background preloader

Plateforme collaborative/ reseaux sociaux

Facebook Twitter

Perticoz_These_processus_techniques_mutations_industrie_musicale_auditeur_quotidien_changement.pdf. Irma : L'actualité de l'Irma : Irmactiv : l'actualité de l'Irma : L'ÉVOLUTION DES COMPORTEMENTS À L'ÈRE NUMÉRIQUE. Version imprimable Le 10 juillet, l’Irma a organisé un débat sur l’impact du virage numérique sur les comportements et les usages et dans la construction des goûts musicaux. Tenu dans le cadre de Pop Mind à Castres, ce débat a réuni en tribune des chercheurs et chargés d’études devant plus d’une centaine de professionnels. Le podcast audio de la rencontre est disponible. La première édition de Pop Mind, qui fait suite aux rencontres annuelles de la Fédélima, a eu lieu à Castres du 9 au 11 juillet et a été un succès tant au niveau du contenu des conférences et ateliers qu’en terme de rassemblement professionnel (près de 500 personnes et 150 structures présentes).

Devant un parterre d’acteurs venant principalement du spectacle et de l’accompagnement, l’Irma tenait à mettre en place un débat englobant l’ensemble des usages et des comportements face au numérique : comment la généralisation des outils numériques contribue-t-elle à changer les constructions culturelles ? Musiqueetnumeriqueonline.25.10.10.pdf.

L'innovation en conflit : les plateformes collaboratives de musique sur Internet. La crise traversée par l’industrie du disque depuis les années 2000 (en France le chiffre d’affaires du marché de l’édition phonographique a chuté de 26 % entre 2002 et 2006 [1] Nicolas Curien et François Moreau, L’Industrie du disque,... [1] ) a très vite permis aux acteurs du milieu de désigner communément un « coupable » : le téléchargement sauvage, piratage, ou partage de fichiers sur les réseaux de pair-à-pair (peer to peer). Ainsi, se dessine progressivement depuis une dizaine d’années un clivage important entre les partisans de la musique libre et gratuite d’une part, rendue possible grâce aux innovations technologiques, et les « gardiens d’un vieux monde » d’autre part, renvoyant à un régime de la création artistique centré sur l’auteur, qui signe une œuvre originale et personnelle dans le système économico-juridique des droits d’auteurs.

Comme le montre Hannah Arendt (1961, chap. IV), la notion de valeur renvoie à la question des échanges sociaux dans l’espace public. Serge Proulx, Louise Poissant, Michel Sénécal, dirs, Communautés virtuelles : penser et agir en réseau. 1Dirigé par Serge Proulx, Louise Poissant et Michel Sénécal, Communautés virtuelles : penser et agir en réseau propose une pluralité de perspectives croisées et diversifiées, tantôt convergentes, tantôt complémentaires et parfois contraires, pour construire l’approche interdisciplinaire des pratiques de communication associées à l’idée de « communautés virtuelles ».

Il aborde les différents types de communautés (en ligne ou non) : interprétative, de pratique, liées à des réseaux d’usagers en ligne, imaginée, médiatisée et épistémique. Il est réparti en trois grandes parties, chacune étant composée d’articles proposant de parcourir le concept de communautés virtuelles (définition, fondements historiques, pratiques, théories, actions de coopération, les dispositifs interactifs, implantations de communautés virtuelles). L'impossible politique des communautés à l'âge de l'expressivisme digital.

Notes Donna Haraway, Ecce Homo, Ain’t (Ar’n’t) I a Woman, and Inappropriate/d Others: The Human in a Post-Humanist Landscape in The Haraway Reader, Routledge, 2004, p.106. Cet essai est dédié à Olivier Blondeau et à nos expériences fécondes de subjectivations scientifiques. Nous abordons ces dispositifs et pratiques à la fois par une connaissance directe de terrain dans le cadre d’une veille basée elle-même sur la syndication et le tagging (cf. Shared/00879199684719043850 et sur_le_web_2.0_la_culture_mobile_activismes) mais également par l’analyse d’études, d’enquêtes ou de billets de blogs qui cherchent à les théoriser quasiment en temps réel, mobilisant différentes catégories – réseaux sociaux, essaims, micro-structures, adhocraties systèmes relationnels – pour rendre compte des formes sociales qui en émergent. Cf. Charles Taylor, Les sources du moi.

Cité in C. L. Cf. sur cette notion, L. Cf. Revue Hermès, La Revue 2011/1, Ces réseaux numériques dits sociaux. Facebook, MySpace, Twitter, YouTube, Copains d’avant, Viadeo... Deux tiers des internautes seraient déjà séduits par la nébuleuse « médias sociaux ». Le Web participatif, qui recouvre des dispositifs et des usages fort différents, captive décideurs et commentateurs. En consacrant ce numéro aux « réseaux socionumériques », derniers nés de ces dispositifs, Hermès prolonge et approfondit la critique du numérique menée par la revue et l’Institut des sciences de la communication du CNRS (ISCC). I. Réseaux sociaux ou réseaux socionumériques Page 21 à 23 Réseaux sociaux, numérique et capital social Entretien réalisé par Thomas Stenger et Alexandre Coutant Page 25 à 30 Du Web 2.0 au Web2 : fortunes et infortunes des discours d'accompagnement des réseaux socionumériques Page 31 à 37 Économie numérique et industries de contenu : un nouveau paradigme pour les réseaux Page 39 à 42 Retour à l'analyse des réseaux sociaux Page 43 à 49 Réseaux sociaux et coopération entre concurrents II.

Page 53 à 58 Page 59 à 64. Web Social: Mutation de la Communication.