background preloader

M1 Prodoc

Facebook Twitter

Les communs et les savoirs en partage : que faut-il enseigner ? Les communs sont des activités qui permettent à une communauté de s’organiser selon une gouvernance qui lui permet de gérer, générer et préserver des ressources Mais plus encore, les communs sont un cadre de pensées et une philosophie de vie qui englobe la société toute entière. Les communautés autour des communs nous invitent à la gouvernance pour reprendre le pouvoir d’agir sur notre patrimoine, nos connaissances et même sur nos propres individualités. Ainsi, en observant les communs de la connaissance, il semble que les compétences pour participer activement à l’enrichissement des ressources ne sont pas innées. Elles doivent être acquises.

Les communs ont cette capacité de relier deux tendances sociétales : mondialisation et uniformisation de la pensée, et personnalisation de nos actions guidées par une technique et une technologie qui prend en compte nos émotions de façon de plus en plus fine. Comment ? Les communs permettent cette reliance pour comprendre tous les enjeux. Second-Level Digital Divide: Differences in People's Online Skills | Hargittai. Much of the existing literature on the digital divide - the differences between the "haves" and "have nots" regarding access to the Internet - limits its scope to a binary classification of technology use by only considering whether someone does or does not use the Internet.

To remedy this shortcoming, in this paper I look at the differences in people's online skills. In order to measure online ability, I assigned search tasks to a random sample of Internet users from a suburban county in the United States. My findings suggest that people search for content in a myriad of ways and there is considerable difference in whether individuals are able to find various types of content on the Web and a large variance in how long it takes to complete online tasks. A Great Cities Initiative of the University of Illinois at Chicago University Library. Entre algorithmes et marchandisation: l'homme moderne face à la numérisation des sociétés. La vie algorithmique : Critique de la raion numérique de Éric Sadin Acheter ce livre Une captation algorithmique de nos vies Un système de chauffage autosuffisant; une couette intelligente capable de mesurer votre confort thermique; un assistant numérique jaugeant la qualité de votre sommeil pour adapter l’heure de réveil; des toilettes analysant votre urine; un miroir persuasif conseiller en esthétique; un petit-déjeuner préparé par une cuisine automatisée; des capteurs émotionnels avertissant votre psychologue en fonction des résultats… S’agit-il du début d’un nouveau film de science-fiction ou bien de la description du réveil banal de l’homme du futur?

La vie humaine semble connaître un bouleversement inédit. Or, le mouvement de numérisation qui s’étend aujourd’hui à l’ensemble de la société et des activités humaines, semble faire advenir une nouvelle forme d’existence que l’auteur qualifie de «vie algorithmique». Une marchandisation numérique de nos existences. Seminaire GRCDI 2012 texte A.Serres. De l'EMI à la translittératie : sortir de notre littératie ? - Doc pour docs.

La translittératie est une notion, un concept, une démarche d’apprentissage non encore stabilisée, sur laquelle la recherche française réfléchit et publie depuis plus de cinq ans. D’un point de vue étymologique, la translittératie est le « passage d’un système d’écriture à un autre » (Delamotte, Liquète, Frau-Meigs, 2014) mais est traversée par plusieurs courants. Nouvelle approche de l’information intégrable aux projets d’Education aux Médias et à l’Information, la translittératie serait-elle à l’origine d’une mutation future de notre métier de professeur documentaliste ?

Approche et contexte de la translittératie Qu’est-ce que la translittératie ? Le concept est né aux États-Unis en 2005 suite à l’intégration du numérique dans la vie courante et notamment la lecture en ligne, puis est arrivé en Europe par l’Angleterre et Sue Thomas. La définition de la translittératie conventionnellement utilisée est celle de Sue Thomas : En résumé : Translittératie et contexte d’usage Non.

Il s’agit de : Éléments de cyberculture. “L’honnête homme” de ce début de XXIe siècle, et les autres, ont assisté de près ou de loin à l’explosion de la communication sous toutes ses formes et en particulier, évidemment, celle de l’Internet. On commence à saisir que se développe sous nos yeux un ensemble inédit de technologies et de connaissances affectant profondément tous les aspects de notre mode de vie, ce dont les représentations culturelles traditionnelles ne suffisent plus à rendre compte.

Un ensemble plus vaste est à concevoir. La cyberculture se présente comme un début de réponse. Public concerné Etudiants et enseignants-chercheurs des disciplines infocom, sociologie, sciences politiques, nouveaux médias, commerce électronique des universités et écoles de commerce. Le thème et sa pertinence D’abord, avant d’en résumer l’essentiel : le thème est pratiquement neuf. Introduction Une réponse à un contexte inédit Société d’information Rappel très sommaire des principales caractéristiques de cette société d’information. Espace documentaire participatif et gouvernance. Abstract : In this article we will show certain characteristics of participative digital documentary spaces which make it possible to contribute to the documentation of the stakes connected to the governance of a territory in both distributed and decentralized way. By presenting their characteristics and their uses, we will suggest that they fulfill several functions concerned with governance, like the taking into account of the stakeholders and the constitution of new knowledge making it possible to inform the decisions to be taken.

