background preloader

Articles de presse

Facebook Twitter

Le Mexique fait déjà les frais de l'élection de Donald Trump - Amériques. Avec notre correspondante à Mexico, Emilie Barraza Au Mexique, personne ne s’attendait à une victoire de Donald Trump.

Le Mexique fait déjà les frais de l'élection de Donald Trump - Amériques

Alors, sur toutes les chaînes de télévision du Mexique, la confiance a vite laissé la place à l’inquiétude, puis la consternation. Que va devenir le Mexique avec cet « ouragan Trump » ? Car selon la Banque mondiale, le Mexique sera le pays le plus affecté par la victoire de Trump. Voici le programme qu’a annoncé Donald Trump: un mur avec le Mexique, la fin du conflit israélo-palestinien en deux semaines et la vente libre des armes d’assaut. L’immigration.

Voici le programme qu’a annoncé Donald Trump: un mur avec le Mexique, la fin du conflit israélo-palestinien en deux semaines et la vente libre des armes d’assaut

Donald Trump a dit vouloir faire construire un mur entre les États-Unis et le Mexique et faire payer la construction au gouvernement mexicain. « Le Mexique nous envoie des gens qui ont beaucoup de problèmes. Ils ramènent de la drogue, du crime, ils envoient leurs violeurs », a-t-il expliqué. Il revendique aussi « l'arrêt total et complet de l'entrée des musulmans aux États-Unis ». Une mesure qu’il veut appliquer aux immigrés comme aux touriste. Vu du Mexique. Colère après la visite surprise de Donald Trump. Donald Trump s’est rendu, mercredi 31 août, à Mexico, où il a rencontré le président Enrique Peña Nieto.

Vu du Mexique. Colère après la visite surprise de Donald Trump

La visite du candidat à l’élection présidentielle américaine a suscité hostilité et incompréhension. En visite au Mexique mercredi 31 août, le candidat républicain n’était pas le bienvenu. Et pour cause : durant toute sa campagne, Donald Trump n’a cessé d’accuser le pays d’envoyer par-delà la frontière des criminels, des violeurs et des trafiquants de drogue. Alors, quand le président Enrique Peña Nieto l’a invité au Mexique, comme si de rien n’était, face aux caméras, la presse mexicaine s’est très vite enflammée. Mur avec le Mexique : l'incroyable idée de Trump pour le financer - le Parisien. Construire un mur entre les Etats-Unis et le Mexique pour mettre un terme à l'immigration illégale : c'est l'une des mesures-phares défendues par Donald Trump depuis le début de sa campagne électorale.

Mur avec le Mexique : l'incroyable idée de Trump pour le financer - le Parisien

Plus surprenant, le candidat républicain assure que ce mur, dont il estime le coût à environ 8 millions de dollars, sera payé par le Mexique, et non par les contribuables américains. Si l'idée fait mouche durant ses meetings, elle suscite également l'incrédulité chez tous les observateurs. Vu du Mexique. Colère après la visite surprise de Donald Trump. Donald Trump: «le Mexique paiera le mur à 100%» Le candidat républicain à la Maison-Blanche a notamment contredit mercredi le président Enrique Peña Nieto, qui a affirmé sur Twitter que le Mexique refuserait quoi qu'il arrive de financer la construction du mur que Donald Trump promet de construire à la frontière pour tarir le flot de clandestins en provenance d'Amérique latine.

Donald Trump: «le Mexique paiera le mur à 100%»

«Le Mexique paiera pour le mur, croyez-moi, à 100%», a déclaré Donald Trump lors d'une grande réunion consacrée exclusivement à l'immigration clandestine à Phoenix, dans l'Arizona, Etat frontalier du Mexique. Quelques heures plus tôt, à Mexico, Donald Trump avait vanté lors d'une courte conférence de presse les qualités de l'«incroyable» peuple mexicain et témoigné de son admiration pour les Américains d'origine mexicaine. Lors de cette visite éclair de trois heures, à l'invitation du président Peña Nieto, M. «Beaucoup de vies pourraient être sauvées des deux côtés de la frontière» a dit M. Élection américaine : Donald Trump peut-il vraiment construire un mur entre les Etats-Unis et le Mexique ? LCI : Construire un mur entre le Mexique et les Etats-Unis, c'est possible ?

