background preloader

Marché de la restauration rapide

Facebook Twitter

Restauration rapide : quels enseignements pour 2015 ? Crédits photo : Shutterstock Si la crise et le nomadisme ont amené les Français à prendre davantage leur déjeuner au bureau ou chez eux (29,7 % d’entre eux), une partie non négligeable opte pour la restauration rapide le midi (9,6 %). Pour preuve, le marché de la restauration rapide et de la vente au comptoir représentent en 2013 près de 46 milliards d’euros, selon le cabinet Gira Conseil. Le snacking, un secteur concurrentiel de plus en plus diversifié Se tailler la part du lion dans le milieu de la restauration rapide n’est pas chose aisée. Pourtant, les boulangeries-pâtisseries tirent leur épingle du jeu en proposant une offre toujours plus variée à des prix attractifs (ticket moyen : 6 euros). Preuve de la part croissante de ces établissements dans la restauration rapide, 90 % proposent aujourd’hui une offre de déjeuner contre 50 % en 2004 Par ailleurs, dans cette course à la part de marché, la frontière entre restauration à table et restauration rapide devient de plus en plus floue.

Observatoire des métiers de la restauration rapide. 25 années auront suffi à la restauration rapide pour s'imposer comme un incontournable de notre société. L'absence de service à table, l'utilisation de vaisselle et de conditionnements jetables, ont su révolutionner les habitudes d'une clientèle en attente de modernité, de simplicité, de rapidité. L'éventail des activités est large. Il se divise en plusieurs familles, animées par des chaînes ou des acteurs indépendants: hamburgers, sandwicherie et viennoiserie, pizzas livrées à domicile, produits à base de poulet, sushis, dégustation de boissons.

Forte de sa diversité et de ses spécificités, la restauration rapide s'est aussi imposée comme un acteur essentiel de l'économie, de l'emploi, et plus largement de la vie sociale. Une réponse pertinente aux nouveaux besoins Etroitement liée à l'évolution des modes de vie et de consommation, la Restauration Rapide répond aux attentes d'une multiplicité de clientèles. Un acteur majeur de la restauration (Source : SNARR) Un fort ancrage local. Le fast-food «haut de gamme» tire le marché de la restauration. Le marché annuel de la restauration hors domicile à pesé 87,2 milliards l'an dernier, en hausse de 0,58%. Il est de plus en plus dominé par la restauration rapide, qui monte progressivement en gamme.

La bascule du marché français de la restauration vers sa version rapide se confirme. L'étude annuelle du cabinet spécialisé Gira Conseil avait relevé en 2012 que le service au comptoir passait devant la restauration traditionnelle servie à table. En 2013, ce type de restauration pèse désormais 54% du marché global. «La tendance va sans doute se poursuivre dans ce sens, note Bernard Boutboul, président de Gira Conseil tout comme la tendance à l'augmentation du nombre de repas pris hors domicile.» «Le repas du midi se prend de plus en plus rapidement et le domicile est souvent éloigné du travail si bien que le taux de retour ne cesse de diminuer, souligne Bernard Boutboul. . • La malbouffe en recul de 10% Au total, le marché progresse de 0,58% à 87,2 milliards d'euros.

. • Internet super star. La restauration rapide : un secteur en pointe. Un marché en forte croissance qui dame le pion à la restauration traditionnelle, mais un marché à la gestion complexe où il faut savoir maîtriser au mieux la fréquentation et le comportement de la clientèle. La restauration rapide est un secteur que les outils de CRM et de fidélité peuvent aider à se développer efficacement. Quel que soit le nom qu'on lui donne, snacking, street food, fast food, la restauration rapide se caractérise non seulement par un temps de consommation rapide mais aussi, et de plus en plus, par une consommation itinérante, les clients pouvant manger tout en se déplaçant, ou sur leur lieu de travail. Une évolution des mœurs que la crise de 2008 a considérablement amplifiée.

