde qui l’entoure, jusqu’à ce que le patron d’une animalerie le recueille. Notre avis : Cette image de Droopy qui lui colle à la peau depuis maintenant plus de cinq ans, on aurait pu croire, au vu de ses derniers choix, que Vincent Macaigne cherchait à s’en démarquer. Et pourtant, il ne faut pas aller au-delà du plan d’ouverture du nouveau film de Samuel Benchetrit, pour comprendre qu’il est décidé de capitaliser sur ce regard de chien battu qui l’a fait connaitre.

ALLOCINE : Cannes 2017 : le premier long métrage de Vincent Macaigne sélectionné à l'ACID - Actus Ciné. La sélection de l'Acid vient d'être dévoilée. Découvrez la liste des films présentés dans cette sélection parallèle à l'occasion de sa 25e édition. Parmi les films retenus, on notera notamment Pour le réconfort de Vincent Macaigne en séance spéciale. Pour les 25 ans de l’association, les cinéastes de l’ACID ont choisi 9 longs métrages. Une séance spéciale avec le premier long métrage de Vincent Macaigne et une carte blanche (à l’association de cinéastes serbes Bande à part, intitulée ACID TRIP #1) seront également proposés cette année. 12 longs métrages, dont 8 premiers, 7 fictions et 5 documentaires seront ainsi présentés et accompagnés par les cinéastes et les équipes des films.

Juliette Binoche et Guillaume Canet réunis pour la première fois au cinéma. Vincent Macaigne : «J'aime bousculer le public» INTERVIEW - Son premier film, Pour le réconfort est en salle, il est à l'affiche du Sens de la fête et de Marvin et signe deux spectacles de théâtre. Pour le réconfort - AgoraVox le média citoyen. Regardez un teaser du premier film réalisé par Vincent Macaigne. "Le Sens de la fête" (2017) : Les images du nouveau film des réalisateurs de "Intouchables" - Bulles de Culture. Musique, Cinema, Theatre, Livres, Expos, sessions et bien plus. Réalisé par Guilhem Amesland. France. Comédie dramatique. 1h40 (Sortie le 21 juin 2017).

Des Plans sur la comète *** - Cinéma - LeTelegramme.fr. ALLOCINE : Des plans sur la Comète : "Ce que je recherche dans le jeu d’acteur c’est le grotesque et l’émotion" ILS SONT TOUS LÀ ! #1 - VINCENT MACAIGNE. Le trublion Vincent Macaigne s’installe trois jours à Tandem. Vincent Macaigne : "Le public est un acteur, un être vivant" Vincent Macaigne : « J’aime penser qu'avec le public, on s'écoute » « je ne suis pas à l'aise avec l'idée de représenter une génération » - vincent macaigne. France Culture - Génération Macaigne.