background preloader

Littérature

Facebook Twitter

"Nous sommes plus grands que nous", par Le Clézio, Sansal, Daoud... Chaque jour nous le rappelle, s’il en était besoin : il n’est pas de question plus urgente, ici, au plus près de nous, comme à l’échelle du monde, que celle de la démocratie.

"Nous sommes plus grands que nous", par Le Clézio, Sansal, Daoud...

Partout menacée, comme si nous avions perdu ce qui lui donnait sens, et qu’il s’agit de retrouver, pour la défendre. Parce qu'elle engage une idée de l’être humain et de sa liberté. Rancière, démocraties en marche. Henri Bergson n’avait pas tort de dire que tout grand philosophe n’a voulu énoncer au fond qu’une seule chose et a employé toute sa vie pour le faire.

Rancière, démocraties en marche

Pour les penseurs classiques, on arrive à extraire cette idée centrale, enceinte de mille autres, qui sur des siècles a fécondé la pensée. C’est plus risqué de pratiquer le même exercice chez des philosophes contemporains dont l’œuvre est in progress et susceptible encore de créer du nouveau. S’agissant de Jacques Rancière, il n’est pourtant pas insensé d’affirmer que cette «chose» tient à la façon dont il a pensé les rapports entre esthétique et politique, et dans le sens novateur qu’il a donné à la «vieille» idée d’émancipation. Quand les migrants venaient d'Europe: le testament d'Erich Maria Remarque. Oubliez un instant les réfugiés syriens, si vous le pouvez.

Quand les migrants venaient d'Europe: le testament d'Erich Maria Remarque

Ici, les migrants fuient la barbarie qui ravage l'Europe pour échouer dans «une ville futuriste dont la loi suprême n'est pas la sécurité mais l'efficacité». Ils s'y heurtent aux «lois inhumaines d'une bureaucratie indifférente», découvrent les joies sordides du travail au noir et la méfiance d'un peuple très fier d'incarner la liberté, se consolent à la vodka dans des hôtels déglingués, se demandent s'ils pourront un jour retourner chez eux - et si ce sera encore chez eux. « Cette terre promise » n'est pas une fable d'anticipation rédigée par un illuminé.

C'est le dernier roman d'Erich Maria Remarque, inachevé, jusqu'ici inédit en France et désormais magnifiquement traduit par Bernard Lortholary. Il raconte par le menu la manière dont vivaient les Allemands le plus souvent juifs qui ont trouvé refuge à New York pendant la Seconde Guerre mondiale. Christian Oster : "la Vie automatique", ou comment devenir pas grand-chose. Grâce à l'excellent Christian Oster, j'ai parfait mes connaissances et mesuré combien, dans le domaine du cinéma et du théâtre, elles étaient lacunaires.

Christian Oster : "la Vie automatique", ou comment devenir pas grand-chose

La boîte à bouquins de Forestier: le crime, c'était mieux avant. Ces messieurs les macs sont là, chez Fernand, bistrot de la rue Saint-Denis, en ce printemps 1927, dans les premières pages des «Vrais de vrai».

La boîte à bouquins de Forestier: le crime, c'était mieux avant

Morin, Poulain, Quignon... ces moins-que-rien qui ont pris la Bastille en 1789. Ce sont très exactement deux cents petites pages qui crépitent et font frémir l’édifice de ce livre.

Morin, Poulain, Quignon... ces moins-que-rien qui ont pris la Bastille en 1789

Une longue salve de mots qui illuminent la nuit. Un feu d’artifice tiré par ces «fils des Lumières, armés de mousquets et de piques, mais aussi de pétoires à mèche et de fusils à rouet», par ces enfants des faubourgs qui se révoltèrent, prirent un jour leur destin en main, se saisirent des armes que le pouvoir braquait sur eux et firent qu’enfin, pour eux comme pour nous, un beau matin, «tout devint vrai». Le livre d’Éric Vuillard nous transporte dans l’éblouissement de ces jours d’émeute, d’«émotion populaire», comme on disait alors. On ressent à le lire cette émotion qui vient s’emparer des âmes et des esprits pour les rendre soudain acteurs de leur propre histoire.

La boîte à bouquins de Forestier : la Belle Epoque racontée par une belle langue de pute. C’est en lisant les aventures de la famille Daudet que je suis tombé sur André Germain, promeneur des lettres, dilettante rêveur, auteur de livres du second rayon, marié cinq minutes à l’insupportable Edmée Daudet, la fille d’Alphonse, la sœur de Léon et de Lucien.

La boîte à bouquins de Forestier : la Belle Epoque racontée par une belle langue de pute

Notre homme, toute sa vie, s’est baladé dans les salons, a croisé les plus grands noms, et a mis sur le papier ses souvenirs de parasite léger dans «les Fous de 1900», livre publié en 1954. Le truc, c’est qu’André Germain se trompe constamment. Albert Robida. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Albert Robida

Pour les articles homonymes, voir Robida. Portrait d'Albert Robida, paru dans les Figures contemporaines tirées de l’Album Mariani (1894). Albert Robida, né à Compiègne le et mort à Neuilly-sur-Seine le , est un illustrateur, caricaturiste, graveur, journaliste et romancier français. Son fils est l'architecte Camille Robida. Conseils de lecture pour « tenir bon » en ces temps troublés. Le Monde a sollicité des écrivains, des artistes et des scientifiques pour savoir quels auteurs les aident à « tenir bon » dans une période souvent perçue comme difficile à saisir et menaçante.

Conseils de lecture pour « tenir bon » en ces temps troublés

Selon eux, quels livres pourraient donner du sens à ce que nous traversons, communiquer de la force, de l’espoir ou de la joie ? Nous publions ici quatre réponses parmi les dix-neuf publiées par Le Monde des livres (en kiosques jusqu’à demain). L’expérience Chris Ware, par Riad Sattouf « Jimmy Corrigan », de Chris Ware, traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Anne Capuron, Delcourt, 2002. L’une de mes bandes dessinées préférées disponible sur Terre est Jimmy Corrigan, de l’Américain Chris Ware (qui est aussi mon auteur ­vivant préféré sur Terre).

«Infinite Jest», la momie de Toutânkhamon de l’édition française. A la publication d’Infinite Jest, David Foster Wallace avait 34 ans.

«Infinite Jest», la momie de Toutânkhamon de l’édition française

Pour sa parution française sous le titre L'Infinie Comédie, s’il était encore en vie, il aurait eu 53 ans. Quand le livre a été publié aux Etats-Unis, on payait le café entre cinq et dix francs et au journal télévisé, le Premier ministre nous disait ça: “Sur l'islam, les manuels d'histoire sont épouvantables” L'OBS. Pourquoi ce titre «les Trois Piliers de l'islam», alors que les musulmans en reconnaissent généralement cinq? Est-ce une provocation? Jacqueline Chabbi. En effet. J'attaque frontalement les cinq piliers de l'islam parce que ce sont des notions idéologiques apparues quand la religion se dogmatise et efface le passé, à partir de la seconde moitié du VIIIe siècle et surtout au IXe siècle, mais qui n'existent pas au commencement. Comment l’Europe a volé ses racines chrétiennes. Les enfants d'Héraclite. Une brève histoire politique de la philosophie des Européens Gérard Mairet Acheter ce livre Ne s’agissant pas d’une étude nouvelle sur la philosophie d’Héraclite, il convient d’attirer l’attention du lecteur sur le titre et sous-titre complets de l’ouvrage.

Jim Harrison, l'écrivain qui parlait aux ours, est mort. Comment prévoir avec certitude sans perdre le sourire. Ce que Rabelais, Corneille et Tintin nous apprennent de la prévision. Incertitude climatique, incertitude sécuritaire, incertitude électorale, aux États-Unis comme en France, et j’en passe.

Les scénarios se multiplient, mais prévoir devient une entreprise décourageante, de plus en plus au-dessus de nos moyens. L’amour est-il vraiment un jeu de hasard? «Si vous désirez gravir cet escalier, rendez-vous au 33. Si vous préférez continuer sur la chaussée, rendez-vous au 274.» Dès l’adolescence, si vous avez déjà lu un Livre dont vous êtes le héros, ces romans d’aventures dans lesquels c’était à vous de prendre les décisions pour mener à bien votre histoire, vous avez fait l’expérience du choix mais aussi de sa conséquence : le «Et si j’avais fait autrement? Si j’étais partie à l’est plutôt que le long de la rivière, aurais-je réussi cette foutue quête?» Vous avez appris que pour avancer, il fallait choisir un chemin mais en abandonner une multitude d’autres, dont vous alliez vous demander sans fin s’ils n’auraient pas été de meilleures options.

Umberto Eco m'a appris à lire. C'est l'histoire d'un ouvrage qui m'a enfin ouverte à la lecture, et d'un mail dont je n'aurais jamais imaginé qu'il connaîtrait une réponse. Dans ma vie, il y a eu un avant et un après Umberto Eco. Je me souviens très bien de l’avant, tant ma mère et ma grand-mère, lectrices boulimiques, s’attristaient que leur fille et petite-fille ne suive pas le chemin familial de l’obsession pour la lecture et l’achat compulsif de bouquins, qui remplissaient alors 90% des armoires et étagères de la maison. Car si j’adorais déjà écrire gamine, je détestais par contre lire –un sacré paradoxe, je sais.

Ce n’était pas un simple dégoût d’ailleurs, mais carrément une aversion qui me faisait cauchemarder quand, à l’école, on tentait de me forcer à avaler un de ces livres obligatoires du programme scolaire, ou que j’entendais mes aînés se désoler de me voir regarder un livre avec la même envie qu’une flaque de vomi. Les nouvelles technologies selon Umberto Eco, ce faux troll. Quand Umberto Eco voulait sauver l'écriture.

L’affaire Umberto Eco. Umberto Eco, la brume, la littérature et la politique. Diplomatie, littérature, nouvelles technologies... Umberto Eco dans «Libé» “Le livre ne mourra pas” : conversation entre Umberto Eco et Jean-Claude Carrière - 15 octobre 2009. Umberto Eco. Dernière rencontre avec Umberto Eco. Umberto Eco: «N'achetez pas mon livre!» Umberto Eco, le grincheux magnifique (1932-2016) L'Italie salue Umberto Eco, «l'homme qui savait tout» «L’homme qui savait tout» s’est éteint à 84 ans. Umberto Eco et l’histoire du surhomme de masse, de Mussolini à Columbo. Mort d'Umberto Eco : "C'est seulement à travers la culture qu'on arrive à apprivoiser la différence"

La petite usine de Michel Onfray. Pour en finir avec Dieu. Traité du zen et de l'entretien des motocyclettes. La religion, cette "imposture" Il tue une trentaine de mafieux pour venger sa famille, puis devient écrivain à succès. Sciences sous influence... d'intérêts privés. Jean-Jacques Lefrère, le médecin de Rimbaud. Blas de Roblès, le romancier le plus fou de la rentrée. Charlie Chaplin était aussi un écrivain (de gauche) Lyes, 20 ans, revenu de "l'enfer des foyers" La vraie lisse poire du Prince de Motordu. Les plumes du pénitencier : quand les "très longues peines" se mettent à écrire. Ma traversée du siècle : entretien avec Paul Veyne. Erri De Luca : "J'appelle à la désobéissance"

John le Carré est-il inadaptable au cinéma? John le Carré : "L’âme d’une nation se révèle dans ses services secrets" - 21 octobre 2013. Edouard Louis ou le déterminisme extrême.