background preloader

Thomas4800

Facebook Twitter

Les libraires survivent (pour l'instant) «Les libraires?

Les libraires survivent (pour l'instant)

Honnêtement, je ne sais pas ce qu’ils vont devenir...», lâche Rosa Tandjaoui, gérante de la Librairie des Orgues à Paris. Cette inquiétude est plus ou moins partagée mais reflète un sentiment général. Si nous devons un jour renoncer à nos bibliothèques alors, comme avant eux les disquaires, les libraires risquent fort de disparaître. D'où le constat formulé par la ministre de la Culture, Aurélie Filippetti, au Salon du livre: «Les librairies sont évidemment fragilisées, avec le taux de marge le plus faible» de l'ensemble des commerces de proximité en France. Ca y est, les livres sont plus chers sur Internet. Bravo au Gouvernement. - Tech. La loi sur l'encadrement du prix des livres en vente à distance étant entrée en vigueur ce matin, Amazon l'a appliquée.

Ca y est, les livres sont plus chers sur Internet. Bravo au Gouvernement. - Tech

Il coûte désormais plus cher d'acheter un livre sur Amazon ou ses concurrents en ligne que d'acheter le même livre dans une librairie traditionnelle. Cette fois nous y sommes. Pendant des mois que la proposition de loi a été mise à l'agenda du parlement, nous avons refusé d'en parler comme d'une simple loi anti-Amazon, préférant mettre l'accent sur le fait qu'elle aurait pour effet premier de rendre les livres plus chers sur Internet, et donc de pénaliser le lecteur. Face à la concurrence d’Internet, le Sénat autorise les disquaires et libraires à ouvrir le dimanche. Dans le cadre des débats relatifs à la loi Macron, le Sénat a adopté hier un amendement autorisant les commerces de détail de biens culturels, et en particulier les libraires, à ouvrir chaque dimanche.

Face à la concurrence d’Internet, le Sénat autorise les disquaires et libraires à ouvrir le dimanche

Il s’agit là d’une revendication portée notamment par la FNAC, qui pointait il y a peu la concurrence du cybermarchand Amazon et la différence de traitement vis-à-vis des magasins de bricolage. Dérogation pour les librairies, disquaires, magasins de jeux vidéo... Selon la dizaine de sénateurs UMP à l’origine de cet amendement, l’ouverture dominicale devrait « permettre au commerce culturel de proximité, notamment du livre, de faire face à la concurrence exponentielle d’Internet, dont les ventes le dimanche sont les plus importantes, de maintenir son implantation de proximité au cœur des villes, et ainsi de continuer à permettre un accès aisé aux produits culturels ». « On peut acheter un livre le samedi et le lire le dimanche » Xavier Berne.

La difficile survie des librairies indépendantes - Le 24 heures. Selon une récente étude menée par le Centre régional des lettres de Midi-Pyrénées, il existe 257 librairies indépendantes en Occitanie.

La difficile survie des librairies indépendantes - Le 24 heures

Elles sont une vingtaine a se concentrer dans le centre-ville de Toulouse et à essayer de survivre tant bien que mal face à la concurrence d’internet et du livre numérique. Comment survivre lorsqu’on est une petite librairie ? Le secteur de la librairie indépendante fait de la résistance. A l'évocation d'Amazon Books, la librairie de Seattle du géant du e-commerce qui, provocante imitation, concurrence depuis octobre dernier les libraires sur leur terrain de la vente "physique", Guillaume Husson ne frémit pas.

Le secteur de la librairie indépendante fait de la résistance

" Je ne sais pas s'il on peut appeler ça une librairie" s'interroge à haute voix le délégué général du syndicat de la librairie française (SLF). "C'est tout petit - l'équivalent d'une librairie de taille moyenne - et puis les livres sont très peu nombreux" relativise d'emblée l'ancien chef du département de l'économie du livre à la direction du livre et de la lecture du Ministère de la Culture. Avant d'asséner : "Ces deniers sont sélectionnés à partir des meilleurs ventes d'Amazon.com alors qu'une vraie librairie doit certes se soucier de la demande mais aussi - surtout - faire découvrir des livres moins connus à ses clients. C'est bien de mettre en avant La Peste de Camus, le Petit Prince de Saint Exupery et autres classiques mais ce n'est pas assez".