background preloader

To post

Facebook Twitter

Du neurone à la pensée. XY Find It - Ne perdez plus jamais vos objets. Cette couverture du CES 2015 a été rendue possible grâce au soutien de Domadoo.

XY Find It - Ne perdez plus jamais vos objets

Le CES, c'est horrible. C'est un grand magasin de jouets et on ne peut rien acheter ou presque, car ce sont des prototypes ou des trucs qui ne sont pas encore sortis dans le commerce. Par conséquent, c'est très frustrant. Mais j'ai quand même craqué pour un petit gadget qui va me servir pour la domotique.

Il s'agit du XY Find It, un petit iBeacon en forme de porte-clé qui peut être utilisé comme marqueur de présence ou localisateur d'objets perdus. En gros, c'est la nouvelle version du porte-clé qui sonne quand on siffle. Couplé à une application iOS et Android, et disposant d'une autonomie d'1 an, le XY Find It fonctionne grâce à du Bluetooth LE et permet de localiser ses objets assez précisément. Evidemment tout ceci est réglable et dans la vidéo ci-dessous, ça peut aussi fonctionner avec les chiens, ou les tablettes et sac à dos.

Rejoignez les 52309 korbenautes et réveillez le bidouilleur qui est en vous. 23andMe sharing data with big pharma. 23andMe, the personal genetics startup backed by Facebook billionaire Yuri Milner and Google Ventures, has been plagued by obstacles on its mission to become the world's repository for human genetic information -- including a drawn-out standoff with the U.S.

23andMe sharing data with big pharma

Food and Drug Administration. But the company is persevering. On Monday, 23andMe announced it is sharing (anonymously) the DNA data it has collected on 650,000 individuals with pharmaceutical giant Pfizer. Sharing resources, the companies say, will help them figure out new ways to treat disease and to design clinical trials. The terms of the deal were not disclosed publicly, but any good news is a step forward for the beleaguered startup.

Toute la vérité sur le vrai Monde de Nemo. 2014 a eu son animal déchu, ce fut en l’occurrence le dauphin. 2015 aura le sien !

Toute la vérité sur le vrai Monde de Nemo

Une bestiole qui jouit d’une excellente réputation, qui émeut dans les chaumières, qui séduit les bambins énamourés… Et pourtant, la vérité est tout autre et elle n’est pas belle à voir ni à savoir. On la cache, mais heureusement, le Best of Bestioles est là ! Aujourd’hui, nous instruisons, à charge bien sûr, le dossier de Nemo, le héros du film Le Monde de Nemo produit en 2003 par Pixar et Walt Disney. Souvenez-vous… C’est l’histoire de Marin, un poisson-clown veuf qui part à la recherche de son fils, Nemo, kidnappé et retenu dans un aquarium à Sydney.

Une espèce très rare de poisson-clown à jambes. © Kencf0618 Il s’agirait plus précisément d’un poisson-clown du Pacifique Amphiprion percula. Quand les citoyens construisent la science. Permettre aux citoyens de proposer de nouveaux sujets de recherche, c’est l’objet du premier forum ouvert organisé par le Muséum national d’histoire naturelle et le CNRS.

Quand les citoyens construisent la science

Ces journées déboucheront sur la création, en 2016, d’un nouvel Observatoire de la biodiversité, comme l’explique le chercheuse Anne-Caroline Prévot. Vous organiserez à partir d’avril une série de trois forums ouverts sur le thème de la biodiversité (link is external). En quoi consistent ces rencontres ? Anne-Caroline Prévot1 : Nous nous plaçons dans la continuité des Observatoires participatifs de la biodiversité mis en place dans le cadre du programme Vigie Nature (link is external) du Muséum national d’histoire naturelle.

En somme, vous demandez aux citoyens de s’impliquer encore davantage en participant à la formulation même des questions scientifiques ? Les observatoires du programme Vigie Nature, comme celui des papillons des jardins, profitent des données collectées par des milliers de volontaires. A New Thermodynamics Theory of the Origin of Life. Why does life exist?

A New Thermodynamics Theory of the Origin of Life

Popular hypotheses credit a primordial soup, a bolt of lightning and a colossal stroke of luck. But if a provocative new theory is correct, luck may have little to do with it. Instead, according to the physicist proposing the idea, the origin and subsequent evolution of life follow from the fundamental laws of nature and “should be as unsurprising as rocks rolling downhill.” From the standpoint of physics, there is one essential difference between living things and inanimate clumps of carbon atoms: The former tend to be much better at capturing energy from their environment and dissipating that energy as heat. Jeremy England, a 31-year-old assistant professor at the Massachusetts Institute of Technology, has derived a mathematical formula that he believes explains this capacity.