background preloader

L’EMPIRE DES LUMIÈRES | ARTHUR NAUZYCIEL

Facebook Twitter

L’EMPIRE DES LUMIÈRES
KIM YOUNG-HA
ARTHUR NAUZYCIEL

L’année scènes 2017 : jeux sans frontières - Les Inrocks : magazine et actualité culturelle en continu. Toute la culture - L'Empire des Lumières par Arthur Nauzyciel, Corée-graphie d'une séparation - ToutelacultureL’Empire des Lumières par Arthur Nauzyciel, Corée-graphie d’une séparation. Dans son adaptation du roman de L’Empire des Lumières de Kim Young-ha, le metteur en scène Arthur Nauzyciel, développe une intrigue difficile, en coréen dans le texte, mais qui touche très juste pour approcher les problématiques des relations inter-coréennes, dans le champ politique et le champ personnel. Crédit photos : Philippe Chancel En entrant dans la Nouvelle salle de la MC93, tout les comédiens sont déjà à table. Ensemble oui, mais de quel côté de la frontière, on ne sait pas. Ce que l’on sait, c’est qu’on y chante, guitare à la main, des photos éparpillées, micro tendus.

Un des convives fait une annonce. Les récits se succèdent, celui d’une camarade morte en 1995, des premières mentions dans l’enfance d’un voisin jumeau au nord, de la propagande aussi, de chaque côté de la frontière. Des écrans géants nous projettent dans le quotidien des personnages, dans leur intimité, leurs salles de bains, leurs discussions impossibles. NOVA - Arthur Nauzyciel : « On a l'impression que les pauvres du Nord vont débarquer » | nova. Theatre du blog - L’Empire des Lumières, d’après le roman de Kim Young-ha, mise en scène d’Arthur Nauziciel. Crédit Photo : Philippe Chancel L’Empire des Lumières, d’après le roman de Kim Young-ha, adaptation de Valérie Mréjen et Arthur Nauzyciel, mise en scène d’Arthur Nauziciel, (en coréen surtitré en français) A partir de ce roman emblématique et populaire, Arthur Nauziciel nous propose un tableau de la Corée contemporaine déchirée entre deux nations : celle du Nord et celle du Sud, avec l’histoire d’un couple sud-coréen qui se livre à un apprentissage mutuel de la lucidité.

Malgré eux, ils ont fait l’épreuve du mensonge dans une drôle de vie commune. Lui, un «espion dormant», a été missionné par les services secrets de la Corée du Nord, en Corée du Sud l’ennemie, où les autorités donnaient à voir aux enfants des dessins animés où les communistes du Nord étaient des loups sanguinaires. Le couple vit une vie tranquille et confortable et oublie lui, qu’il est un faux transfuge du Nord, et elle, une ancienne étudiante contestataire pro-communiste. Véronique Hotte. Le Souffleur - L’empire des lumières.

Après avoir travaillé avec une troupe américaine sur la pièce Splendid’s de Jean Genet, jouée l’an dernier au théâtre de la Colline, Arthur Nauzyciel continue d’explorer la musicalité des langues étrangères. Il monte cette année un spectacle inspiré du célèbre roman L’Empire des Lumières de Kim Young-ha et interprété par des stars du cinéma coréen. Lorsque le spectateur entre dans la salle, les comédiens sont déjà sur le plateau. L’un lit un livre, l’autre joue de la guitare pendant qu’une troisième fredonne un air mélancolique. Ils ont l’air de ne pas s’apercevoir de notre présence, comme s’ils étaient trop loin de nous, dans un autre pays peut-être. Puis soudain, un des comédiens prend la parole, nous recommandant de bien éteindre nos téléphones portables et nous indiquant les issues de secours. En effet, Arthur Nauzyciel nous emmène bien en voyage pour la Corée, mais une Corée intime, à l’image de ce couple qui occupe le devant de la scène.

. « Au fond de la jarre Sous la lune d’été. WebTheatre - L’Empire des lumières de Kim Young-ha. Critiques / Théâtre par Jean Chollet Fractures politiques et sentimentales Partager l'article : Chargé par le pouvoir de la République démocratique de la Corée du Nord d’infiltrer et d’espionner sa voisine du Sud, Kim Kiyeong a quitté Pyongyang depuis deux décennies pour vivre à Séoul, d’abord étudiant puis exerçant officiellement la profession d’importateur de films étrangers. C’est à la demande du National Theater Compagny of Korea à Séoul, déjà côtoyé lors de sa présentation de Splendid de Jean Genet, que le metteur en scène et directeur de Théâtre national de Bretagne depuis janvier 2017, s’est livré à l’adaptation théâtrale de ce roman, exercice déjà employé par le passé pour Jan Karski de Yannik Haenel.

. © Philippe Chancel. Les Echos - « L'Empire des lumières » à la MC93 : Séoul en plein coeur. Hottello - L’Empire des Lumières, d’après le roman de Kim Young-ha, adaptation Valérie Mréjen et Arthur Nauzyciel | Crédit Photo : Philippe Chancel L’Empire des Lumières, d’après le roman de Kim Young-ha, adaptation Valérie Mréjen et Arthur Nauzyciel A partir du roman emblématique et populaire de Kim Young-ha – L’Empire des Lumières -, tableau de la Corée contemporaine traversée par la fissure déchirante entre le Nord et le Sud, Arthur Nauzyciel, metteur en scène et directeur du Théâtre National de Bretagne à Rennes, propose une fresque du destin d’un couple sud-coréen : lui, d’un côté, et elle, de l’autre, dans un apprentissage mutuel de la lucidité. Malgré eux, les deux ont fait l’épreuve du mensonge dans une drôle de vie duelle.