Alors que les autres segments de la restauration subissaient de plein fouet la baisse de la consommation, la restauration rapide tirait déjà son épingle du jeu en renforçant la dynamique de croissance dans laquelle elle se trouve depuis 15 ans déjà. Une gestion back office au cordeau. Strategie de developpement pour une PME en restauration rapide30. Pearltrees. Se lancer dans la restauration rapide.

Cantines bio, boîte à burger, foodtrucks, bar à salades, pizzas à la coupe..., les concepts de restauration rapide sont légion et l'activité relativement tentante pour les créateurs d'entreprise. Avec un ticket d'entrée abordable (entre 70 000 et 80 000 euros pour une petite échoppe), peu de contraintes en termes d'horaires et un marché porteur (une croissance de 4 % en 2012), plus de 11 000 entrepreneurs tentent leur chance chaque année. "Reste à savoir combien survivent car le secteur n'est pas aussi accessible qu'on le pense.

C'est un vrai métier avec ses règles et ses contraintes", prévient Dominique Bénézet, délégué général du Snarr (syndicat national de l'alimentation et de la restauration rapide). Préférer la qualité à l'originalité Premier impératif pour percer : répondre aux attentes de la clientèle. Installer une sandwicherie près d'un lycée ou un kiosque à pizza à côté d'un cinéma peuvent être des choix pertinents. Trouver un bon emplacement Minimiser le nombre de formules. Les Français sacrifient les sorties au restaurant. La fréquentation des établissements a chuté de 2% en 2012 par rapport à 2011, selon The NPD Group. Les professionnels craignent l'effet durable de la crise, ainsi que les conséquences des récents scandales alimentaires. Tandis que leur pouvoir d'achat a baissé en 2012 pour la première fois depuis 1984, les Français taillent toujours plus dans leurs dépenses. Victime de ces arbitrages budgétaires, la restauration commerciale accuse une sévère baisse de régime.

La fréquentation des établissements a chuté de 2% en 2012, après un léger rebond de 0,8% l'année précédente, selon le bilan annuel de l'institut The NPD Group. Au total, les restaurants de France ont enregistré une perte de 113 millions de «visites» en un an. Autre phénomène préoccupant pour le secteur, tous les segments sont rattrapés par la crise. Délaissés par la clientèle de loisir, les restaurateurs ne peuvent pas davantage miser sur celle des bureaux.

La crise économique n'explique pas tout. Annexe 4: Les Français plébiscitent la restauration rapide. Pour la première fois, le marché des snacks, sandwich et fast-food dépasse celui de la restauration traditionnelle. L'inscription du repas gastronomique français au patrimoine de l'Unesco n'y a rien fait: la restauration traditionnelle recule, en France comme ailleurs.

Selon une étude du cabinet spécialisé Gira conseil, le sandwich dépasse désormais le steak frites. Cette enquête, dont l'ensemble des conclusions ne sera dévoilé qu'en mai, évalue le marché français du snacking (sandwich, fast-food, vente à emporter) à 34 milliards d'euros contre un peu moins de 30 milliards pour la restauration traditionnelle (soit 46,3 % du marché de la restauration hors domicile). Sur 2012, le marché de la restauration rapide a progressé de 4 % selon Gira Conseil, portant la croissance de ce secteur à 73,5 % au cours des huit dernières années. Et pendant ce temps-là, les restaurants classiques souffrent. 80 % des repas hors domicile sous les 12 euros » Les pizzas rétrécissent avec la crise. La restauration rapide surfe sur la crise. L'Île-de-France est la région où se concentrent 30 % des salariés du secteur de la restauration rapide. Le nombre d’établissements (plus de 13.000) a progressé de 74 % au cours de la décennie 2000-2010, avec des pointes à + 124 % en Seine-et-Marne et à 100 % ou plus dans les autres départements de la couronne parisienne.

La vitalité de la restauration rapide est aussi remarquable si l’on se réfère au chiffre d’affaires : il s’est accru de 5 % par an en moyenne entre 2000 et 2010, selon la chambre de commerce et d’industrie de Paris, soit beaucoup plus vite que le reste de l’économie. La crise a du bon Surtout, il s’agit d’un secteur que la crise n’affecte pas, au contraire.