Élection américaine : Donald Trump peut-il vraiment construire un mur entre les Etats-Unis et le Mexique ?

Jean-Eric Branaa : Je crois depuis le départ que c’est potentiellement réalisable. Je vais même vous surprendre, mais je suis convaincu que ce sera l'une des premières mesures que mettra en place Donald Trump. La puissance symbolique de cette construction est telle que je ne vois pas comment il pourrait y échapper. Mexico devra composer avec Donald Trump - La Croix. Le président mexicain Pena Nieto s’est dit, mercredi 9 novembre, prêt à travailler avec Donald Trump.

Mexico devra composer avec Donald Trump - La Croix

Ces derniers mois, aussi bien sur le plan économique que sur l’enjeu de l’immigration, le nouveau président des États-Unis a multiplié les provocations et discours menaçants vis-à-vis de son voisin. Les yeux rivés à l’écran de leur téléviseur, les Mexicains ont cru en une victoire démocrate jusqu’à la fin. Dans les studios de Televisa – l’une des deux chaînes de télévision les plus visionnées au Mexique –, le présentateur Carlos Loret de Mola a fait fi de toute neutralité journalistique durant la soirée électorale, criant à la « bonne nouvelle » chaque fois qu’Hillary Clinton l’emportait dans l’un des 50 États américains.

Mais cet enthousiasme nourri d’un certain optimisme aveugle n’aura pas suffi à arrêter la « tempête » Trump. Trump confirme son intention de construire un mur à la frontière USA-Mexique. International URL courte Interrogé sur la question de savoir s'il voulait vraiment construire un mur à la frontière avec le Mexique, Donald Trump a confirmé son intention initiale exprimée pendant la campagne électorale.

Trump confirme son intention de construire un mur à la frontière USA-Mexique

Il a noté qu'un tel mur, voire clôture, serait approprié dans certaines régions du pays. Le Mexique craint l'ouragan Donald Trump. Mexico tend la main à Donald Trump pour éviter le pire. Sur fond de contentieux migratoires, le voisin mexicain craint la remise en cause du libre-échange en vigueur avec Washington et Ottawa. « Je suis très optimiste », a proclamé, vendredi 11 novembre, le président mexicain, Enrique Peña Nieto, qui appelle de ses vœux « une nouvelle relation » avec les Etats-Unis.

Mexico tend la main à Donald Trump pour éviter le pire

Pourtant la victoire électorale de Donald Trump représente le pire scénario pour les Mexicains, cibles privilégiées du candidat républicain durant sa campagne. Cette main tendue au nouveau président américain vise à déjouer la menace qui plane sur l’économie du Mexique et ses millions de ressortissants clandestins aux Etats-Unis. Donald Trump et le Mexique se renvoient la facture du mur à la frontière.

Le candidat républicain à l’élection présidentielle américaine s’est déplacé mercredi au Mexique pour rencontrer son président et défendre son programme anti-immigration.

Donald Trump et le Mexique se renvoient la facture du mur à la frontière

Le candidat républicain à la Maison Blanche, Donald Trump, a déclaré mercredi 31 août que les Etats-Unis avaient le droit « de construire un mur » à leur frontière, lors d’une conférence de presse avec le président mexicain, Enrique Peña Nieto, à l’issue de leur rencontre à Mexico. Le magnat de l’immobilier a expliqué qu’un mur pouvait servir « à stopper les mouvements illégaux de personnes, la drogue et les armes » et ajouté qu’« une frontière sécurisée (était) un droit souverain et d’intérêt mutuel ». Qui va payer ? Il n’a pas évoqué le point le plus crucial durant cette rencontre, sa volonté de faire payer le mur par le Mexique, mais s’est exprimé sur le sujet plus tard dans la soirée lors d’un meeting dans l’Arizona : « Le Mexique paiera pour le mur, croyez-moi, à 100 %. Annonce la veille.

Au Mexique, la victoire de Donald Trump reçue comme une douche froide. Douze millions de Mexicains vivent aux Etats-Unis, dont plus de la moitié sont clandestins. Selon certains économistes, la baisse du peso pourrait atteindre 25 %. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Frédéric Saliba (Mexico, correspondance) Frontière américano-mexicaine : la grande muraille de Donald Trump verra-t-elle le jour ?