background preloader

Les Otakus

Facebook Twitter

Live Japon : hikikomori, otaku ou suicidaires... vivent en ligne. Le Geek et l'Otaku. Prenons une personne au hasard dans la rue.

Le Geek et l'Otaku

Demandons-lui si elle sait ce que c’est qu’un geek, pas mal de personnes sauront fournir une réponse, approximative ou précise. Faisons de même pour cette fois-ci le terme « otaku », le réultat sera totalement différent, il y aura peu de personnes qui sauront la définition correcte. Si l’on répétait la même expérience au Japon, ce sera le réultat inverse qui se produira, sans trop d’étonnement. Mais la vision du otaku qui existe chez eux est différente de chez nous. Il en est de même pour le terme « geek ». Définition : Otaku : Wikipédia.fr : personne qui consacre une certaine partie de son temps à une activité d’intérieur comme les mangas, animes, les idôles japonaises, ou encore les jeux vidéo.

Wikipédia.jp : désigne un adorateur des « subcultures ». **Otaku** Si vous êtes un habitué des sites de recherche de correspondants japonais, vous avez peut-être déjà remarqué un détail qui peut surprendre un Occidental.

**Otaku**

En effet, il est très fréquent de voir dans les petites annonces la note suivante : "personnes aimant les manga ou/et les dessins animés, s’abstenir". Voilà qui est embêtant… C’est d’autant plus embêtant quand on sait que c’est une des raisons principales qui poussent les jeunes occidentaux à chercher des correspondants nippons. Mais pourquoi cet ostracisme ? Après tout, nous ne faisons rien de plus que de lire des bandes dessinées comme des millions d’autres personnes le font chaque jour ! (dont une bonne majorité de Japonais) En France, j’entends souvent dire ici et là, "moi je suis un otaku, j’adore lire des manga et regarder des anime". Mais voilà, les Japonais n’ont pas la même vision du manga que nous.

Je pense que ce mot n’a jamais été réellement définit dans notre pays. Les otaku défient les geek, qui aura le plus de fans? (Otaku) Le test d'Otakisme anime. Otaku. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Otaku

Otaku (おたく en hiragana, dérivé du kanji お宅) est une personne qui consacre une certaine partie de son temps à une activité d'intérieur comme les mangas, animes, les idoles japonaises, ou encore les jeux vidéo liés à la culture japonaise. Le terme japonais est composé de la préposition honorifique « o » (お) et du substantif « taku » (宅) signifiant « maison », « demeure », le « chez-soi ».. Description[modifier | modifier le code] À l'origine, cette expression n'avait pas le sens qu'on peut lui connaître maintenant : otaku, en japonais, c'est « votre maison » et donc, par extension, une façon polie de vouvoyer son interlocuteur.

Il semblerait que cette tournure ait été très prisée parmi les amateurs d'animation et de manga et, par extension, que le sens du terme ait évolué pour désigner aujourd'hui toute personne se consacrant à un hobby, le plus souvent fait en intérieur — le terme a, par la suite, acquis une connotation péjorative. Hiroki Azuma, Génération Otaku : les enfants de la postmodernité. 1Dans l’imaginaire populaire du japon comme dans l’imaginaire sociologique occidental, la figure de l’otaku renvoie à ces adolescents et jeunes adultes passionnés de mangas, à ces jeunes isolés et asociaux, « emmurés vivants » selon une traduction littérale, perdus dans un imaginaire peuplé de monstres, de technologie et de lolitas apeurées.

Hiroki Azuma, Génération Otaku : les enfants de la postmodernité

Pour beaucoup, elle apparaît si lointaine, géographiquement et culturellement, qu’elle en devient exotique. 2Le livre d’Hiroki Azuma, Génération Otaku : les enfants de la postmodernité, paru en 2001 au Japon et tout juste publié en France, nous aide cependant à mieux comprendre combien ce phénomène est complexe. L’intérêt essentiel de ce court essai est par ailleurs d’offrir une grille originale de lecture des pratiques culturelles observables au sein de l’ensemble de la jeunesse actuelle, y compris européenne (un tiers des bandes dessinées vendues en France… sont japonaises). 4L'exercice premier de ce livre est celui, difficile, de la définition.