background preloader

Vers l'art par les IA ?

Facebook Twitter

Si nous sommes face dans la plupart des cas encore maintenant à des artistes qui se servent d'outils numériques pour pratiquer leur passion, il existe des cas où la machine peut dépasser l'homme et ainsi créer seule.


Dans quels cas ?
Y a-t-il déjà des exemples ?

Un exemple de mise en perspective : le film Ex Machina

L’art assisté par ordinateur. En quoi l'art assisté par ordinateur relève-t-il de la création artistique ? Quelques exemples pour amorcer une réflexion. Reconnu par les spécialistes et exposé dans les musées depuis quelques années seulement, l’art assisté par ordinateur a débuté dans les années 70. Il s’inscrit dans la continuité des genres traditionnels tels que la peinture, la musique ou la vidéo, mais le pinceau, les instruments et la composition deviennent programmes, les images ou les notes de musique sont numériques, l’ordinateur décode, transforme et permet de représenter les couleurs et les mouvements.

La matière même de l’art numérique peut être vue d’une manière très simple, comme une suite de 0 et de 1 manipulable par un ordinateur et interprétable par l’artiste et le spectateur. Que ce soit dans les arts plastiques, la musique ou la littérature, parmi la grande variété de genres abordés par l’art numérique, pas facile de s’y retrouver ! L’art algorithmique Georges Seurat. Les Algoristes L’art génératif. Une Intelligence Artificielle Peut-Elle Produire De L'Art. Intelligence artificielle : et si la machine remplaçait l'artiste ? En 1956, le sculpteur Nicolas Schöffer, pionnier de l'art cybernétique, réalisait la sculpture CYSP 1, la première sculpture cybernétique de l'histoire de l'art. Autonome, elle était dotée d'un cerveau électronique et son créateur préfigurait : “désormais, l'artiste ne créé plus une oeuvre, il crée la création.”

Près de 70 ans plus tard, les avancées technologiques semblent donner raison au sculpteur : les intelligences artificielles (IA) permettent à l'artiste de programmer des processus autonomes, qui créent à leur tour. “La réalité de l’intelligence artificielle n’est plus du tout la même que dans les années 50, estime à ce sujet Jérôme Neutres, commissaire de l’exposition Artistes et Robots, qui prend place au Grand Palais jusqu’au 9 juillet prochain. Il y a ce grand fossé qui est tout le temps parcouru : 70 années d’une odyssée technologique et, en parallèle, des recherches artistiques qui ont mises à profit ces technologies. Écouter 30 min L’artiste, futur développeur ? Intelligence artificielle : art ou artifice ?

L’intelligence artificielle (IA) alimente les fantasmes. Promesse de réponse, elle pose en retour bien des questions. Suivant les sensibilités, chacun y est a priori plutôt favorable ou défavorable. Sur le plan terminologique, l’IA s’oppose à la bêtise (naturelle) qu’il est difficile de lui préférer. En la soustrayant partiellement à la critique, son énoncé tend à glisser vers un totalitarisme qui interroge autant qu’il confine à l’interprétation. Cet article a été rédigé par Aurélien Grosdidier, chercheur indépendant fondateur de Latitude77, un espace de réflexion et de prospective à la confluence de l’anthropologie, de la sociologie et de la philosophie appliquées au questionnement technoscientifique et aux enjeux numériques. Des critiques parfois étonnantes Parmi les résistances francophones se trouve l’association AFCIA. Une posture de principe nécessite des arguments si puissants qu’ils rendent facultative la confrontation à la réalité.

