background preloader

Thony93800

Facebook Twitter

francois

Au coeur du droit comptable. Reglt 2018 06 association. Le nouveau plan comptable à l'horizon 1er janvier 2020. Le nouveau plan comptable n°2018-06 du 5 décembre 2018 relatif aux comptes annuels des personnes morales de droit privé à but non lucratif, applicable aux associations concernées à compter du 1er janvier 2020.

Le nouveau plan comptable à l'horizon 1er janvier 2020

Le règlement n° 99-01 adopté le 16 février 1999 par la Comité de la réglementation comptable « relatif aux modalités d’établissement des comptes annuels des associations et fondations », a force obligatoire pour toutes les associations (et fondations) soumises, par des dispositions législatives ou réglementaires, à l’obligation d’établir des comptes annuels (arr. 8 avril 1999, JO 4 mai). Le plan comptable des associations est une adaptation du plan comptable général tel qu’il résulte en dernier lieu du Règlement n° 99-03 du 29 avril 1999 modifié du Comité de la réglementation comptable (désormais « Autorité des normes comptables »), homologué par l’arrêté interministériel du 22 juin 1999 (JO du 21 sept. 1999). Ce plan comptable de 1999 est abrogé à compter du 31 décembre 2019. Achat/vente de biens. Définitions Qu'est-ce qu'un achat/vente de bien ?

Achat/vente de biens

Il s’agit de toute opération comportant transfert de propriété d'un bien corporel, c'est-à-dire un bien ayant une existence matérielle. Toute autre activité relève des prestations de services. Qu'est-ce qu'un assujetti à la TVA ? Un assujetti à la TVA est une personne qui effectue, de manière indépendante, une des activités économiques mentionnées à l'article 256 A du code général des impôts (CGI).

Exemple : un micro-entrepreneur (auto-entrepreneur) bénéficiant de la franchise en base en matière de TVA est assujetti à la TVA mais n'est pas redevable de cette taxe. Achat/vente de biens dans l’Union européenne (UE) L'achat de biens dans l'UE par un assujetti redevable implanté en France est une acquisition intracommunautaire (AIC) L’opération est soumise à la TVA par l’acheteur. Quelles sont les lignes à remplir sur la déclaration de TVA ? La veille pour les experts-comptables, pourquoi, comment ? Comment procéder à la télédéclaration selon la procédure EDI ?

Qu'est-ce que la procédure EDI ?

Comment procéder à la télédéclaration selon la procédure EDI ?

L'EDI (Echange des Données Informatisé), c'est la transmission électronique des déclarations à partir des fichiers comptables, par l'intermédiaire de votre expert-comptable ou d'un prestataire spécialisé : le partenaire EDI. Vous disposez d'une solution globale. La procédure EDI vous permet de transmettre : vos déclarations et vos paiements de TVA (mode EDI-TVA) ; vos déclarations de résultats et 1330-CVAE et déclaration de loyers (mode EDI-TDFC : Transfert des Données Fiscales et Comptables) ; vos paiements de CVAE, d’impôt sur les sociétés et de taxe sur les salaires (mode EDI-PAIEMENT). Choix du partenaire EDI et adhésion 1ère étape : Choisir votre partenaire Votre cabinet d'expertise comptable est peut-être partenaire EDI ou travaille déjà avec un partenaire. 2ème étape : Etablir votre contrat avec votre partenaire ou prestataire comptable. Comment comptabiliser un acompte ou une avance ?

Les relations financières qu’entretient une entreprise avec ses clients et fournisseurs peuvent l’amener à verser ou à recevoir des avances et acomptes. Compta-Facile fait le point sur leur enregistrement en répondant à la question : comment comptabiliser une avance ou un acompte ? Avant toute chose il convient de définir chaque terme et de les distinguer : une avance est une somme d’argent versées avant tout commencement d’exécution d’une commande. Un acompte, en revanche, est versé dès lors que la commande commence à être exécutée. Comptabilisation d’une avance ou d’un acompte versé Le schéma de comptabilisation d’une avance ou d’un acompte versé est assez simple. D’enregistrer le paiement de l’acompte,Puis de comptabiliser la facture d’achat définitive,Ensuite de virer l’acompte versé dans le compte fournisseur approprié,Et enfin d’effectuer le règlement final (en déduisant le montant de l’acompte versé).

Quelles sont les règlementations de la relation fournisseur/entreprise ? La relation entre l’entreprise et son fournisseur repose sur plusieurs réglementations susceptibles de garantir le bon déroulement des différentes opérations commerciales entre les deux parties.

Quelles sont les règlementations de la relation fournisseur/entreprise ?

Dans cet article, nous revenons en détail sur les différentes réglementations qui régissent la la relation fournisseur/entreprise : la commande, la propriété intellectuelle, la réception et la facturation, le contrat, le paiement, le prix. Quelles sont les réglementations de la relation fournisseur/entreprise en ce qui concerne la commande ? Selon l’article L. 441-6-I du code de commerce, il doit y avoir une conciliation entre les « conditions générales de ventes » (CGV), imposées par le fournisseur, et les « conditions générales d’achat » (CGA), imposées par le preneur. Toutefois, il est important de préciser que les « conditions générales de vente » constituent la base de négociations des éventuelles opérations commerciales effectuées entre l’entreprise et son fournisseur.