Les pauses déjeuner doivent être de plus en plus courtes et de plus en plus économiques : 71 % des repas pris en dehors de son domicile coûtent moins de 10 euros, boisson comprise, l’équivalent d’un ticket-restaurant (8 euros en moyenne). Une concurrence vive, mais pas de saturation Moins de temps En pratique. Livraison plateau repas & sandwich à domicile | Traiteur entreprise. ACCUEIL | McDonald's France. Marché du snacking : les chiffres 2013 de la Restauration rapide, fast food, sandwich. Marché du snacking : les chiffres 2013 de la Restauration rapide, fast food, sandwich. Le fast-food est le nouveau leader de la restauration en France. FAST FOOD - Au pays de la gastronomie, le fast-food est roi: le marché de la restauration rapide, qui a représenté 34 milliards d'euros de ventes en France en 2012, pèse désormais plus lourd que la restauration traditionnelle avec service à table.

"Malgré un ralentissement et une conjoncture économique peu optimiste, le marché de la restauration rapide fait encore bonne figure en 2012" avec une croissance de près de 4% des ventes, indique le cabinet Gira conseil, spécialiste du secteur, dans une étude publiée jeudi. "Cette croissance est très supérieure à celle de l'ensemble de la restauration", détaille le directeur du cabinet Bernard Boutboul, ajoutant que la restauration rapide pèse désormais 54% des ventes de tout le secteur. La France, 2e marché dans le monde Depuis 2004, année où la restauration rapide a accéléré sa montée en gamme et sa diversification, les ventes du secteur ont bondi de +74%. "Montée en gamme" » Découvrez à quoi ressemblera le fast-food de demain Contactez-nous. Le fast food dépasse la restauration traditonnelle. L'an dernier le chiffre d'affaire de la restauration rapide a augmenté de 4 % pour se monter à 34 milliards d'euros. Ce que l'on appelle le service au comptoir représente maintenant 54 % du total de la restauration.

Le sandwich fait encore mieux avec une croissance de 6 % l'an dernier. Les ventes dépassent les 7 milliards d'euros. Deux milliards 105 millions de sandwichs ont été consommés l'an dernier et plus de 60 % d'entre eux étaient des jambon-beurre... Les prix sont très variables En moyenne le prix payé pour un sandwich était de 3 euros 34. Le futur est dans le camion. La livraison au bureau est de plus en plus pratiquée mais la grande tendance qui devrait se développer dans les années qui viennent ce sont les camions ambulants qui s'inspirent directement du modèle américain des food trucks. Food truck © Creative commons Pour ceux qui veulent en savoir plus sur ces camions ambulants, voici Le site du mouvement de la Street food. MarketingZ article fast food reseaux sociaux Infographie Facebook. Restauration rapide : quelles tendances en 2014 ?

Crédits photo : ShutterstockLes indémodables sandwiches, burgers et pizzas devront s'adapter. Si le marché de la restauration rapide tend à s’essouffler depuis le début de l’année, avec un recul de son chiffre d’affaires de 0,5 % sur un an en mai 2013 (source Insee), il n’en reste pas moins un secteur de poids, estimé à 34 milliards d’euros en 2012. De l’exotisme au menu de 2014 Plusieurs innovations s’inviteront à la table de la restauration rapide en 2014, selon des experts du secteur tels que Bernard Boutboul, de Gira Conseil.

A commencer par les produits alimentaires. De nouveaux plats feront leur entrée dans la vente au comptoir, comme par exemple le homard ou encore le ceviche, un plat traditionnel d’Amérique Latine composé de fruits de mer. Et la cuisine sud-américaine ne fera pas exception, puisque de nombreux plats exotiques devraient conquérir les rues en 2014. Adaptation à la demande Montée en gamme des indémodables Du chaud et du « fait-maison » Jennifer Matas. Le marche de la VAE-Restauration rapide.pdf.