La résistance est au mieux palliative. Googlereve2. Ce tableau a été créé par une intelligence artificielle, mais est-ce de l'art? SCIENCE - Ce mardi 23 octobre, la célèbre société de ventes aux enchères Christies va proposer aux acheteurs un peu plus de 300 oeuvres d'arts. Parmi ces tableaux, des créations d'Andy Warhol estimées à plus de 250.000 dollars. Mais en fouillant un peu, on trouve une toile bien plus étonnante, intitulée Edmond de Belamy. Elle n'est estimée qu'entre 7000 et 10.000 dollars, mais elle a une particularité qui la rend unique chez Christies: elle a été créée par une intelligence artificielle (IA). D'ailleurs, la signature en bas du tableau n'est pas un nom, mais une formule mathématique, la clé de l'algorithme mis au point par le collectif français Obvious, rappelle France24.

Si Edmond de Belamy a été choisi par Christies, Obvious propose au total une douzaine de portraits de membres de la famille imaginaire de Belamy. Quand une intelligence artificielle en berne une autre L'idée: l'IA est composée de deux réseaux de neurones indépendants, des algorithmes capables d'apprendre par répétition. "L'artiste, le robot et l'IA" : vers une nouvelle définition de l’œuvre d’art.

En 1927, Brancusi fait scandale. Son « Oiseau dans l'espace » arrive au port de New York et les douanes, considérant qu'il s'agit d'un objet industriel, lui refusent le statut d'œuvre d'art. Un procès est lancé aux États-Unis. Se joue alors en justice la définition de l'œuvre d'art. On le sait, cette affaire tournera à l'avantage de Brancusi et à la reconnaissance par les américains de la spécificité de l'art abstrait. L'art s'émancipe de la représentation, en quelque sorte de l'« objet ». C'est précisément le propos de l'exposition « Artistes et robots » réalisée par Jérôme Neutres dans le cadre de l'exposition internationale au Kazakhstan « Astana 2017 », puis développée par lui en co-commissariat avec Laurence Bertrand Dorléac au Grand Palais.

Brancusi dans son atelier en 1927. Qu'est-ce que l'art, s'il n'est même plus une création humaine ? Une fois la question artistique, voire même philosophique résolue, reste celle du droit. La question de l'originalité. L'art peut-il évoluer grâce à l'Intelligence Artificielle. Le mot provient du latin « Generativus » qui signifie « qui produit », « qui engendre ». Le Modèle Génératif est donc par définition Créatif donc artistique. En d’autres termes, l’intelligence artificielle serait en mesure de créer, comme l’homme mais cette fois à partir d’algorithmes donc numériquement. Ces œuvres sont créées pour ainsi dire ex-nihilo sans être induites ou déterminées à l’avance quoi qu’inspirées par des exemples (comme pour les êtres humains…). Elles sont donc potentiellement aussi bien chorégraphiques que littéraires, musicales, ou graphiques.

Les modèles génératifs ont de nombreuses applications à court terme. Autrement dit, un système intelligent est capable de produire une création en s’inspirant des caractéristiques clefs dont on l’aura nourri : j’apprends la musique à une machine dans le style de Beethoven et elle saura en extraire les caractéristiques pour écrire de la musique comme Beethoven… L’art et sa renaissance numérique. Au Grand Palais, duels et duos entre l’homme et le robot L'exposition « Artistes & Robots » se penche sur la place de l'intelligence artificielle dans le processus de création artistique. « Le timing est vraiment un hasard », assure Jérôme Neutres, co-commissaire avec l'historienne de l'art Laurence Bertrand Dorléac d'« Artistes & Robots ».

L'exposition du Grand Palais tombe à pic : ouverte depuis jeudi 5 avril, elle vient prolonger l'annonce par le président français, fin mars, de son plan pour l'intelligence artificielle (IA). « Elle arrive au bon moment, mais ce n'est pas une exposition opportuniste, elle a plutôt mis du temps à être programmée », se défend M. Neutres, également directeur de la stratégie à la Réunion des musées nationaux-Grand Palais. Derrière le titre générique d'« Artistes & Robots », l'exposition est traversée par une question simple : un robot peut-il créer une œuvre d'art ?

Accéder au portfolio Robots animaux ou musiciens Création sans émotion « Artistes & Robots ». Pierre FAUTREL - À la découverte d’une IA artiste. L112p06. Sciencepost.