background preloader

CARNET DE BORD MATHIEU Thibault VO

Facebook Twitter

Références bibliographiques. RÉFÉRENCES BIBLIOGRAPHIQUES. La liberté : le bonheur - Cours - Fiches de révision. Définition Le bonheur est un but que tous les hommes désirent atteindre et en ce sens que les philosophes appellent le Souverain Bien, c'est-à-dire le bien suprême qui commande tous les autres. Mais un accord sur la définition du bonheur est difficile à trouver quant à son contenu et aux moyens d'y parvenir. L'étymologie indique l'idée de chance (du latin augurium, augmentation accordée par les dieux à une action, bonne fortune, faveur), ce qui signifierait que le bonheur ne dépend pas de nous-mêmes mais vient de l'extérieur.

Cependant la plupart des philosophes l'ont lié à la vertu et au mérite. On le distingue, en tant que plénitude, du plaisir qui correspond à la satisfaction temporaire du vide ouvert par le désir. Problématique Le problème est de savoir si le bonheur est possible, surtout si on le définit comme un état de plénitude qui suppose que tout ce que l'on peut accomplir soit accompli, car cela nous priverait d'une part importante de nous même qui est la faculté de désirer.

Bonheur et liberté – Le despotisme doux (Tocqueville) | Philosophie – 2011-2012. Texte 1 « Je veux imaginer sous quels traits nouveaux le despotisme pourrait se produire dans le monde : je vois une foule innombrable d’hommes semblables et égaux qui tournent sans repos sur eux-mêmes pour se procurer de petits et vulgaires plaisirs dont ils emplissent leur âme.

Chacun d’eux, retiré à l’écart, est comme étranger à la destinée de tous les autres : ses enfants et ses amis particuliers forment pour lui toute l’espèce humaine ; quant au demeurant de ses concitoyens, il est à côté d’eux, mais il ne les voit pas ; il les touche et ne les sent point ; il n’existe qu’en lui-même et pour lui seul, et, s’il lui reste encore une famille, on peut dire du moins qu’il n’a plus de patrie. Au-dessus de ceux-là s’élève un pouvoir immense et tutélaire, qui se charge seul d’assurer leur jouissance et de veiller sur leur sort. Il est absolu, détaillé, régulier, prévoyant et doux. Tocqueville, De la démocratie en Amérique, t. II, IVe partie, Chap. Lien Texte 2. Peut-on être heureux sans être libre? • Copies de rêves, Bac, Bac philo, philo, philosophie, Baccalauréat, filière technologique, Bonheur, Liberté. On pouvait ici traiter le sujet différemment en prenant "peut-on" dans un autre sens, celui de la légitimité.

Pouvons-nous nous accorder le droit de renoncer à la liberté au nom de notre bonheur, si les deux sont incompatibles? La liberté n'a-t-elle pas plus de valeur que le bonheur ? Le bonheur semble en effet n'être qu'une fin égoïste, sensible, en mot qui ne soit pas digne de notre humanité. Accepter d'être heureux sans être libre, c'est se satisfaire d'une situation de satisfaction immédiate, sensible, individuelle, qui nous fait davantage tendre vers l'animal que vers l'homme. Dans L'utilitarisme, le philosophe John Stuart Mill a ainsi cette formule frappante : "Mieux vaut être Socrate insatisfait, qu'un porc satisfait.

" Il en va de même en politique. On ne peut donc pas être heureux sans être libre : nous n'en avons pas le droit car si nous le faisons, c'est que nous acceptons de renoncer à l'une de nos valeurs les plus importantes au nom d'une simple satisfaction sensible. Cours de Philosophie - Bonheur et liberté. La question implique que soient mises en relation deux notions qui n’ont pas de rapport évident entre elles. Si l’on doit établir un lien entre la liberté et le bonheur, il faudrait affirmer d’emblée que l’homme ne peut pas être heureux s’il n’est pas libre.

