background preloader

MEMOIRE

Facebook Twitter

L'innovation vue par la sémiotique. Les sens communs, l’innovation c’est 1.une découverte scientifique permettant la réalisation d’un nouveau produit 2.une création technologique de nature à améliorer ce qui existe déjà 3.une introduction d’un nouveau principe au sein d’un processus déjà existant 4.un changement d’un ou plusieurs éléments dans la production ou la communication Idée communes qui permettent de cerner l’innovation comme un champs sémantique propre ayant donc des limites Si il y a innovation alors il y a non innovation Ce qui apparaît c’est la question continuité / discontinuité Continuité : évolution d’un procédé, produit nouveau, la lessive en tablette Discontinuité , rupture de l’existant, nouveau produit, la voiture électrique Ce qui nous intéresse dans l’innovation c’est l continuité /discontinuité qui va permettre de s’inscrire dans des catégories.On voit bien la différence entre une qualification sémantique par rapport aux structures sous-jacentes : continuité / discontinuité.

L'innovation vue par la sémiotique

Science, Technology and Innovation : Intellectual and conceptual histories. Le concept d’innovation, par Benoît Godin. Cp catalina btob ipsos inno booster 29062016. Encourager l’innovation, moteur de la croissance. Le vertige de la différenciation, tropisme de la pensée stratégique dans le champ du marketing et de la communication ? 1Le titre d’un ouvrage de marketing américain assez connu, Differentiate or Die (Trout et Rivkin, 2000), peut illustrer un aspect essentiel de la pensée stratégique en marketing et communication.

Le vertige de la différenciation, tropisme de la pensée stratégique dans le champ du marketing et de la communication ?

La différenciation est au cœur de ce domaine d’activité et paraît vécue comme un impératif par tous ses acteurs. Il est bien rare qu’un projet de développement d’une nouvelle offre de produit ou de service, de lancement d’une campagne de publicité ou d’un conditionnement, ne se réclame d’une ambition de différenciation. Sassi hela.

Ce qui se cache derrière l'innovation. Depuis quelque temps, une idée s’est imposée avec la force de l’évidence : une des solutions à la crise économique, ce sera l’innovation.

Ce qui se cache derrière l'innovation

L’innovation, le mot est désormais partout, dans le discours technologique évidemment, où c’est un mantra, dans le discours politique (le Ministère de Fleur Pellerin est celui des PME, de l’Innovation et de l’économie numérique), dans le discours médiatique (un nouveau magazine commence bientôt sur Arte, un magazine de l’innovation). Et en ce moment, a lieu à Las Vegas LA grand-messe mondiale de l’Innovation, le CES (Consumer Electronics Show), auquel s’est rendu Fleur Pellerin pour soutenir les start-ups françaises et défendre l’idée de la « Start-Up République » (c’est le nouveau nom de la France), CES où le journal Le Monde a envoyé un journaliste qui nous raconte en détail depuis ce week-end tout ce qu’on y voit.

Mais mon but n’est pas de me moquer mais d’interroger la logique à l’œuvre dans cette croyance en l’innovation. « L’innovation est un mythe » - 14 décembre 2016. La lecture de l’économie via des cycles d’innovation est souvent une manière purement idéologique de légitimer des politiques libérales.

« L’innovation est un mythe » - 14 décembre 2016

Voir le document C’est ce que montre Edwin Mootoosamy, 28 ans, dans un texte stimulant [PDF], qui lui vaut d’être l’un des trois lauréats du Prix des Talents de la Recherche. Ce concours a été créé par Rue89 et Fabernovel Institute pour mettre en valeur de jeunes chercheurs dont les travaux permettent de mieux comprendre les transformations en cours dans notre société numérique. [leçon] Qu'est-ce-que le design thinking ? - Les cahiers de l'innovation. Qu’est-ce-que le design thinking ?

[leçon] Qu'est-ce-que le design thinking ? - Les cahiers de l'innovation

Le Design Thinking est tout simplement le terme utilisé pour désigner l’ensemble des méthodes et des outils qui aident, face à un problème ou un projet d’innovation, à appliquer la même démarche que celle qu’aurait un designer. C’est une approche de l’innovation et de son management qui se veut une synthèse entre la pensée analytique et la pensée intuitive. Il s’appuie beaucoup sur un processus de co-créativité impliquant des retours de l’utilisateur final. Ces méthodes ont été élaborées dans les années 80 par Rolf Faste sur la base des travaux de Robert McKim.

