background preloader

Egouts romain

Facebook Twitter

Les égoûts d'Herculanum : une "fenêtre" sur la vie quotidienne des Romains en -79 après JC ! Les dépôtoirs, latrines et autres égoûts antiques sont souvent une mine d'information pour les archéologues sur la vie quotidienne des habitants , notamment sur leur alimentation et les maladies et parasites les plus fréquents.

Les égoûts d'Herculanum : une "fenêtre" sur la vie quotidienne des Romains en -79 après JC !

Vue générale d'Herculanum - source Gellius C'est en recherchant une solution technique à un problème d'évacuation d'eaux pluviales que les archéologues de la Bristh School de Rome viennent de découvrir un réseau d'égouts sous une Insulae (immeubles) , et notamment un tunnel de 86 m de long renfermant une dizaine de tonnes de compost issu d'un mélange décomposé de déchets et d'excréments humains datant de 2000 ans ! L'équipe d'archéologues britanniques y a trouvé des centaines d'objets, notamment des pièces de bronze, des pierres précieuses, des épingles à cheveux en os et une bague en or ornée d'une exquise petite figure du dieu Mercure. Ces découvertes montrent aussi une farine colonisée par des charançons, qui ont été consommés avec le pain !

Egouts Romain - Le petit narbonnais. Un article de Le petit narbonnais.

Egouts Romain - Le petit narbonnais

(Redirigé depuis Les Egouts Romain) Cet égout romain se situe sous la rue Droite, très exactement à 6 mètres de profondeur. Il se déverse dans le boyau central.Situés sous chaque rue de la cité antique, il livre les plans de Narbonne. Large de 70 centimètre tandis que la hauteur varie de 1,80 à 1,30 mètre. La voute en plein ceintre prend appui sur les parois verticales avec un léger retrait.Selon l'archéologique Raymond Sabrié la construction date du 1er siècle avant J-C. Égout. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Égout

Historique[modifier | modifier le code] Égout romain à Cologne C'est aux Romains (qui ont tiré ce savoir des Étrusques) que l'on attribue les premières constructions d'égouts. Ils s'attelaient généralement à l'établissement de ces infrastructures souterraines lorsqu'ils bâtissaient une ville. Il existe dans les ruines de la ville de Mohenjo-daro bâti au IIIème millénaire av.

Quand les barbares devinrent possesseurs des cités gallo-romaines, ils ne songèrent pas à entretenir ces égouts antiques qui bientôt s'engorgèrent ou furent perdus ; les villes renfermaient alors de véritables cloaques, les eaux usées et nauséabondes pénétraient le sol. Au Moyen Âge, le développement anarchique des villes rendit difficile la mise en place de réseaux d'égouts. Il fallait alors compter sur la pluie, et notamment les orages pour curer " naturellement " ces profondes rigoles jonchées de détritus de toutes sortes.

Les égouts romains. LERM INFOS n° 26 : Les cendres volantes Novembre 2013 Chers Amis, Si nous vous parlons de cendres volantes, vous voyez immédiatement un feu de bois qui crépite, au point d’envoyer parfois, avec les flammes et la fumée, quelques cendres vers le ciel nocturne. Mais… ce n’est nullement de cela dont il ici est question, mais des cendres issues de la […] En savoir plus → Spéciale 25 ans – 25 juin 2013 Le Lerm a 25 ans Tout en donnant l’occasion d’un regard rétrospectif, les anniversaires inaugurent aussi les temps à venir. En savoir plus → LERM INFOS, Déchets, recyclage et cycles naturels Novembre 2012 Amis lecteurs, Emoi à la NASA : le 10 octobre 2012, lors du 61e jour martien de sa mission sur la planète rouge, le robot Mars Curiosity filme un étrange petit objet sur le sol de la planète qu’il explore. En savoir plus → LERM INFOS n° 24 : Le sable, de la plage au matériau Amis lecteurs, Quand cette Lettre d’information vous parviendra, vous serez nombreux sans doute à n’être plus au bureau.

Cloaca Maxima. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Cloaca Maxima

La Cloaca Maxima est le « grand égout » collecteur qui, dans la Rome antique, desservait le Forum Romanum et débouchait sur le Tibre. Historique[modifier | modifier le code] C'est Tarquin l'Ancien qui entreprit sa construction (VIIe ‑ VIe siècle av. J. -C.). Les Romains couvrirent leur réseau d'égouts pour des raisons d'hygiène, car Rome était fréquemment la proie des épidémies. Tracé et vestiges visibles[modifier | modifier le code] Le grand égout était long d'environ 800 mètres et débutait dans l'Argilète où il collectait les eaux de pluie, puis il passait sous le Forum Romanum et se déversait dans le Tibre. L'embouchure, près du Forum Boarium, visible depuis le ponte Palatino, est composée d'une triple voûte à murs flottants, servant à stabiliser la canalisation. La dimension du canal varie au cours du tracé : à l'embouchure il mesure 4,50 mètres de large et 3,60 mètres de haut. Notes et références[modifier | modifier le code]