Peut-on considérer, de manière symétrique, qu’il n’est pas libre s’il n’est pas heureux ? Faut-il privilégier, enfin, la liberté ou le bonheur, si nous devions choisir entre vivre libre ou vivre heureux ? 1. A. On ne peut pas, selon Kant (1724-1804), définir le bonheur d’un point de vue objectif : "Le concept du bonheur est un concept si indéterminé, que malgré le désir que tout homme a d’être heureux, personne ne peut jamais dire en termes précis et cohérents ce que véritablement il désire et il veut" (Fondements de la métaphysiques des mœurs, II).

B. De la même manière, chacun apprécie selon son propre point de vue l’idée de liberté. 2. A. B. 3. A. Peut-on concevoir ces deux idées sous cette alternative ? B. Le bonheur, c’est la liberté! | Bonheur et société. Rédigé le 2008-10-06 Bonheur et liberté. Deux mots fétiches qui, depuis toujours, font rêver. Deux mots qui sont devenus des concepts auxquels on accorde une importance démesurée. Deux mots qui ont toutefois tendance à s’éloigner au fur et à mesure que l’on semble s’en approcher. C’est là d’ailleurs leur principale qualité, sinon, ils perdraient leur pouvoir et leur attirance. Imaginez, 91% des répondants à une des enquêtes de l’IRB affirment que notre niveau de bonheur est directement influencé par notre sentiment de liberté. Et combien ne veulent ou ne peuvent faire les choses qui leur tenteraient vraiment par peur de tout chambarder, de tout changer, de décevoir, de se tromper, d’être juger, de perdre, de se perdre…. Alors, il faut se poser une question bien simple.

Liberté et bonheur: deux concepts qui s'ignorent? «Peut-on vivre heureux sans liberté ?» Tel a été l'un des sujets de philosophie, durant la session 2015 du Baccalauréat français. Il est évident que la question posée met en lumière deux concepts, celui de liberté et bien évidemment celui lié au bonheur. Ainsi, bien que l'on puisse à volonté le reformuler, il semblerait qu'il souligne une interrelation entre les deux concepts.

Nous pourrions aussi reformuler la question comme suit : «Bonheur et liberté sont-ils indissociables? » Pour mieux comprendre le problème posé, il faille au préalable définir ce que l'on conçoit par bonheur et ensuite ce qu'il en est du concept assez large qu'est la liberté. De prime abord, être heureux impliquerait de vivre dans le bonheur. A l'heure des nouvelles technologies, l'accès à l'information peut également être une source de bonheur et de satisfaction. Évidemment, la liberté est légalement encadrée. La Chine et le Qatar sont deux États émergents. La liberté consiste-t-elle à faire ce qui nous plaît. Note : on trouvera en Annexes, à la fin, des textes qui peuvent se lire avant, après ou pendant la lecture de ce corrigé.

Sujet : La liberté consiste-t-elle à faire ce qui nous plaît ? Il est fréquent de penser que la liberté consiste essentiellement à faire ce qui nous plaît. C’est ainsi que l’on pense le temps libre, celui des loisirs, de la détente. Ne rien faire peut même passer pour l’essentiel. Et pourtant comment admettre que c’est dans le simple fait que la vie s’écoule paisiblement que résiderait l’essentiel de la liberté ? N’est-on pas d’autant plus libre que l’on fait volontairement ce qui déplaît ? Demandons-nous donc s’il n’y a pas tout autre chose dans la liberté que sa définition courante « faire ce qui nous plaît ».

Faire ce qui nous plaît, c’est faire ce que nous désirons. Peu importe ce que nous désirons, l’essentiel est d’obtenir l’objet de nos désirs. C’est pour cela que la liberté dépend du pouvoir que nous possédons. En effet, être libre, c’est choisir disions-nous. Le bonheur - Cours de philosophie. Les enjeux de la notion – une première définition Le bonheur est souvent conçu comme étant une fin ultime de la vie humaine (c’est ce qu’on appelle eudémonisme). Il se distingue des fins partielles, c’est-à-dire des fins qui à leur tour deviennent des moyens en vue de fins plus élevées (par exemple la richesse). Le bonheur est la fin la plus haute, une fin que l’on recherche pour elle-même, une fin en soi. Cependant, une fois cela reconnu, nous n’avons encore rien affirmé de la nature du bonheur.