TESLA

Bouche à oreille. ET SI LA COMMUNICATION ETAIT DESORMAIS AU COEUR DE L’INNOVATION? Jeudi et vendredi dernier avait lieu le HUBFORUM Paris 2013 , sur le thème « ROI : Return On Innovation », organisé par Vincent Ducrey et Emmanuel Vivier.

ET SI LA COMMUNICATION ETAIT DESORMAIS AU COEUR DE L’INNOVATION?

Vous en trouverez un excellent compte-rendu synthétique écrit par Mathieu Flaig en cliquant ici. Pour toutes celles et ceux qui n’ont pu assister en live ou online, à mon intervention de vendredi, et qui m’ont demandé comment se la procurer, j’en ai effectué ici la synthèse.

Smartphone

Fuji. Digital. Quicksnap. Publicité et photographie. Nadar. Daguerreotype. Kodak. Polaroid. Histoire de la photographie. Comment survivre à la «disruption» - Le Temps. Au fil d’un demi-millier de pages qui commencent par «Inch’Allah» et se terminent par «il faut rêver», Bernard Stiegler ne définit pas la disruption.

Comment survivre à la «disruption» - Le Temps

Le terme, emprunté à la physique nucléaire, et en particulier aux expériences menées dans des chambres closes suggestivement appelées «tokamaks», indique «l’apparition brutale d’instabilités». Dans le jargon de notre âge numérique, le mot désigne la faculté qu’a désormais une innovation de déstabiliser des secteurs entiers de l’économie et de la société. Relevons aussi (ce n’est pas sans rapport) que dans la terminologie de l’Association médicale américaine, un «médecin disruptif» (disruptive physician) est un praticien dont le comportement exécrable mine la santé de son entourage. Nous voilà fixés. Bernard Stiegler ne définit pas la disruption, car ce n’est pas son objet. La disruption, ébauche d'un nouvel art de vivre ? À l’origine, la théorie en question a été proposée (avec succès) par l’économiste Clayton Christensen en 1997.

La disruption, ébauche d'un nouvel art de vivre ?

Elle élucidait la force tranquille de destruction d’un marché pourtant bien constitué par des technologies émergentes – ou des solutions radicalement autres… solutions qui au départ n’offrent pas ce que les clients obtiennent l’ancien système, mais s’adaptent vite et tiennent, car elles ont à terme de quoi dépasser les limites que l’on entrevoit déjà pour les solutions habituelles. Ainsi fut-il de la photographie numérique imprimée à domicile, tueuse de géants, ou de la banque en ligne qui parait une évidence. Ainsi fut-il – de façon spectaculaire – du remplacement de l’écran cathodique par l’écran plat, puis le tactile. Ainsi en saura-t-il de bien des choses que nous connaissons aujourd’hui. Le côté paradoxal est que, malgré la crise qui menace l’emploi, cet appétit général de renouvèlement s’amplifie et se radicalise. Comment rendre son CV disruptif. Observatoire de l'innovation: Perles du Nord, marque la plus innovante et la plus performante en 2011.

Place à l'innovation. Ce que nous ont dit les slogans en 2016. Le modèle Tesla. La drôle d'idée d'une agence de pub pour forcer ses clients à innover - Challenges.fr. L'agence de publicité indépendante Buzzman est une habituée des "coups".

La drôle d'idée d'une agence de pub pour forcer ses clients à innover - Challenges.fr

Le dernier en date: le clip "La jeunesse soutient Heetch #TouchepasamonHeetch" pour défendre la start-up de transports grâce à un montage de vidéos de dirigeants politiques datant des années 1980. Ce jeudi 30 juin, c'est un autre "coup" qu'elle a annoncé. Et qui en annonce beaucoup d'autres. La drôle d'idée d'une agence de pub pour forcer ses clients à innover - Challenges.fr. Uber : décryptage d’un succès marketing - Matthias Moreau.

Après seulement 5 ans d’existence, Uber est évalué à 40 millards de dollars (dans le cadre de sa levée de fonds du 4 décembre 2014).

