background preloader

PRESSE EN LIGNE

Facebook Twitter

Sans titre. Julie Duclos relève le défi de mettre en scène “Pelléas et Mélisande” et s’empare avec un geste fort, de la langue évocatrice de Maurice Maeterlinck (1862-1949), dont les personnages semblent toujours en proie à une force invisible.

sans titre

L’intrigue est celle d’un amour impossible qui s’inspire de la légende médiévale de Tristan et Iseult. Sans titre. Écrit en 1892, par le dramaturge belge Maurice Maeterlinck, Pelléas et Mélisande relate une histoire d’amour impossible.

sans titre

Golaud s'est égaré dans une forêt, il rencontre une femme, Mélisande, dont il ne sait rien, elle est craintive et en pleurs. Il semble qu'un malheur lui soit arrivé. Envoûté, Golaud décide de l’emmener dans son château où se trouve son demi-frère, Pelléas. Pelléas et Mélisande finissent par tomber amoureux l'un de l'autre, sans véritablement se l'avouer. M. Maeterlinck parle de "tragique quotidien", cette expression a quelque chose de très paradoxal, chez lui ce n'est pas de la grande tragédie mais une tragédie dans les petites choses. Ce qui me frappe dans l'écriture de Maeterlinck c'est sa simplicité, et en même temps c'est une écriture très concrète. (...)

PROFESSION SPECTACLE - Avignon – “Pelléas et Mélisande” : Julie Duclos étreint la densité spirituelle de Maeterlinck. Julie Duclos livre une très belle mise en scène de Pelléas et Mélisande, respectant les mots, les silences et la « densité spirituelle » de Maurice Maeterlinck.

PROFESSION SPECTACLE - Avignon – “Pelléas et Mélisande” : Julie Duclos étreint la densité spirituelle de Maeterlinck

Avec sa troupe d’acteurs d’une remarquable finesse, elle déjoue tous les pièges que le dramaturge belge pose souvent à la modernité. Un véritable voyage dans les méandres de l’âme humaine. La scène s’ouvre avec une série d’images en noir et blanc, projetées sur un écran blanc à l’avant-scène : espèces en voie de disparition (abeilles, loups, etc.), guerres, banquise, migration… Soudain, une forêt verte, dans laquelle se promène Golaud jusqu’à sa rencontre avec Mélisande : récit du passé, devenu – par ce simple moyen cinématographique de la colorisation – plus présent, plus intime à nous que les grandes catastrophes en cours. De l’effondrement d’un monde Multiplication des espaces Éloge de la lenteur L’intelligence profonde de Julie Duclos se mesure également – surtout ?

Étreinte rythmique Pierre MONASTIER. LE MONDE - « Pelléas et Mélisande » : une jeunesse empêchée dans un monde trop vieux. Maurice Maeterlinck (1862-1949), l’ogre rêveur des lettres belges, est doublement présent à Avignon cette année. Et c’est bien : dans le fracas et le bavardage incessant du monde actuel, on aime à retrouver cette œuvre qui s’approche des clapotis de l’âme humaine, dans ses silences et ses secrets. En ce début de festival, la jeune metteuse en scène Julie Duclos s’attaque à Pelléas et Mélisande, l’œuvre maîtresse du poète symboliste belge, écrite en 1892. Puis la non moins jeune Céline Schaeffer – avec sa République des abeilles – livrera sa vision de La Vie des abeilles, œuvre plus méconnue du maître, qui obtint le prix Nobel de littérature en 1911.

La jeune femme a débarrassé la pièce du bric-à-brac symboliste qui lui est souvent attaché. LA TERRASSE - Pelléas et Mélisande de Maurice Maeterlinck, mis en scène par Julie Duclos. Julie Duclos met sa pratique très cinématographique du théâtre au service de Pelléas et Mélisande de Maurice Maeterlinck.

LA TERRASSE - Pelléas et Mélisande de Maurice Maeterlinck, mis en scène par Julie Duclos

Une pièce sur la rencontre de deux solitudes, qui permet à la metteure en scène de poursuivre son travail sur l’intime. Sur la part d’inconnu de l’être humain. Après des débuts dans l’écriture de plateau, vous avez mis en scène la pièce contemporaine MayDay de Dorothée Zumstein avant de monter Pelléas et Mélisande, écrite en 1892. Comment expliquez-vous ce choix d’écritures très diverses ? Julie Duclos : J’aime que chaque création me pousse à me déplacer, à inventer de nouvelles manières d’associer cinéma et théâtre tout en continuant de creuser le même sillon. Cette présence de l’invisible chez Maeterlinck représente un défi à la mise en scène.

