background preloader

Le decrochage scolaire

Facebook Twitter

L.A.T.I. Du LATI au DAP (Dispositif d’Accompagnement Personnalisé) A tous les personnels du Collège de BARR Du LATI au DAP (Dispositif d’Accompagnement Personnalisé) Cette note a pour but d’informer l’ensemble de la communauté éducative de la mise en place du DAP et de son fonctionnement. Ce dispositif remplace le LATI. L’accueil au DAP Cet accueil est demandé à la suite d’une punition pédagogique ou d’une sanction administrative.Ce sont des faits répétés qui motivent le renvoi de cours, des faits répétés qui justifient la demande de placement au DAP.Toutes les exclusions de cours ne relèvent pas du DAP.

Le fonctionnement administratif du DAP Le fonctionnement pédagogique du DAP Un élève suivi dans le cadre du DAP est accompagné par l’équipe pédagogique dans son ensembleUn premier rapport adressé à l’ensemble de l’équipe établira un premier constat. Le coordinateur du DAP Le Principal-Adjoint Vincent Utz Patrice Brand La « philosophie » du DAP (Dispositif d’Accompagnement Personnalisé) L’exclusion d’un élève exprime nos limites d’enseignant : Programme de réussite éducative : outil innovant ou dispositif de plus ? Thèmes : École. Lancé en fanfare dans les médias par Jean-Louis Borloo fin août 2005 le programme de réussite éducative, inscrit dans la loi de cohésion sociale, doit apporter aux enfants et adolescents en difficulté, ainsi qu’à leurs familles, un accompagnement ciblé et sur mesure.

Qu’en est-il du dispositif ou plutôt des dispositifs de réussite éducative ? Illustrations dans le département du Rhône Le programme de réussite éducative (PRE) a pour objectif de « rendre effective l’égalité des chances pour les enfants et les adolescents des quartiers défavorisés », rappelait le ministre de l’Emploi et de la Cohésion sociale lors de sa campagne de presse à la fin de l’été 2005. L’objectif est on ne peut plus ambitieux, à défaut d’être complètement clair. Agnès Leclair. Le but du PRE. PPRE - Programme personnalisé de réussite éducative. PPRE. Différentes étapes essentielles sont nécessaires pour répondre aux besoins de l'élève concerné. Quelques pistes sont proposées ici afin d'aider les équipes à organiser efficacement sa mise en place.

Objectifs du PPRE Répondre à la diversité des élèves La diversité des élèves accueillis dans les écoles et collèges est une réalité qui doit être prise en compte dans l'élaboration des séances d'apprentissage. Des propositions de différenciations doivent permettre à chaque élève de maitrîser les compétences attendues dans le socle commun de connaissances, de compétences et de culture. Cette acquisition progressive ne se fait pas de la même façon pour tous les élèves et l'école se doit de proposer un accompagnement pédagogique notamment aux élèves qui éprouvent des difficultés. La mise en œuvre d'actions pour aider un élève à développer ses connaissances peut prendre la forme d'un PPRE. En savoir plus Pour l'élève Pour les équipes pédagogiques et éducatives Pour la famille Modalités d'organisation. Les déterminants de la persévérance scolaire - Le décrochage - COMPERES. Il existe différents facteurs ou situations qui influencent positivement ou négativement la persévérance et la réussite scolaires des jeunes.

Le cumul de plusieurs facteurs de risque* augmente la probabilité qu’un jeune abandonne ses études. Ces facteurs se teintent mutuellement, ils peuvent être de diverses natures et exercer une influence sur la totalité ou sur une partie du continuum de développement du jeune. Généralement, ces déterminants sont regroupés en quatre catégories : les facteurs familiaux, les facteurs personnels, les facteurs scolaires et les facteurs environnementaux ou sociaux (reliés au milieu de vie, à la communauté). *Ce qui peut entraîner l’abandon scolaire. Pratiques éducatives parentales (enfance et adolescence) Valorisation de l’éducation Encadrement parental La famille exerce une influence déterminante sur le développement de l’enfant.

