background preloader

Désherbage en bibliothèque

Facebook Twitter

N°52 juin 2006 sur le désherbage (art. de Dominique Lahary) Désherbage et conservation partagée. Odile Grandet. La journée « Désherbage et conservation partagée » organisée par Médiadix le 15 avril 2008 est ouverte par Claudine Lieber (coauteur de Désherber en bibliothèque : manuel pratique de révision des collections), qui dresse à l’intention du public, plutôt clairsemé, un historique de l’introduction du désherbage dans le vocabulaire et les pratiques des bibliothèques françaises.

Désherbage et conservation partagée. Odile Grandet

C’est dans le contexte particulier de la Bibliothèque publique d’information (BPI) ouverte en 1977, cette bibliothèque sans magasins ni magasiniers, que le désherbage arrive en France, ramené dans ses valises par Francoise Gaudet au retour d’un stage dans les bibliothèques américaines. Michel Melot, alors directeur de la BPI, est enthousiasmé par la lecture du rapport de stage et pousse à la publication. En 1986, les éditions de la BPI publient un dossier technique sur le sujet qui sera un véritable best-seller 1.

Excès ou refus 1. 2. Désherber, la question qui tue… le public ? Dans les milieux professionnels, le désherbage par retrait du libre accès des titres évalués comme moins pertinents est une procédure qui va de soi.

Désherber, la question qui tue… le public ?

Pour différentes raisons qui tiennent au manque de place de stockage, à l’absence de moyens humains de traitement de ce stock retiré, ou plus fréquemment dans les bibliothèques publiques à l’absence d’intérêt des titres retirés (présence d’une nouvelle édition, usure, obsolescence des informations, etc.), ces titres sont carrément retirés des collections de la bibliothèque, magasins compris.

Cette opération est mûrement conduite selon des principes largement établis dans la communauté professionnelle, d’abord avec l’ouvrage phare de Françoise Gaudet et Claudine Lieber, mais aussi avec le travail préparatoire de nombreuses bibliothèques ayant adapté ces principes et procédures aux spécificités de leurs établissements. Désherbage… du jardin à la bibliothèque ‹ Essentiam, la maison des Livres Anciens.

Des bambous envahissants, des orties, du lierre, des pierres et cailloux… creuser le sol, suivre et supprimer les racines indésirables pour laisser de la place aux autres plantes (et sauver les fraises des bois qui tapissent le sol), telle a été mon activité principale durant ces quelques beaux jours des ponts de Mai… en vérité, une activité qui ne change pas tellement des autres jours !

Désherbage… du jardin à la bibliothèque ‹ Essentiam, la maison des Livres Anciens

Le désherbage a commencé depuis plusieurs semaines à l’étage, dans la pièce dédiée aux livres à vendre : tous les jours nous ôtons des piles et des rayonnages les livres « indésirables » pour lesquels nous devrons trouver un autre emplacement. Le désherbage est un terme employé dans la bibliothéconomie et dont le dictionnaire encyclopédique du livre définit ainsi : révision des collections d’une bibliothèque, fondée sur une évaluation critique qui conduit à retirer des rayons les documents jugés inutiles.

En l’état actuel de notre installation, notre évaluation critique est relativement simple : Documents. Portail de recherche Documentaire OPSYS ALOES. Evaluation et statistiques : les taux de rotation. Ca monte et ça descend : pourquoi docteur ?

Evaluation et statistiques : les taux de rotation

Ca y est, pour la cinquantième fois, une collègue est venue me demander avec inquiétude si « ses » taux de rotation étaient bons… La question est vraiment récurrente (voir ici ou là ). Alors j’en profite pour faire un billet de mise au point (et de débat, qui sait ?) CollectionsReconfigurationCharter.pdf. Politique d'acquisition, désherbage et budget (Bibliographie sélective) Désherber, la question qui tue… le public ?

La lecture en fumée ! : le blog de Claude Poissenot - Livres Hebdo. 22Jui [Du côté des lecteurs ?]

La lecture en fumée ! : le blog de Claude Poissenot - Livres Hebdo

La lecture en fumée ! Où finissent les vieux livres des bibliothèques. Ou trouver des milliers de livres ?

Où finissent les vieux livres des bibliothèques

Dans une libraire, dans une bibliothèque, mais aussi parfois dans une benne à ordure. Le mois dernier, des Rennais se sont servis dans une impressionnante collection d’ouvrages en bon état, estampillés Ville de Rennes, à l’abandon dans une benne sur un parking municipal. Tout les livres des bibliothèques municipales sont-ils destinés à connaître le même sort ? Heureusement non. A l’échelle d’une ville comme Rennes, 15 000 livres par an - soit 5% de la collection - sont ainsi retirés des rayonnages chaque année. En théorie. A Marseille par exemple, c’est l’association Cobiac qui s’occupe de tout. Désherbage, essai de mode d’emploi « Bobobiblioblog. M’étant collé récemment à l’exercice subtil et exaltant du désherbage, je vous joins un petit mémento des choses à ne pas oublier : - Déjà, se caler sur la liste des recommandations de la conservation partagée pour les périodiques médicaux.

Désherbage, essai de mode d’emploi « Bobobiblioblog

C’est elle qui vous dit ce que vous devez garder ou pas, et qui pourrait être intéressé par ce que vous allez jeter. Souvent, les pôles de conservation sont la BIUM (pardon, la BIU Santé !) , l’académie de médecine, le CTLes. La BIUM étant généralement le pôle de conservation par défaut, c’est-à-dire qu’ils doivent avoir la collection de référence la plus complète possible pour chaque revue médicale ; - Faire ensuite votre propre cuisine interne, pour savoir dans quelle mesure vous allez suivre (ou non) ces recommandations : quels sont les titres (et les années !)

