background preloader

Industrie de la musique/ industries creatives

Facebook Twitter

MNUM_S1_2013_offre_diversite_7services.

Musique et numerique innovation

Théories des industries créatives - Jacob Matthews - UFR culture et communication - Université Paris 8. « Un homme s’approche avec un verre d’eau de quelqu’un qui meurt de soif dans un désert : Quelle est ta boisson préférée ?

Théories des industries créatives - Jacob Matthews - UFR culture et communication - Université Paris 8

» Bertold Brecht Objectif du cours : Connaissance des différentes approches théoriques qui ont contribué à forger la notion d’industries culturelles puis d’industries créatives. Connaissance du processus historique d’industrialisation de la culture, à partir du 19ème siècle jusqu’à nos jours, et ses implications sur les plans socio-économique, politique, idéologique. Modalités de travail et d’évaluation : Cours magistral + lectures et discussions en classe (10 séances de 3 heures) ;Deux devoirs en salle (portant sur des questions de cours) ; Un devoir hors classe (dissertation à partir d’un document filmique projeté en classe) Votre note finale sera établie à partir de la moyenne des trois exercices. Plan du cours : 1. . • Culture folk et « industrialisation culturelle » en Occident (Buxton). • La naissance de la culture de masse en France (Kalifa). 2. 3. 4.

CEMTI - Université Paris 8. Jacob.matthews@univ-paris8.fr Docteur en sciences de l’information et de la communication (2006) et maître de conférences à l’université Paris VIII, Jacob T.

CEMTI - Université Paris 8

Modelesenquestion_benghozi. Révolution numérique et industries culturelles - Alain LE DIBERDER, Philippe CHANTEPIE. "L'industrialisation des biens symboliques" - entretien avec Philippe Bouquillion, Bernard Miège, Pierre Mœglin. À l'occasion de la sortie de L'industrialisation des biens symboliques.

"L'industrialisation des biens symboliques" - entretien avec Philippe Bouquillion, Bernard Miège, Pierre Mœglin

Les industries créatives en regard des industries culturelles (Presses Universitaires de Grenoble) par Philippe Bouquillion, Bernard Miège, et Pierre Mœglin, livre théorique important sur les mutations en cours dans les industries culturelles et dans les nouvelles industries dites "créatives", la Web-revue a demandé aux trois auteurs de répondre à un petit nombre de questions par écrit.

Voici leurs réponses (les inter-titres ont été rajoutés par nous). Interdit à la reproduction payante La Web-revue : Votre livre a été écrit de six mains. Comment avez-vous procédé ? Philippe Bouquillion : La rédaction de l’ouvrage est le fruit d’un travail commun. La rédaction de l’ouvrage s’inscrit au sein du programme de recherche « Culture, création » financée par l’Agence Nationale de la Recherche entre 2009 et 2013. Pierre Mœglin : ...et puis il faut ajouter que nous collaborons de longue date, ce qui facilite les choses.

Lindustriemusicalealaubeduxxi.pdf. Les enjeux des industries culturelles. Diplômée de l’Institut d’Études Politiques de Paris, ancienne élève de l’École Nationale d’Administration, administrateur civil hors classe, Laurence Franceschini a exercé successivement les fonctions de chef de bureau au ministère des Finances puis, après une mobilité au Conseil d’État, de directeur des Affaires juridiques au Conseil supérieur de l’audiovisuel en 1992, puis de sous-directeur de la Communication audiovisuelle du service Juridique et Technique de l’Information et de la Communication en 1999.

Les enjeux des industries culturelles

La question des industries créatives en France - 2004-03-30-308.pdf. Hors arborescence : Musique et numérique sont dans un bateau : les multiples enjeux du CNM. Publié le mardi 29 avril 2014 Tribune Version imprimable Musique et numérique sont dans un bateau :les multiples enjeux du CNM Défendu par sa filière, le projet de CNM représenterait un bouleversement de l’organisation de l’intervention publique à l’égard de la musique digne de celui induit par la Loi de 85.

Hors arborescence : Musique et numérique sont dans un bateau : les multiples enjeux du CNM

Une ambition qui consisterait à mettre en cohérence de multiples enjeux issus des mutations engagées par son entrée dans l’ère numérique. Cette tribune a été publiée le 24 juillet 2012 sur le site Cblog.culture.fr, ce lien ayant été rompu depuis. par Gilles Castagnac, drecteur de l’Irma [1] Pythagore l’a démontré depuis des siècles ; musique et numérique ont nombre de choses en commun. Car ce qui se joue pour la filière musicale n’est pas spécifique. Un accès au moteur Paradoxalement, dans l’éventail culturel, le monde musical est le moins bien organisé pour gérer cette mutation. En concluant sa tribune [3] par cette phrase — « Et si le CNM était une création qu’on nous enviera un jour ?

CNRS Innovation - Simbals : Identifier, recommander et interagir avec la musique. Simbals : Identifier, recommander et interagir avec la musique Le projet Simbals, né au Laboratoire bordelais de recherche en informatique (CNRS/Université de Bordeaux/Institut polytechnique de Bordeaux), permet de transférer au domaine musical des modèles et algorithmes habituellement élaborés pour la comparaison de structures biologiques.

CNRS Innovation - Simbals : Identifier, recommander et interagir avec la musique

Appliquer au traitement du son numérique les méthodes utilisées par la bio-informatique, telle est l’idée qui a émergé entre quatre chercheurs du Laboratoire bordelais de recherche en informatique: deux spécialistes du traitement du signal audio Pierre Hanna et Matthias Robine, et deux bio-informaticiens, Pascal Ferraro et Julien Allali. Les premiers travaillent notamment à décrire la musique sous forme symbolique, comme par exemple des séquences d’accords.