Source: Téléchargez le document. Lutte contre le décrochage scolaire : 34 000 bénéficiaires en 2013, jeunes, service civique. Le ministre de l’Éducation nationale a présenté le 8 janvier 2014 le bilan 2013 des actions de lutte contre le décrochage scolaire. Sont appelés "décrocheurs" les élèves de 16 à 25 ans qui quittent le système de formation initiale sans avoir obtenu de diplôme professionnel ou le baccalauréat.

Chaque année, environ 140 000 jeunes se trouvent dans cette situation. Le risque de chômage étant actuellement deux fois plus élevé pour les jeunes sans diplôme, le chef de l’État a fixé au gouvernementGouvernementOrgane collégial composé du Premier ministre, des ministres et des secrétaires d’Etat chargé de l’exécution des lois et de la direction de la politique nationale. l’objectif de réduire de moitié le nombre de décrocheurs durant le quinquennat. En 2013, plus de 180 000 jeunes décrocheurs ont été contactés et plus de 100 000 d’entre eux ont bénéficié d’un entretien. A l’issue de cette démarche, 34 000 jeunes décrocheurs ont été pris en charge dans les réseaux Foquale :

La Plateforme et le réseau FO.QUAL.E. Les plateformes de suivi et d’appui aux décrocheurs sont un mode de coordination des acteurs locaux de la formation, de l’orientation et de l’insertion des jeunes mis en place en 2011. Objectif : apporter une réponse personnalisée et rapide à chaque jeune sans diplôme et sans solution. Le réseau PAD- LE réseau FOQUALE L’académie de Créteil organise ses réseaux PAD - FOQUALE. Situé dans le périmètre d’action d’une PAD ce réseau rassemble tous les acteurs de l’éducation nationale. Le pilotage de la PAD et du réseau FOQUALE est assuré par un chef d’établissement ou/et un directeur de CIO.

Un document cadre pour écrire le projet PF est disponible ci dessous. Les documents de liaison Nous élaborons avec la région une recueil de documents pour permettre une prise en charge d’un jeune proposé par l ’Education Nationale pour une action avec ses partenaires ou proposé par les partenaires pour une action Education Nationale. Première mise en place : fin AOUT 2014 au plus tard. Ma Seconde Chance. Ma seconde chance. 34 000 bénéficiaires en 2013. Les établissements de réinsertion scolaire (ERS) Les établissements de réinsertion scolaire (ERS) accueillent des collégiens perturbateurs dont le comportement nuit au bon fonctionnement de la classe et de l’établissement. Les ERS proposent, pour un an au moins, une scolarité aménagée avec, le plus souvent, un hébergement en internat dans des locaux annexes permettant une prise en charge suivie de l'élève.

En 2012-2013 il existe 16 ERS. Vidéo : Les établissements de réinsertion scolaire À qui s'adressent les ERS ? Les établissements de réinsertion scolaire s'adressent à des collégiens perturbateurs. Ils leur proposent une scolarisation adaptée pour les réinsérer dans un parcours de formation générale, technologique ou professionnelle. Les élèves accueillis : sont âgés de 13 à 16 anssont issus des classes de 5e, 4e et 3eont fait l'objet d'au moins une exclusion définitivepeuvent être en situation d’absentéisme ou de déscolarisationne relèvent ni de l'enseignement spécialisé et adapté, ni d'un placement dans un cadre pénal.

Où en sont les établissements innovants en France ? Questions à Éric de Saint-Denis, délégué général de la Fespi (Fédération des établissements scolaires publics innovants) et professeur au microlycée de Sénart (Seine et Marne) une structure expérimentale de l’Éducation nationale qui accueille des lycéens décrocheurs raccrocheurs. La Fespi vient de tenir son séminaire annuel.

