background preloader

Tiphanie85

Facebook Twitter

tiphanie

Health, Happiness & Peace Through Laughter. Les effets du rire répétitif sont identiques à ceux du sport régulier. Le rire est un processus hautement complexe.

Les effets du rire répétitif sont identiques à ceux du sport régulier

Le rire joyeux ou allègre est considéré comme un stress positif (nommé "eustress") qui implique des activités cérébrales compliquées conduisant à un effet positif pour la santé. Norman Cousins a le premier suggéré, dans les années 1970, l’idée que l’humour, et le rire associé, pouvaient bénéficier à la santé de l’individu. Ses travaux sont né quand une personne diagnostiquée avec une maladie auto-immune a documenté son utilisation du rire jusqu’à la rémission.

Il a publié ses résultats de recherches personnelles dans le New England Journal of Medicine, et est considéré comme l’un des premiers architectes de la "médecine corps-esprit". Le Dr. Comme Berk l’explique : "nous commençons finalement à réaliser que nos comportements de tous les jours et nos émotions modulent nos corps de différentes façons. " L’humeur contre l’angoisse, et les hormones de l’appétit Berk explique que sa recherche ne conclut pas que l’humour augmente l’appétit. LES EFFETS DU RIRE. Depuis des années il est bien connu que le rire à de très bons effets sur notre corps.

LES EFFETS DU RIRE

Ces effets sont très vastes, du système immunitaire jusqu'au système cardiovasculaire en passant par le sommeil, le stress, le systeme respiratoire, la douleur mais aussi le système digestif, un bon fou rire nous procure des répercussions très larges. 1/ Sur notre organisme. Voici la synthèse de trois medecins, Lee Berk ( Université de Loma Linda en Californie), Henri Rubinstein ( Université de Neuchâtel), et Madan Kataria ( Pionnier du mouvement du rire à travers le monde) Au niveau du rythme cardiaque : Lors des expulsions d'air, le rythme cardiaque du rieur augmente brutalement pour permettre à l'organisme d'assimiler suffisamment d'oxygène.

Au niveau du rythme respiratoire : Les poumons expulsent une telle quantité d'air que l'appareil respiratoire manque d'oxygène au début du rire. Au niveau immunitaire : Des études montrent que le rire aurait un impact bénéfique sur notre système immunitaire. Prévention du stress : le Rire : Quels sont les effets physiologiques du rire ? Repères scientifiques : L'Ecole Internationale du Rire et du Bonheur. Les bienfaits du rire pour la santé : vidéos sur youtube Les bienfaits du rire pour la santé par Corinne Cosseron sur meditation.com Les bienfaits du rire pour la santé par Corinne Cosseron sur masculin.com Les bienfaits du rire sur la santé : Corinne Cosseron avec Marc Menant Effets mesurables du rire sur le système cardio vasculaire Rire et douleur Les plus importantes recherches scientifiques sur les bienfaits du rire sur la santé sont listées et commentées dans ces deux ouvrages : Retrouvez dix années de recherches scientifiques sur les bienfaits du bonheur dans cet ouvrage : Etudes scientifiques sur le rire en anglais : The therapeutic value of laughter in medecine - Dr Ramon Mora-Ripoll.

Repères scientifiques : L'Ecole Internationale du Rire et du Bonheur

De l'inquiétude au rire : contribution à l'étude expérimentale du rire enfantin. C) Exemples de comportements juxtaposés aux étiquettes du type : anxiété, inquiétude, appréhension,. tristesse, souci.

De l'inquiétude au rire : contribution à l'étude expérimentale du rire enfantin

Garçon, 5 ans. ■ — Toute la musculature se contracte fortement, le visage se crispe, les sourcils se froncent. Modifications respiratoires : sortes de soupirs en série, amples et sonores. Se met à mordre nerveusement son écharpe. v Fille, 6 ans. — Se contracte, fronce les sourcils, crispe fortement le poing «auche. De la main droite se tire les cheveux. Le tronc exécute une série de petits mouvements de recul. Garçon, 6 ans. — Sourcils froncés, mâchoires crispées (comme pour retenir, un cri). Fille, 8 ans. — Le visage s'allonge, la bouche s'entrouvre, les commissures des lèvres sont tirées vers le bas. La%20biologie%20du%20rire. Définition de la thérapie par le rire. Dès notre plus jeune âge, on rirait jusqu’à 300 fois par jour, sans raison, par pur plaisir.

Définition de la thérapie par le rire

À l’âge adulte, ce serait moins de 20 fois par jour1,2. Même si tous les chercheurs ne s’entendent pas sur ces données, il semble bien que l’école, le travail et les conventions sociales nous incitent peu à peu à devenir plus sérieux et à perdre notre capacité de rire spontanément. Dommage, car il est désormais démontré que l’humour et le rire sont excellents pour la santé, et constituent, entre autres, un bon antidote contre le stress3.

Les effets physiologiques Le rire permet d’oxygéner l’organisme, de réduire les tensions musculaires, de masser les côtes en plus de faire travailler le diaphragme. Cependant, il ne faudrait pas croire, comme le laissent sous-entendre plusieurs sites Web consacrés à l’humour, que la rigolade est un remède miracle pour à peu près tous les maux. Les effets psychologiques Rod Martin souligne aussi que l’humour peut également être utilisé de façon malsaine. À l’action.