J.D. : Pour qu’une œuvre m’intéresse, il faut qu’elle pose des défis à la représentation. FRANCE CULTURE - Maeterlinck et Duclos au sommet du symbolisme avec "Pelléas et Mélisande" Maurice Maeterlinck, qui demeure le seul auteur belge Prix Nobel de Littérature, est un dramaturge qui pose toujours problème aux metteurs en scène.

FRANCE CULTURE - Maeterlinck et Duclos au sommet du symbolisme avec "Pelléas et Mélisande"

Dans cette édition 2019 du Festival, on verra comment Céline Schaeffer s’est emparé de la République des Abeilles, oeuvre censément jeune public, mais dont le sujet même, à l’heure où l’on s’inquiète de la disparition de cette espèce - je parle des abeilles, pas du jeune public - résonnera de façon forte. Ce jour, c’est d’une autre pièce célèbre dont je veux vous parler. Célèbre, mais pas en tant que telle, car lorsque l’on parle de Pelléas et Mélisande, c’est à l’opéra de Debussy que l’on pense, bien davantage qu’à la pièce de Maeterlinck. De l'utilité du cinéma au théâtre.

INFERNO - FESTIVAL D’AVIGNON : « PELLEAS ET MELISSANDRE , LA BELLE MISE EN SCENE INTERIORISEE DE JULIE DUCLOS. FESTIVAL D’AVIGNON 2019. « Pelléas et Mélisande » – de Maurice Maeterlinck – Mise en scène : Julie Duclos – La FabricA les 5, 6, 7, 9 et 10 juillet à 18h00.

INFERNO - FESTIVAL D’AVIGNON : « PELLEAS ET MELISSANDRE , LA BELLE MISE EN SCENE INTERIORISEE DE JULIE DUCLOS

Cette célèbre histoire d’amour créée par Maurice Maeterlinck en 1893, fer de lance du théâtre symbolique de cette époque et qui a inspiré nombre de compositeurs, va au-delà du simple sentiment amoureux. Indéterminé dans l’espace et dans le temps c’est un conte poétique qui nous plonge au cœur d’un microcosme dans un château obscur entouré de sombres forêts envahissantes, mystérieuses où l’on peine à voir le jour.

On y découvre des grottes profondes et ténébreuses où l’on rencontre des pauvres endormis, victimes de la famine qui touche le pays, des fontaines insondables dont on ne perçoit pas le fond. La mer n’est pas loin mais sa côte hostile donne plus une impression d’enfermement que de liberté. On veut partir mais où aller ? Les acteurs sont remarquables de justesse, les passions sont vives mais retenues. Jean-Louis Blanc. RFI - Julie Duclos et Vincent Goethals, fragments d’un discours amoureux. BLOG MEDIAPART - Avignon: entre théâtre et cinéma, Julie Duclos sert et cerne Maurice Maeterlinck.

Dans un geste fort, Julie Duclos inverse les deux premières scènes de Pelléas et Mélisande.

BLOG MEDIAPART - Avignon: entre théâtre et cinéma, Julie Duclos sert et cerne Maurice Maeterlinck

Tout commence dans la forêt et non plus aux portes du château. Et ce n’est pas une forêt de théâtre mais une vraie forêt, filmée et sonore. Parti à la chasse et poursuivant un sanglier blessé, Golaud, petit-fils du vieux roi d’Allemonde, s’est égaré et a perdu ses chiens. Il est seul. Il monologue en voix off et dit entendre « une petite fille qui pleure à la fontaine ». "Vous n'en viendrez jamais à bout" Julie Duclos va ainsi transposer au cinéma plusieurs scènes en extérieur de la pièce, hors du château et de ses abords où tout se passe.

Maeterlinck décrit un monde qui se meurt renfermé sur son îlot. LA CROIX - « Pelléas et Mélisande », un conte de notre temps au Festival d’Avignon. « Pelléas et Mélisande », de Maurice Maeterlinck Mis en scène par Julie Duclos La FabricA On l’a souvent connue rousse ou blonde, drapée dans de longues robes soyeuses, comme surgie du fond des âges.

LA CROIX - « Pelléas et Mélisande », un conte de notre temps au Festival d’Avignon

La Mélisande de Julie Duclos, elle, est une femme de notre temps : une longue chevelure brune à peine coiffée, des vêtements de tous les jours. FRANCE BLEU - festival d’avignon 2019, pelléas, mélisande et julie. SCENEWEB - Julie Duclos au Festival d'Avignon 2019 va mettre en scène Pelléas et Mélisande.