background preloader

Theogaullier

Facebook Twitter

Qu’est-ce qu’une base NoSQL ? Les cas Datastax et MongoDB. Les bases de données NoSQL sont de plus en plus utilisées mais savez-vous vraiment ce qu’elles renferment ?

Qu’est-ce qu’une base NoSQL ? Les cas Datastax et MongoDB

Prenons les exemples de Datastax (Cassandra) et MongoDB qui figurent parmi les solutions NoSQL les plus utilisées du marché. A quoi sert une base NoSQL ? Les bases relationnelles ont été « inventées » par Edgar F. Codd en 1970. A l’époque, ce fut une approche révolutionnaire (modèle relationnel des données, algèbre de relations, sélections, projections, jointures, etc…). Difficultés pour sauver et récupérer des grappes d’objets avec des programmes écrits en Java ou C#...

Introduction à la base de données NoSQL MongoDB. Vous avez déjà sûrement entendu parler du NoSQL et des SGBD comme CASSANDRA.

Introduction à la base de données NoSQL MongoDB

En informatique, NoSQL (Not only SQL en anglais) désigne une catégorie de systèmes de gestion de bases de données (SGBD) qui n'est plus fondée sur l'architecture classique des bases relationnelles. L'unité logique n'y est plus la table, et les données ne sont en général pas manipulées avec SQL. Base de données NOSQL : NoSQL : 5 minutes pour comprendre. NoSQL signifie “Not Only SQL”, littéralement “pas seulement SQL”.

NoSQL : 5 minutes pour comprendre

Ce terme désigne l’ensemble des bases de données qui s’opposent à la notion relationnelle des SGBDR. La définition, “pas seulement SQL”, apporte un début de réponse à la question “Est ce que le NoSQL va tuer les bases relationnelles?”. En effet, NoSQL ne vient pas remplacer les BD relationnelles mais proposer une alternative ou compléter les fonctionnalités des SGBDR pour donner des solutions plus intéressantes dans certains contextes. Le NoSQL est-il l'avenir des bases de données ? Pour comprendre la pertinence des solutions NoSQL la meilleure stratégie consiste à comprendre, dans un premier temps, ce qui assuré le succès et la pérennité des bases relationnelles.

Le NoSQL est-il l'avenir des bases de données ?

Quelles ont été les contraintes d'exploitations qui on changé la donne ? Cette chronique propose une brève classification de ces nouveaux outils et des cas d'usages typiques Bases relationnelles, les raisons d’une domination Voici bientôt un demi-siècle que les bases de données relationnelles règnent sans partage sur l’informatique de gestion, en contraste flagrant avec l’instabilité technologique qui caractérise en général ce secteur.

Paraphrasant L. Rappelons brièvement ici ces atouts : Les zones d’ombres cependant ne manquent pas et viennent nuancer quelque peu le tableau précédent. Un autre inconvénient notoire des SGBDR est leur inadéquation avec la programmation orientée objet qui manipule, elle, de petits agrégats de données en mémoire organisés en grappes et en hiérarchies. Le dogme remis en question. NoSQL. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

NoSQL

En informatique, NoSQL désigne une famille de systèmes de gestion de base de données (SGBD) qui s'écarte du paradigme classique des bases relationnelles. L'explicitation du terme la plus populaire de l'acronyme est Not only SQL (« pas seulement SQL » en anglais) même si cette interprétation peut être discutée[1]. La définition exacte de la famille des SGBD NoSQL reste sujette à débat. Le terme se rattache autant à des caractéristiques techniques qu'à une génération historique de SGBD qui a émergé à la fin des années 2000/début des années 2010[2].

D'après Pramod J. L'architecture machine en clusters induit une structure logicielle distribuée fonctionnant avec des agrégats répartis sur différents serveurs permettant des accès et modifications concurrentes mais imposant également de remettre en cause de nombreux fondements de l'architecture SGBD relationnelle traditionnelle, notamment les propriétés ACID.

Théorie[modifier | modifier le code] SQL Vs NoSQL, quel est votre préféré ? Participez au sondage et au débat puis donnez-nous vos avis. SQL Vs NoSQL, quel est votre préféré ?

SQL Vs NoSQL, quel est votre préféré ? Participez au sondage et au débat puis donnez-nous vos avis

Participez au sondage et au débat puis donnez-nous vos avis Il y a 10 ans de cela, la majorité des développeurs et entreprises (environ 60%) méconnaissaient encore le NoSQL (Not only SQL). Le langage SQL (Structured Query Langage) était le langage de définition et de manipulation de données utilisé par tous et, dans le temps, ce langage pouvait largement répondre et satisfaire aux besoins de la grande majorité des entreprises à l'exception des plus grandes connues sous les noms Facebook, Google, Twitter, Amazon, eBay, etc. En effet, avec l'évolution du numérique, les quantités de données à gérer ne cessent d'augmenter de façon exponentielle surtout chez les géants d'Internet avec une forte audience. NOSQL.

Les Bases Orientées Graphes, NoSQL et Neo4j. Introduction.

Les Bases Orientées Graphes, NoSQL et Neo4j

Petit état des lieux du NoSQL. Pendant longtemps, les bases de données relationnelles ont été l'unique solution pour enregistrer des données, ou en tout cas, la solution adoptée par défaut par beaucoup de monde sans plus de réflexion sur le sujet.

Petit état des lieux du NoSQL

Pourtant, certaines personnes considèrent que le problème de stockage de données est en fait multiple et qu'il convient de se poser de nombreuses questions : Est-ce que les données sont fortement structurées ou non ? Quel est le ratio entre les lectures et les écritures ? Est-il acceptable de perdre un enregistrement sur un million ? Sur un milliard ? Les bases de données relationnelles proposent leurs réponses à ces questions ; elles peuvent paraître raisonnables dans bien des cas, mais pas toujours. NdA : Merci à Christophe Turbout, Thomas Douillard, Buf, olivierweb, Spack, baud123, Bruno Michel, mike.simonson et rakoo pour leur aide lors de la rédaction de cette dépêche Sommaire. NoSQL Europe : Tour d’horizon des bases de données NoSQL. Le NoSQL regroupe de nombreuses bases de données, récentes pour la plupart, qui se caractérisent par une logique de représentation de données non relationnelle et qui n’offrent donc pas une interface de requêtes en SQL.

NoSQL Europe : Tour d’horizon des bases de données NoSQL

Cassandra, Neo4j, Riak, Redis ou encore HBase sont des noms de projet qui brillent par leur présence dans l’actualité depuis quelques mois. Les principaux SGBD. Base de données. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Base de données

Permet de stocker la totalité des informations relatives à une activité. Bases de données - Introduction. Avril 2017 Qu'est-ce qu'une base de données ? Une base de données (son abréviation est BD, en anglais DB, ital>database</ital>) est une entité dans laquelle il est possible de stocker des données de façon structurée et avec le moins de redondance possible. Ces données doivent pouvoir être utilisées par des programmes, par des utilisateurs différents.