Comment se portent la Fespi et les établissements publics innovants ? La Fespi est une jeune fédération née il y a deux ans afin de regrouper les collèges et les lycées publics qui se réclament d’une approche alternative de l’école. Notre approche de l’innovation est globale et ne se limite pas à ce qui se fait dans la classe. Nous fédérons actuellement onze structures que l’on peut qualifier d’innovantes, d’expérimentales ou d’alternatives. Pour une jeune fédération, c’est déjà un beau résultat d’être parvenu à fédérer toutes ces structures qui ne sont pas identiques : elles ont des préoccupations semblables, des approches similaires mais des réponses différentes. Pas une fatalité. Chaque année, plus de 150 000 jeunes sortent prématurément du système scolaire, sans qualification, ni diplôme. L’école leur renvoie une image écornée d’eux-mêmes qui leur est insupportable, entraînant un rejet total. Quels sont les signes à repérer ? Quel rôle pour les parents ? Comment les faire raccrocher ?

Explications de professionnels de l’éducation et de psychiatres. Fabienne Broucaret Sommaire A découvrir Le taux de scolarisation des 15-19 ans est en baisse Les indicateurs 2012 de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) montre que le taux de scolarisation des 15-19 ans régresse en France. . « J’ai pris l’habitude de sécher les cours au collège, se souvient Justine, aujourd’hui âgée de 24 ans.

Comme Justine, ils sont plus de 150 000 par an, majoritairement des garçons, à sortir du système scolaire sans qualification. Un phénomène multifactoriel Les premiers signes à repérer Les phrases à éviter… Il est possible de prévenir cette spirale du décrochage. Remédiation du décrochage scolaire - Plates-formes de suivi et d'appui aux décrocheurs. Objectifs mettre en commun les informations disponibles,assurer le repérage des jeunes sortis sans diplôme,rechercher les meilleures conditions pour accompagner de manière personnalisée le retour dans une formation ou dans un processus de qualification et d'accès à l'emploi,proposer des solutions adaptées au contexte du territoire sur lequel elle est implantée.

Le repérage des jeunes décrocheurs s'effectue par l'intermédiaire du système interministériel d'échange d'informations (SIEI). Ce système permet d'élaborer des listes de jeunes de plus de 16 ans ayant abandonné leur formation avant d'avoir obtenu un diplôme et qui ne sont pas réinscrits dans un établissement public ou privé sous contrat, relevant du ministère de l'éducation nationale ou du ministère de l'agriculture, ni dans un centre de formation d'apprentis (CFA). Les listes sont ensuite transmises aux responsables des 383 plates-formes de suivi et d'appui aux décrocheurs, répartis sur l'ensemble du territoire. Déploiement. Lycée de la Solidarité Internationale. Le PUBLIC concerné Le LSI accueille des élèves qui manifestent un intérêt pour la découverte d’autres cultures, l’aide aux autres, ainsi que pour les problématiques liées du Développement Durable.

Ils sont volontaires pour participer aux activités pédagogiques proposées et pour réfléchir sur une année, à un projet de formation / d’orientation dans les filières générales, technologiques, professionnelles ou préparer une entrée dans des filières spécifiques. Ils ont terminé le collège et quitté le lycée au niveau d’une seconde de Lycée, ou plus tard et ont passé du temps hors de l’Ecole.

Certains jeunes ayant l’expérience des chantiers de Solidarité Internationale, désirant un cadre pour s’engager dans un micro projet de développement peuvent être accompagné par l’équipe (LSI 3). Chaque jeune est accueilli, accompagné, individuellement pour réfléchir, expérimenter et réussir son projet de sortie. Le PARCOURS proposé au sein du LSI La SORTIE. L’envie de se lever au LSI.

FESPI - Des alternatives pour l’école. LYCAM (le LYCée ÇA M’intéresse) Reporters-despoirs_initiatives 2012.

Les microlycees

Agir-contre.