Le bonheur – entre plaisir et vertu « Un plaisir pourrait s’identifier avec le plus grand bien, même en admettant que la plupart des plaisirs se trouvent être absolument mauvais. . « N’est-il vrai que, nous autres hommes, désirons tous être heureux ». Selon Aristote, la recherche du bonheur est recherche du souverain bien, c’est-à-dire du bien qui n’est recherché que pour lui-même et que rien d’extérieur ne rend plus désirable qu’il n’est par lui-même. L’épicurisme L’utilitarisme Le stoïcisme. Bonheur et liberté – Le despotisme doux (Tocqueville) | Philosophie – 2011-2012. L'âge d'or de l'humanité: chroniques du Paléolithique - Jean Chavaillon. Pour le bonheur et pour la liberté: discours - Maximilien Robespierre. Le bonheur paradoxal Lipovetsky Consommateur. Le bonheur-liberté. Bouddhisme profond et modernité. Titre du document / Document title Le bonheur-liberté.

Bouddhisme profond et modernité. Auteur(s) / Author(s) Résumé / Abstract L'A. a étudié le bouddhisme "profond" et pense qu'il apporte la réponse aux questions que se pose l'homme moderne| il est science du bonheur, libération complète, fin des souffrances, des douleurs et des insatisfactions, art de se faire soi-même, conscience supérieure, savoir psychologique dépassant de loin tous les autres, philosophie totale, vraie sagesse. Source / Source 1982 [Note(s) : [637 p.]] Langue / Language Français Mots-clés français / French Keywords Bouddhisme Monde moderne Homme Philosophie Bonheur Libération Conscience de soi Sagesse Délivrance Liberté Bhikkhou Modernité Religions d'Asie Nº notice refdoc (ud2m) : 12239168. La liberté et le bonheur sont-ils toujours compatibles? - Aide en philo.com. Analyse du sujet : - Il y a un présupposé curieux à ce sujet, et qui doit être interrogé : liberté et bonheur sont-ils eux-mêmes déjà compatibles entre eux ?

- Peut-être la réponse à cette question est-elle contenue implicitement dans le sujet : liberté et bonheur seraient par exemple compatibles à la condition sine qua non qu'il y ait la vie en société (ou justement au contraire, à condition de vivre sans la société). - Il est bon de tenter de définir succinctement les notions en présence. - On ne peut se contenter de comprendre la liberté comme « absence de contrainte «. Pour s'élever à une intelligence plus forte de la notion, on peut la compléter à l'aide de la notion de « raison «, en considérant que la vraie liberté est celle de l'être rationnel délibérant sur ses actions et choisissant ses actes en toute responsabilité. - De même le bonheur ne peut-il simplement en rester à la jouissance passive de l'animal soumis à son plaisir instinctif ou organique.

Problématisation : Il n'est point de bonheur sans liberté, ni de liberté sans courage. La liberté est-elle indispensable au bonheur. Etre libre et heureux Bonheur et liberté sont liés Tous comme l’argent, un minimum de liberté est nécessaire pour atteindre le bonheur. En effet il est difficile d’être heureux alors que l’on se trouve enfermé en prison. De même si nos déplacement sont constamment épiés et que notre vie privée est surveillé il sera difficile d’être libre.

Mais l’important est de se sentir libre même si physiquement on est emprisonné. Ainsi certain prisonnier politique on eu des moment de relatif bonheur en prison. Car ils ont été au bout de leur conviction. Mais la liberté n’est qu’un moyen d’atteindre le bonheur. Il ne sert également à rien de prouver sa liberté au autres, en effet cela au contraire aura tendance à nous rendre malheureux.