- Au final, vous avez une liste de titres dont vous souhaitez vous débarrasser, avec les années concernées. . - Envoyer d’abord la liste aux autres bibliothèques de votre réseau. Tollé lors du désherbage de la médiathèque de Carcassonne. DESHERBAGE - Le blog de la Bibliothèque Municipale de Tantonville. Sans titre. Désherbage écologique - La bibliothèque et ses collections. Réponse de notre fournisseur: "Effectivement il n’existe pas de recyclage pour les étiquettes RFID (et les étiquettes antivol en général pour la grande distribution), la raison est simple le coût… Tout d’abord, il n’existe pas dans le monde d’usine capable de recycler ce type de produit en conséquence il faudrait en construire une… Il faudrait en recycler beaucoup des étiquettes pour pouvoir rentabiliser une telle usine.

Désherbage écologique - La bibliothèque et ses collections

En conséquence il faudrait intégrer ce coût dans les étiquettes. Ensuite les coûts générés par l’acheminement des étiquettes vers une usine devrait être également intégrés dans le coût de l’étiquette. L’acheminement est partie la moins « écologique » car il faut acheminer les étiquettes sur 1 site donc voiture, avion, etc…

Questions-réponses sur Agorabib

61098-desherbage.pdf. Vente de livres désherbés (ou donnés) Désherber en bibliothèque. Manuel pratique de révision des collections / Françoise Gaudet et Claudine Lieber (dir.) Analyse de Joachim Schöpfel joachim.schopfel[at]univ-lille3.fr Combien de livres ont été « victimes » de ce manuel pratique de révision des collections, depuis sa première édition en 1996 ?

Désherber en bibliothèque. Manuel pratique de révision des collections / Françoise Gaudet et Claudine Lieber (dir.)

Combien de refoulements, d'éliminations et de désherbages ont été menés en suivant à la lettre les recommandations des auteurs de cet ouvrage ? Impossible à dire. Mais il est certain que ce livre, comme les manuels de catalogage, Dewey, Rameau etc., n'a plus besoin de prouver son utilité et son impact. Désherbage. « Les collections des bibliothèques publiques doivent être représentatives, chacune à son niveau et dans sa spécialité, de l’ensemble des connaissances, des courants d’opinion et des productions éditoriales.

Désherbage

Elles doivent répondre aux intérêts de tous les membres de la collectivité à desservir et de tous les courants d’opinion, dans le respect de la constitution et des lois. Elles doivent être régulièrement renouvelées et actualisées. » Extrait de la Charte des bibliothèques, titre I – article 7 Selon quelle méthode ? La méthode IOUPI adoptée par la BPI qui tient compte de la date d’édition et du nombre de prêt : X = nombre d’années écoulées depuis la date d’édition Y = nombre d’années écoulées sans prêt Puis des critères « IOUPI », acronyme aide-mémoire qui représente des critères d’élimination : I Incorrect O Ordinaire, superficiel, laid U Usé, détérioré, laid P Périmé, obsolescence du document I Inadéquat, ne correspond pas au fonds Retour au menu.

Le désherbage. Le désherbage en bibliothèque Qu’est-ce que le désherbage ? Le désherbage est une opération visant à sélectionner des documents devenus inutilisables par les usagers de la bibliothèque. Ils sont alors retirés des collections de façon provisoire (pour réparation) ou de façon définitive (pour destruction ou don). Le terme de désherbage est utilisé par analogie au jardinage où il est parfois nécessaire de d’enlever les mauvaises herbes pour mettre en valeur les belles plantes.

Désherber en bibliothèque. Le désherbage en bibliothèque. Emprunté au langage horticole, le désherbage en bibliothèque consiste en un élagage des collections afin de pallier leur vieillissement, faire place aux nouveautés et proposer au public des collections attractives, pertinentes et mises à jour régulièrement. Le désherbage en bibliothèque - Les collections. Gestion d'une bibliothèque L’emprunt du mot désherbage au langage du jardinier n’est pas innocent.

Le désherbage - [Politique documentaire et informationnelle] Désherber est une opération difficile, qui suscite de nombreuses résistances. Il doit être négocié et discuté dans le cadre de la politique documentaire. Le désherbage est souvent effectué à l’occasion d’une informatisation ou d’une restructuration des locaux. Le désherbage / Wiki-outils / Ressources numériques / La Bibliothèque Départementale de l'Yonne. Le désherbage, c'est quoi ? Ce terme a été créé par la BPI ( Bibliothèque publique d’Information du Centre Pompidou à Paris). C'est une métaphore végétale pour désigner le tri des documents. « La bibliothèque est un jardin qu’il faut cultiver et faire prospérer par de nouvelles plantations, mais qu’il faut entretenir et nettoyer, afin que les mauvaises herbes n’y étouffent pas les belles pousses et ne découragent pas le lecteur dans sa récolte » Pourquoi désherber ?

Le désherbage permet d’offrir au public des documents attrayants, actuels et en bon état ; il est aussi un excellent moyen de faire de la place pour y introduire, par exemple, de nouveaux supports. 2012-10-18_Point sur dons et ventes en bibliothèque. Compte rendu du point sur les dons et ventes en bibliothèque du 18.10.2012 à Clamart.