background preloader

Apprentissages seul, en réseau ou en groupe

Facebook Twitter

L’étudiant libre. Accueil > Dossiers et articles > L’étudiant libre Curieux phénomène que «l’étudiant libre», comme si étudier était normalement un acte contraint.

L’étudiant libre

Dans un système scolaire, on suppose que l’intérêt des études de base fait l’objet d’un accord tacite. Jusqu’à 16 ans, l’étudiant n’est pas libre. Ensuite un accord implicite prend le relais : il faut des connaissances pour pouvoir travailler, payer son loyer, obtenir un statut social, etc. La pression sociale et économique contraint l’étudiant à une discipline qu’il n’aurait peut-être pas choisi spontanément. Mais un système éducatif n’est pas nécessairement contraignant, à preuve pendant presque 50 ans l’enseignement mutuel a très bien fonctionné en Europe au 19 ième siècle, mais l’État a fait le choix de l’enseignement simultané : un prof et une classe.

Collaboration en cours. Accueil > Dossiers et articles > Collaboration en cours L’un des plus grands changements en cours en éducation concerne la collaboration.

Collaboration en cours

Pas besoin de faire une révolution, la simple efficacité dans les rapports commande que l’on mette à contribution les capacités de chacun. Entre une classe d’élèves silencieux et concentrés et une autre où ils sont actifs et dispersés, les gains pédagogiques ne sont pas nécessairement au rendez-vous, mais il existe aussi des élèves silencieux et dissipés et des élèves actifs et totalement engagés.

Apprendre, tous. L’effort que nous investissons dans Internet rend accessible plus de connaissances, d’outils et de ressources pour apprendre qu’on aurait pu en rêver il n’y a pas 30 ans.

Apprendre, tous.

Cette abondance nous amène à réviser nos façons d’enseigner et à s’attarder un peu plus attentivement à celles que nous utilisons pour apprendre. Apprendre à la même vitesse, les mêmes choses pour les mêmes usages et pour les mêmes raisons est un mythe sur le point d’être enterré. L’apprentissage est lié à un contexte et c’est par ce contexte que l’individu détermine le sens de l’apprentissage pour lui. Apprendre est inné; jouer, discuter, s’intéresser, chercher une définition, tracer des tableaux, monter des modèles, écrire, photographier, dessiner, filmer... l’étendue des possibilités n’est limitée par rien d’autre que notre acceptation de limites. Et c’est justement à des moyens de franchir ces limites que nous vous invitons dans cette édition.

Illustration : Lasse Kristensen - Shutterstock 22 avril 2013 23 avril 2013. Apprendre seul en groupe ou en réseau. Qui aujourd'hui aurait l'idée de proposer de seulement apprendre seul ?

Apprendre seul en groupe ou en réseau

Que l'on visite des sites comme celui de Wolfram Research ou celui de n'importe quelle institution de formation ou presque, on trouvera des ressources de formation de tout genre ET des liens vers des réseaux sociaux et des groupes. Les apprenants, tous différents. Comment assurer un enseignement de masse, tout en respectant les méthodes et aspirations de chacun ?

Les apprenants, tous différents

La réponse se trouve dans la pédagogie différenciée et la pédagogie individualisée. Animation de groupes. Le collectif est fortement valorisé à l'heure actuelle.

Animation de groupes

Que ce soit pour travailler ou pour apprendre, il semble que l'on redécouvre tous les bénéficies du faire ensemble. Parfois jusqu'à l'aveuglement : faire ensemble ne va pas de soi, et éprouver les limites de cette modalité de production constitue en soi un excellent apprentissage. Comme en de nombreux domaines, le tourisme a beaucoup à nous enseigner sur la gestion de groupes. Les professionnels de ce secteur ont constaté que plus nous étions connectés aux groupes et sources d'information dans les nuages, plus nous aspirions à rencontrer de vrais gens pendant nos vacances. De nouvelles formes de vacances sont en train de voir le jour, plus loin des groupes, plus près des individus. Travailler en réseau. Tuteurs et communautés.

Pour rompre l'isolement de l'apprenant en ligne, les concepteurs de formation à distance médiatisée ont compris qu'il fallait fournir un environnement humain à l'apprenant.

Tuteurs et communautés

Dans cet environnement, on trouve deux composantes essentielles : le tuteur d'une part, les pairs organisés en communautés d'autre part. La fonction de tuteur de formation en ligne se structure progressivement et un nombre croissant d'acteurs de la FAD s'accorde sur le fait qu'il convient d'intégrer les interventions tutorales dès la phase de conception de la formation. Cet effort de structuration s'accompagne aussi de la mise en place de formations initiales et continues, qui permettent aux tuteurs actuels et futurs de se professionnaliser. Apprentissage par les pairs. L'école est une institution de transmission.

Apprentissage par les pairs

Mais ne peut-on donner à la transmission une direction horizontale plutôt que verticale ? Apprendre entre pairs, c'est aussi transmettre, mais sans notion de hiérarchie ni d'autorité statutaire. Beaucoup d'expériences ont été menées en ce sens. Internet consacre l'ère des réseaux et donc, pourrait-on croire, de l'apprentissage entre pairs. Coopérer pour construire. Même s'il reste possible de construire seul sa maison, quasiment partout dans le monde désormais, le bâti est intégré à d'ambitieux programmes d'urbanisme qui le conçoivent en interaction avec toutes les composantes de son environnement.

Coopérer pour construire

La complexité des programmes de construction a considérablement augmenté, et l'approche systémique devient la règle. Impossible alors de ne pas coopérer pour construire : les équipes se transforment en réseaux d'acteurs qui souvent ne se connaissent pas mais toujours interagissent. Comment alors adapter la formation à cet impératif de coopération ? Trop souvent encore, les cursus appréhendent les métiers indépendamment les uns des autres. Peut-être la valorisation de la dimension collaborative des métiers du BTP, tout comme leur participation directe à ce qu'il est convenu d'appeler la croissance verte, rendra t-elle du prestige à ces filières professionnelle, qui souffrent d'une image sociale dégradée. 4 décembre 2011.

Partager le travail. Il existe aujourd'hui bien peu de tâches professionnelles qui peuvent être accomplies par un seul individu.

Partager le travail

D'autant plus que la complexité des environnements, des processus et des réalisations nécessite désormais des compétences variées, difficiles à trouver en une seule personne. Collaboration et partage : jusqu'où ? Dans les espaces numériques le partage, plus qu'une valeur, est une fonction. Les outils de partage se multiplient. Et bien entendu, le marketing s'en mêle : tous ceux qui ont quelque chose à vendre courtisent les "partageurs" en espérant que leurs recommandations décideront leurs amis à acheter de nouveaux produits.

Mais ce raisonnement tient plus de la croyance que de la réalité : les communautés d'amis en ligne regroupent déjà des individus aux goûts similaires, désireux de renforcer leur identité collective en cultivant la normalité.