Without substituting itself, of course, with the methods of face to face meeting, they seem to us likely to contribute to solve certain problems involved in the space-time distribution of the stakeholders and the difficulty in resorting to a centralized management of the procedures. Imaginaire(s) de la Jeunesse à l'heure du numérique : Entre discours et pratiques, des imaginaires en tension. Abstract : Our research in Information and Communication Sciences focuses on the imaginaries of the Internet as a socially shared object and as a teaching and learning objet, information research and places of information.

Specifically, we focus on the relationship between imaginaries and information practices. This publication provides an analysis of imaginaries conveyed by the social discourses about "Young People" and their digital practices, and seeks to highlight the reception of these speeches by teenagers themselves, and the consequences of such discourse support teenage digital practices. Résumé : Nos recherches en Sciences de l’Information et de la Communication nous conduisent à travailler la notion d’imaginaire(s) d’Internet comme objet socialement partagé et objet d’enseignement-apprentissage, de la recherche d’information et des lieux d’information.

Plus précisément, nous focalisons sur les liens entre imaginaires et pratiques d’information. Evaluer par compétences en EMI : le doc bilan. Par csidoc | Le 11/11/2017 | Commentaires (0) | Enseigner en Centre de Doc Je suis à jour : j'ai inscrit toutes mes classes sur Classe Dojo (un super outil de gestion de classe pour el Centre de Doc voir ) Evaluser par compétences c'est 5 Compétences ORG Coopérer et mutualiser RECH Utiliser les médias et les informations de manière autonome EXP Exploiter l'information de manière raisonné COM Produire, communiquer partager de manière raisonnable CRIT Utiliser les médias de manière responsable 6 niveaux d'acquisition 1 compétence évaluée par activité La version 2017 du document que j'utilise pour évaluer mes classes en EMI sur google sheet.

Dsden21. Les théories du complot. Le désenchantement de l'internet, désinformation, rumeur et propagande. « Le débat public en ligne est un remarquable révélateur de la complexité des sociétés contemporaines ». Avec Le désenchantement de l’internet, désinformation, rumeur et propagande, Romain Badouard, maître de conférences à l’université de Cergy-Pontoise et chercheur au sein du laboratoire Agora propose une virée en terrain médiatique numérique. Didactique et référencé, l’essai offre une analyse bienvenue pour appréhender les grands enjeux de l’information sur internet. L’ouvrage est court mais le spectre est large. De la personnalisation de l’information dans des bulles de filtre en passant par l’analyse des Fake news, puis quelques passages sur l’évolution du débat en ligne ou encore les enjeux du design, la ballade est pour le moins exhaustive.

Internet serait bien éloigné de l’utopie qu’on imaginait, un monde sans frontière et où l’information circulerait librement, défaite des contraintes du réel. Le désenchantement d’internet ne va pas pour autant vous déprimer. À propos des concepts d’énonciation éditoriale et d’éditorialisation – Dériv@tions. Enki Bilal : « Le numérique, c’est la nouvelle addiction dont nous sommes tous frappés » Dans « Bug », son nouvel album, le dessinateur et scénariste imagine un monde dévitalisé par un gigantesque bug informatique. Il a reçu « Le Monde » dans son atelier parisien. Un bug généralisé à l’ensemble de la planète qui dévitaliserait totalement l’Internet, viderait l’ensemble des disques durs de leurs contenus et ravagerait tous les outils informatiques, du plus gros serveur à la plus petite clé USB. Cette catastrophe, Enki Bilal l’a imaginée dans un futur proche, à l’aube de l’année 2041, dans son nouvel album, Bug (Casterman), sorti mercredi 22 novembre.

Le dessinateur et scénariste y décrit les conséquences qu’un tel tsunami aurait sur le quotidien, avec des ascenseurs qui restent bloqués et des avions qui se crashent, mais aussi sur une humanité à la vulnérabilité éclatante. Un homme, un seul, surnage dans ce raz-de-marée numérique : Kameron Obb, un astronaute parti en mission sur Mars. Pourquoi ne pas avoir choisi un traitement réaliste de cette histoire ? Absolument. Non. The Internet Is Dying. Repealing Net Neutrality Hastens That Death. The five most valuable American companies — Amazon, Apple, Facebook, Google and Microsoft — control much of the online infrastructure, from app stores to operating systems to cloud storage to nearly all of the online ad business.

A handful of broadband companies — AT&T, Charter, Comcast and Verizon, many of which are also aiming to become content companies, because why not — provide virtually all the internet connections to American homes and smartphones. Together these giants have carved the internet into a historically profitable system of fiefs. They have turned a network whose very promise was endless innovation into one stuck in mud, where every start-up is at the tender mercy of some of the largest corporations on the planet. Many companies feel this shift. This was not the way the internet was supposed to go. The internet’s singular power, in its early gold-rush days, was its flexibility. But if flexibility was the early internet’s promise, it was soon imperiled. To Mr. Video. Sfsic - Liste des revues qualifiantes en 71ème section. (mise à jour 17/11/2017) Liste commune CNU - SFSIC - CPDirSIC La profusion internationale des périodiques tout autant que l’adoption grandissante de l’open access par la communauté des SHS (sciences humaines et sociales) illustrent non seulement la croissance de la communauté mondiale des chercheurs⋅euses, mais aussi un profond changement dans la manière de publier les résultats de la recherche.

