background preloader

Desintox - Désinformation

Facebook Twitter

[hal-00631478, v1] Le climato-scepticisme médiatique en France : un sophisme moderne - cahier_de_recherche_2011-20.pdf. Critique climatique. Pour citer cette page: www.climate.be/desintox Nouvelles ressources: Documents et liens Comprendre le changement climatique et ses impacts Vidéos Posters de vulgarisation et présentations Jeu en ligne: Climcity: Superbe jeu online pour se forner au défi de la réduction massive des émissions de GES.

Critique climatique

Arguments climato-sceptiques, deuxième. Avec 2000 pages analysant plus de 9000 publications scientifiques parues depuis 2007, le dernier rapport du GIEC (groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) confirme à nouveau que le réchauffement climatique, depuis 60 ans, est principalement dû à l’impact humain.

Arguments climato-sceptiques, deuxième

Pourtant, beaucoup de personnes se posent encore des questions à ce sujet. Les climato-sceptiques quant à eux n’abandonnent pas la bataille médiatique. Ils en sont réduits à utiliser des techniques de propagande qui malheureusement s’avèrent plutôt efficaces: répéter des arguments déjà réfutés par le passé, jouer sur les idées fausses sur le climat, simplifier à l’extrême ou, au contraire, utiliser un jargon hyper technique, manipuler l’opinion avec des graphiques biaisés, laisser planer l’idée d’une conspiration généralisée et, plus subtilement, utiliser les points faisant débat dans la théorie pour prétendre que l’ensemble est incohérent.

Simplifier à outrance: CO2 et plantes. Qui sont les climato-sceptiques? C'est une somme.

Qui sont les climato-sceptiques?

Mais aussi et surtout un passionnant document d'investigation. Dans son livre Le Populisme climatique (1), qui paraît le 28 octobre, Stéphane Foucart, journaliste au quotidien Le Monde, jette une lumière crue sur les procédés d'une gent scientifique - les climato-sceptiques - dont l'écho va grandissant. Au point qu'il en sera question lors de la prochaine Conférence mondiale de l'ONU sur le climat, du 29 novembre au 10 décembre à Cancun (Mexique). Comment ces "empêcheurs de réchauffer en rond" avancent-ils leurs pions? Stéphane Foucart décrit une véritable "machine à nier" dont la raison d'être "est de forger et de disséminer des arguments" qui font mouche sur le Net, dans les médias et dans la société. Qui tire les ficelles? Les dollars du lobby pétrolier La science, ennemie du marché. Mettre en échec le climato-scepticisme. Je reviens à l'instant d'une belle conférence organisée à l'Université Libre de Bruxelles par l' Institut Emile Vandervelde (PS) et l' IGEAT .

Cette conférence intitulée "Changement climatique & climato-scepticisme" s'est tenue à l'occasion de la sortie, en français, du livre Les marchands de doute écrit par Naomi Oreskes (professeur d'histoire des sciences à l'Université de Californie à San Diego) et Erik Conway (historien des sciences au Jet Propulsion Observatory de la NASA). Les intervenants à cette conférence ont été, dans l'ordre, Edwin Zaccaï, Naomi Oreskes, Frank Pattyn et Paul Magnette. Je vais consacrer la suite de l'article au propos principal qui était celui de Naomi Oreskes, mais je ne peux pas éluder les trois autres interventions qui ont participé à la qualité de la soirée. Le problème du climato-scepticisme peut sembler a priori un problème essentiellement étatsunien.

Mais penser que ces positions sont le fait de quelques idéologues bornés américains serait une erreur. Les marchands de doute: Amazon.fr: Naomi Oreskes, Erik M. Conway. Les "marchands de doute" nous trompent-ils délibérément ? - Sciences. Le triomphe du doute - Victor Brauner - 1946 ©DR Au cours des dernières décennies, la science s’est transformée, à plusieurs reprises, en un instrument à double tranchant.

Les "marchands de doute" nous trompent-ils délibérément ? - Sciences

D’un côté, elle sert à éclairer l’humanité sur le fonctionnement de notre univers et sur celui de notre corps. D’un autre, elle se met parfois au service de causes qui n’ont rien de scientifique. On a ainsi vu des chercheurs s’opposer aux résultats des travaux démontrant les dangers du tabac ou du DDT, établissant la réalité du trou d'ozone ou alertant sur les dégâts des pluies acides sur l’environnement. Aujourd’hui, certains scientifiques contestent la responsabilité des activités de l’homme dans le réchauffement climatique, voire la réalité même de ce réchauffement. Comment la science s’est-elle laissée pervertir par les intérêts économiques et financiers depuis une cinquantaine d’années ?

Quels sont les coupables ? No doubt, Lisa Nankivil, 2009 ©Traffic Zone Art Invités: