background preloader

Politique

Facebook Twitter

Où va le syndicalisme français ? De manière générale, les syndicats ont connu leur heure de gloire à la fin du XIXème siècle, alors que les grandes entreprises manufacturières étaient les principaux moteurs de la croissance et de la création de valeur.

Où va le syndicalisme français ?

Ces entreprises disposaient d’un pouvoir de marché immense. D’une part, en profitant de leur position d’oligopole face aux consommateurs, elles étaient aussi capables d’imposer des prix élevés dans la durée. D’une autre part, elles bénéficiaient de leur position de « monopsone » sur le marché du travail, découlant de la faible mobilité des travailleurs, afin de maintenir les salaires bas. C’est à cette période que les syndicats se sont imposés naturellement pour rééquilibrer le marché du travail et permettre aux salariés de récupérer une part de la « rente » des grandes firmes, grâce à des négociations bilatérales rudement menées avec les employeurs.

Dans ce nouvel environnement économique, on peut alors se poser la question de l’utilité sociale des syndicats. Reference. La possibilité des révolutions. Comment penser les processus révolutionnaires ?

La possibilité des révolutions

Alors que la France connaît des mouvements sociaux et politiques multiformes, deux numéros de revue s’interrogent, à partir d’une réflexion sur la révolution française et les révolutions arabes, sur les relations entre structures sociales, événements et acteurs. Deux de leurs codirecteurs lient cette attention aux processus révolutionnaires à leur intérêt pour l’étude des possibles. Pourquoi il faut travailler moins. La politisation de la question technologique, condition d'un nouveau contrat social 

#Moijeune: Ils ont moins de 30 ans et tentent de réinventer la politique. CIVIC TECH Commenter la politique comme un jeu vidéo, comparer les programmes, élaborer une primaire citoyenne... «20 Minutes» s'est entretenu avec quatre jeunes...

#Moijeune: Ils ont moins de 30 ans et tentent de réinventer la politique

Thibaut Le Gal Publié le Mis à jour le. Comment les start-up entendent peser sur la présidentielle de 2017. Les start-up seront-elles les invitées surprises de la présidentielle de 2017?

Comment les start-up entendent peser sur la présidentielle de 2017

Comme l’ex-fondateur des "Pigeons", Jean-David Chamboredon, ils sont quelques uns à le croire, et à se mobiliser pour faire entendre la voix des jeunes entreprises. Entrepreneurs, consultants et politiques de tous bords, ils sillonnent la France avec l’association "France digitale" pour rencontrer les chefs d’entreprise et recueillir leurs propositions pour 2017.

Avec un espoir: reproduire la performance de Nicolas Hulot, qui était parvenu en 2007 à imposer son "pacte écologique" - mélange d'objectifs chiffrés et de propositions concrètes - à cinq candidats à l’Elysée. "Le but, c’est qu’en janvier 2017 on ait des propositions à faire aux candidats pour que la campagne ne tourne pas autour du halal dans les cantines", explique Nicolas Brien, le directeur de campagne de France digitale.

Pour Jacques Attali, "Macron n’incarne que le vide" Jacques Attali était ce matin 13 mai l’invité de la première édition du Club Paris première à l’occasion de la sortie de son livre France 2022.

Pour Jacques Attali, "Macron n’incarne que le vide"

Lors d’un débat animé par David Abiker et Joseph Macé-Scaron au musée du Quai Branly à Paris, il a livré son opinion sur les grands enjeux de la France, la droite et… les ambitions du ministre de l’Economie et des Finances Emmanuel Macron. Extraits. De quoi Emmanuel Macron est-il le nom? Qui va succéder au général Puga à l'Élysée ? Pour envoyer le "technocrate parfait" à l'Élysée, ils créent le Uber de la politique citoyenne. La prise de la Bastille en 1789 (Crédit : Jean-Pierre-Louis-Laurent Houel/Wikipedia Commons) Pour eux, la démocratie parlementaire, c’est "un logiciel périmé".

Pour envoyer le "technocrate parfait" à l'Élysée, ils créent le Uber de la politique citoyenne

Eux, ce sont deux amis parisiens, Grégory Isabelli et Thibaut Villemont, qui ont lancé en octobre 2015 l’application Baztille avec un troisième partenaire, Thomas Boureau. Persuadés qu’il "faut changer la méthode plutôt que les idées", ces deux entrepreneurs du web ont alors décidé de créer un "service beau, sympa, ergonomique et ludique". Un outil "inspiré de start-up comme Uber", mais qui permettrait la constitution d’un "véritable parti politique", raconte Grégory Isabelli : "Nous proposons à nos utilisateurs de s’exprimer politiquement par le biais de notre plateforme plutôt qu’en allant militer dans un parti X ou Y. Grégory Isabelli (Crédit : DR) Ancien militant écolo, ce webmaster d’un site de jeux en ligne a ainsi tenu à créer un objet plutôt qu’une "idéologie".

Paywall mobile. Les Jeunes avec Emmanuel Macron. Iconoclaste, avant-gardiste, entreprenant, rénovateur autant de qualificatifs qui font d’Emmanuel MACRON une des personnalités politiques préférées des Français.

Les Jeunes avec Emmanuel Macron.

Un ministre qui, au-delà de sa personnalité, agit. La loi qu’il a portée en 2015 a permis la réforme de secteurs économiques qui étaient restés depuis trop longtemps immobiles : professions réglementées, transports et énergie. En 2016, il ouvre de nouveaux chantiers : le numérique, la formation et l’entrepreneuriat. Pourquoi soutenir Emmanuel Macron ? Pourquoi nous rejoindre ? • Soutenir Emmanuel Macron, c’est encourager le ministre à poursuivre son action pour libérer les énergies françaises, favoriser la création d’entreprises et la mobilité sociale. Les ex de la République coûtent cher et à vie… Il est annoncé comme imminent… Le rapport sur le traitement des anciens présidents de la République et premiers ministres est sur la table de François Hollande depuis six mois.

Les ex de la République coûtent cher et à vie…

Mais il tarde à être publié. C’est Didier Migaud, premier président de la Cour des comptes, et Jean-Marc Sauvé, vice-président du Conseil d’État, qui se sont penchés sur ces très chers anciens serviteurs de l’Etat. 6 solutions qui veulent «changer le système» politique en France.