Uber : décryptage d’un succès marketing - Matthias Moreau

Présent dans 140 villes, le service de mise en relation de personnes avec des chauffeurs privés réalise déjà un chiffre d’affaires de 2 millards en 2014 et projette de réaliser 10 milliards sur l’année 2015. Et le tout avec une marge brute de 20%. Regardons d’un peu plus près ce qui a fait le succès d’Uber et quels ont été les piliers de sa stratégie.

Uber, un conte de fée version start-up ? L’idée de Uber est née à Paris en 2008 lorsque ses deux fondateurs tentaient de se rendre à une conférence (LeWeb). La 1ère campagne d’Uber France pour ses 4 ans. On leur souhaite un UBER anniversaire. En décembre 2011, Uber s’exporte pour la première fois en dehors des Etats-Unis et s’installe à Paris. Son objectif ? Clayton Christensen On What He Got Wrong About Disruptive Innovation. Ubérisation, la disruption qui en fait trembler plus d'un. XEnvoyer cet article par e-mail Ubérisation, la disruption qui en fait trembler plus d'un XEnvoyer cet article par e-mailUbérisation, la disruption qui en fait trembler plus d'un Transformation digitale Retour sur le phénomène économique du moment qui contraint les entreprises à se réinventer.

Communicating The New. Comment communiquer l'innovation ? Question : Dans une époque de relative saturation de l'offre et de consommateurs très éclairés et exigeants, comment communiquer l'innovation ? Isabelle Milgrom : Le consommateur est en effet sur-sollicité et navigue dans la société de l' hyperchoix . « Eduqué » par des décennies de marketing , son niveau d'exigence est élevé et son expertise certaine. D'ailleurs les marques le comprennent bien et on n'a jamais autant qu'aujourd'hui entendu les mots «achat malin », « achat intelligent » « choix ».A cet égard, il fait parfaitement le distinguo entre une innovation qui lui est utile et une « fausse » innovation qu'il va sanctionner en la « boudant ».Par ailleurs, le consommateur est blasé : dans cette société d'hyperchoix où il est submergé par l'offre, il est beaucoup moins désirant .

Quand on a tout ou que l'on peut tout avoir, on ne désire plus et on sature.La communication de l'innovation doit alors créer du désir pour cette innovation. Cela passe par le fond et la forme. Communicating The New. Comment communiquer le "nouveau" ? Comment expliquer une idée de rupture ? Comment expliquer une solution innovante à des personnes qui n’ont même pas conscience d’avoir un « problème à résoudre » ou d’avoir besoin d’une nouvelle solution ? Comment ne pas tomber dans les trois pièges de la communication « classique » qui consiste soit à : simplifier l’information (au détriment de la valeur de l’idée pour la rendre plus accessible),« packager » la présentation de l’idée pour cacher un contenu/projet mal ficelé ou pas assez travaillé pour que l’idée passe mieux et/ou fasse plus d’effet,transférer l’idée nouvelle de façon unidirectionnelle : d’un émetteur vers un récepteur, sans prendre en compte que l’idée vraiment neuve requiert plus que de l’appropriation ou de l’anticipation aux objections, mais de la co-élaboration.

Tous les derniers outils visuels sont présentés de façon simple et claire selon une approche en 5 étapes que je partage ci-dessous : The Lost 1984 Video: young Steve Jobs introduces the Macintosh. Bien communiquer sur l’innovation. Saison 1 : La larme à l’oeil. L’innovation, quel beau sujet de communication ! Appréhender les nouveaux apports de la science, exploiter de nouvelles technologies, capter les usages émergents… n’est-ce pas forcément valorisant pour votre entreprise ou pour vous-même ? La réponse est NON. L’innovation est un sujet difficile en communication. Communication in innovation: forget about innovation washing! by Inès Dartiguenave.

Ces marques qui contournent la pub. La menace fantôme: Les industries culturelles face au numérique - Emmanuel Durand. Comment communiquer sur l'innovation ? - Le blog des MBA MCILe blog des MBA MCI. Stratégie + Innovation + Communication, l'émergence d'une nouvelle race de consultants. Passé l’effet de mode, le réel impact de la disruption. Disruption, se transformer ou mourir : les exemples de Kodak, Blackberry et Intel.