Les approches pluridisciplinaires dominent le paysage intellectuel et de nombreux chercheurs⋅euses publient logiquement dans des revues qui relèvent d’autres disciplines que les leurs. Les experts⋅es qui évaluent les unités de recherche ne peuvent plus espérer connaître l’ensemble des supports dans lesquels les publications ont été réalisées. SIC : une liste commune au CNU, à la CPdirsic et à la Sfsic La commission s’est réunie les 27 novembre 2015 et 25 novembre 2016. Liste alphabétique par Titre (ISSN) (également à télécharger en bas de page) -I2D.

-Language & Communication. Découvrez vos centres d'intérêt, selon Facebook. Pour maximiser les chances que vous soyez intéressé par une publicité, Facebook récupère de nombreuses données sur chacun d’entre nous. Ces informations lui permettent de nous placer dans des cases, que les annonceurs peuvent cibler lorsqu’ils diffusent des publicités. Vous pouvez accéder à ces données, comprendre comment elles ont été obtenues et surtout modifier ces informations comme bon vous semble.

Il suffit d’accéder aux paramètres de Facebook, puis Publicités. Vous pouvez aussi cliquer sur ce lien pour consulter directement vos préférences publicitaires. Vos centres d’intérêt, selon Facebook L’algorithme de Facebook n’est pas parfait : le réseau social pense que je m’intéresse encore à l’Amstrad CPC (!) Hoax ou Information ? séance de réflexion sur la fiabilité des informations avec des 4e.

Présentation d’une séance pour aborder avec des 4e le thème Hoax/Information sur Internet . Ou comment savoir si une information en ligne est fiable ? Présentation : Dans le cadre de la semaine de la presse et du cours de français, une classe vient au CDI pour travailler sur le thème « hoax ou information ? » Co animation professeur de français et professeur documentaliste niveau : 4eme 1 heure Objectifs : être capable de faire la différence entre une hoax (une rumeur) et une information comprendre ce qu’est une source identifier les mécanismes du hoax Vocabulaire : hoax, rumeur, source fiable, fiabilité de l’information, diffusion de l’information … Objectifs opérationnels : à la fin de la séquence les élèves auront appris à : identifier les mécanismes du hoaxdistinguer un hoax d’une information fiablemener une réflexion critique sur la thématique de la rumeur Compétences documentaires travaillées : Organisation : Notions utiles à la séance : + circule très vite : apparence d’authenticité.

Google, Andromaque, et l'algorithme. Quand je parle "culture numérique" et plateformes à mes étudiants, j'utilise souvent le même exemple. Après leur avoir expliqué comment fonctionnent les grandes plateformes du web, quel est leur modèle économique, quels sont leurs intérêts commerciaux et stratégiques, et quel est leur régime de vérité, je leur demande d'imaginer que Mark Zuckerberg, Jeff Bezos, Serguei Brin ou Larry Page, bref que les patrons de Facebook, Amazon ou Google, deviennent subitement extrémistes. D'extrême droite ou d'extrême gauche peu importe. D'imaginer qu'ils puissent devenir super potes du pire dictateur ou du pire régime autoritaire de la planète. Je leur demande, en fait, de réfléchir à l'impact que le changement ou l'affirmation de croyances politiques ou idéologiques d'un seul homme pourraient avoir sur toutes nos vies. ** Le "web" fêtera son trentième anniversaire en 2019 puisqu'il est officiellement né en 1989. 30 ans de web dont au moins 15 de Soft (Social) Power.

Google ennemi de l'extrême-droite. Document sans nom. La Pensee article PM. L’imaginaire à l’ère de la techno-science-économie • Articles • PCA – STREAM. Savoirs CDI: Le travail autonome : comment aider les élèves à l'acquisition de l'autonomie. [APDEN] Mind Mapping - Cartes mentales en ligne | MindMeister. L'information rend-elle encore intelligent ? Actualités du numérique - Genrimages. Elle est pas belle, la vie numérique ? I. Les SIC. Une histoire comparative de la discipline1. La culture de l'information a-t-elle une histoire ? - FADBEN - Fédération des enseignants documentalistes de l’Éducation nationale. Les origines des sciences de l’information et de la communication.

La pensée communicationnelle. Louise Merzeau : "Il n'y a pas de mémoire sans une pensée de l'oubli". IGEN Rapport 2017 056 Repenser forme scolaire numerique nouvelles manieres apprendre enseigner 849551. La personnalisation : un mythe. Pourquoi les millenials doivent apprendre à dire «non»