Lui est un « espion dormant » : missionné par les services secrets de la Corée du Nord – vingt ans auparavant – afin de s’infiltrer en Corée du Sud, contrée voisine et ennemie, où, les autorités donnaient à voir dans les foyers des dessins animés destinés aux enfants, et les communistes du Nord y étaient des loups sanguinaires. Véronique Hotte WordPress: J'aime chargement… Theatre Contemporain - Espion, relèle-toi - L'Empire des lumières - Valérie Mréjen, Arthur Nauzyciel - mise en scène Arthur Nauzyciel,

LIBERATION - Espion, révèle-toi. C’st n hstr q rrv tt l mnd. n jr, n s rvll, t n s’prçt q’n n cnnît ps l prsnn vc lqll n vt. Ms ctt hstr n’rrv q’n Cr. n jr, près dx ns d mrg, Kyng dt tt trc sn ps, Mr : «Mn vr nm st Km Sng-hn. J ss n Pyngyng. J ss vn Sl n 1984 t j ss ntr l’nvrst. T cnns l rst.» L’ps rpnd : «T mns. C’st n blg.» Les Trois Coups - « l’Empire des lumières » de Kim Young-Ha, National Theater Company of Korea, Théâtre national de Bretagne  | Par Olivier Pansieri Les Trois Coups Créée à Séoul en 2016, comme adaptation d’un roman jouant judicieusement sur les apparences, « L’Empire des lumières » envoûte par son mystère et l’art de ses interprètes.

À la duplicité de leur jeu, s’ajoute celle du récit qui joue à nous perdre pour mieux nous guider. Deux heures de pur plaisir. L’Empire des lumières conte l’histoire d’un espion nord-coréen si bien infiltré en Corée du Sud qu’il a fini par oublier que c’était l’ennemi. Or, ce jour-là le Parti exige qu’il rentre immédiatement. Toute sa vie bascule, et avec elle quinze ans d’imposture. Symboliquement, « l’amant de Madame » se dédouble comme au ralenti. « Madame » elle-même (alias Moon So-Ri, lumineuse) se fait des reproches après la mort d’une amie dédaignée, tandis qu’au fond les autres se recueillent comme autour d’une tombe.

. « L’Empire des lumières » de Kim Young-Ha © DR L’histoire, une farce tragique Qui sont les méchants ? L’histoire est une farce tragique. Durée : 1 h 50. Scene Web - L'empire des lumières de Kim Young-ha adapté par Valérie Mréjen et Arthur Nauzyciel. Le Monde - Arthur Nauzyciel dans l’intime d’une Corée divisée. « L’Empire des lumières » est présenté en ouverture du nouveau festival du Théâtre national de Bretagne. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Fabienne Darge (Rennes, envoyée spéciale) Rennes et le théâtre, c’est une vieille histoire, et une histoire brillante, notamment grâce à deux hommes, Emmanuel de ­Véricourt et François Le Pillouër, qui, en trente ans, ont fait du Théâtre national de Bretagne (TNB) un des hauts lieux de la création scénique en France.

Aujourd’hui, l’histoire continue : le 1er janvier 2017, le metteur en scène Arthur Nauzyciel a succédé à François Le Pillouër. Cette saison 2017-2018 est donc la première programmée par Arthur Nauzyciel qui, jeudi 9 novembre, a donné le coup d’envoi d’un nouveau festival – sobrement intitulé Festival TNB – avec l’inauguration d’une installation plastique et sonore de l’artiste Alexandre Joly. . « Espion dormant » On comprend pourquoi, tant il aborde la déchirure coréenne par un biais sensible et intime. Ouest france - Rennes. La star coréenne Moon So-ri au festival du TNB. Elle est la "Isabelle Huppert" de Corée du Sud. invitée du festival du TNB, à Rennes, on la retrouve au théâtre dans "L’empire des lumières", mis en scène par Arthur Nauzyciel et au cinéma avec son film "The running actress", projeté dimanche en avant-première. EntretienMoon So-ri, comédienne et réalisatrice sud-coréenne.

On vous voit cette semaine au théâtre dans L’empire des lumières, comment s’est monté ce projet ? J’ai reçu la proposition en 2015, j’ai lu le roman éponyme, best-seller, de Kim Youang-ha. À vrai dire, ce n’est pas le livre que j’ai préféré de cet auteur. Qui est Marie ? Au début, le personnage de Marie me semblait très loin de moi. C’est une pièce sur les deux Corée, mais aussi sur la trahison, la séparation… Arthur Nauzyciel a su rendre cette histoire singulière d’un espion, universelle, à travers les thèmes de l’amour, de la séparation, de la quête d’identité.

On a tous rencontré des réfugiés de Corée du Nord qui vivent en Corée du Sud. TELERAMA - L'Empire des lumières, Kim Young-ha.