En conclusion le rapport entre liberté et argent est donc très semblable. [Philo] Bonheur et liberté: indissociables ou pas ? Bon, j'ai bac blanc de philo demain, c'est sur la conscience, donc rien à voir, mais me décrasser les ménages ne me fera surement pas de mal et autant de bien que des réviser des notions que je connais déjà.Alors comme je l'ai dit et comme l'a bien fait à mon sens Lothringen, avant de pouvoir parler d'un lien quelconque entre liberté et bonheur, il faut définir ces notions, ce qui en soit n'a rien de facile puisque des centaines de milliers de livres d'auteurs tout aussi nombreux sont consacrés à chacun des deux termes de cette question, et que chacun en a sa propre vision, il n'y a donc pas de définition type de ce genre.

Je vais quand même m'y atteler.Déjà pour moi, le bonheur, le plaisir, n'existe que par contraste par rapport au malheur et à la peine. En cela je m'oppose aux idées des Épicuristes, du mouvement latin de l'Épicurisme, selon qui le 'voluptas', le plaisir est l'absence de douleur morales comme physique. Corrigés de dissertations et de commentaires de texte, site d'aide en philosophie. Dissertations Commentaires Citations Fiches de lecture POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ? << L'infinie liberté A quoi reconnaît-on qu'une expérience est sci Liberté et bonheur Philosophie x Veuillez selectionner une image pour le sujet :Liberté et bonheur Je découvre, par cette réflexion, que je possède, comme chaque homme, une volonté absolument libre, ou encore un libre-arbitre, comme disent les philosophes. Administration Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit Consulter ce corrigé <a href=" Corrigé de 2330 mots (soit 4 pages) directement accessible Le corrigé du sujet "Liberté et bonheur" a obtenu la note de : aucune note Sujets connexes : Derniers corrigés ajoutés : Les derniers sujets consultés : Corrigé consulté par :domicitrouille-24057 (Hors-ligne), le 04/06/2014 é 04H13.

L'histoire liberté bonheur qu'il entre Afficher les ressources gratuites Problématique Ajoutez une PROBLEMATIQUE pour le sujet : Liberté et bonheur Citations. Citations sur la liberté. L'homme qui réclame la liberté, c'est au bonheur qu'il pense. Claude Aveline, Avec toi-même... C'est du bon usage du libre arbitre, que vient le plus grand et le plus solide contentement de la vie. Lettre de Descartes à Christine de Suède, 20 novembre 1647 L'impulsion du seul appétit est esclavage, et l'obéissance à la loi qu'on s'est prescrite est liberté. Jean-Jacques Rousseau, Du contrat social La vérité vous rendra libres. Jésus-Christ, Evangile selon St Jean, 8, 32 On ne devient libre qu'en acceptant ses manques ; sinon, on passe sa vie à vouloir être comme les autres, à ne pas accepter de s'enrichir des différences des autres. Pascal Prud'hon On doit convenir que les hommes dominés par ces passions [l'humilité et le repentir, comme aussi l'espérance et la crainte] sont plus aisés à conduire que les autres et plus disposés à mener une vie raisonnable, c'est-à-dire à devenir libres et à jouir de la vie des heureux.

Le bonheur, c’est la liberté! | Bonheur et société. Mickaël M. et Alerick Le divertissement et le bonheur.

ARTICLE 10

ARTICLE 9. ARTICLE 8. ARTICLE 7. ARTICLE 6. ARTICLE 5. ARTICLE 4. ARTICLE 3. ARTICLE 2. ARTICLE 1. FICHE 4 : LISTE DES THEMES DES ARTICLES. FICHE 3: INTERROGATION 3QOCP DE VOTRE SUJET POUR TROUVER LA PROBLEMATIQUE FICHE1 :SUJET ET PROBLEMATIQUE. FICHE 2: DEFINITION DES TERMES DU SUJET ET DE LA PROBLEMATIQUE. FICHE1: SUJET ET PROBLEMATIQUE. FICHE 0 CARTE MENTALE.

CARNET DE BORD DE NOM Prénom BTSA (section PH ou STA ou ANA)