background preloader

Millenials

Facebook Twitter

Palmarès Trendence 2016 : les entreprises préférées des étudiants sont... françaises ! Faut-il y voir un effet de crise ou un regain de valeurs tricolores, chez les jeunes diplômés, depuis les attentats ?

Palmarès Trendence 2016 : les entreprises préférées des étudiants sont... françaises !

Le baromètre 2016, de l'institut allemand Trendence, des entreprises préférées des jeunes diplômés français, publié à partir de données récoltées auprès de 200 établissements, place, cette année tout particulièrement, les entreprises françaises à l'honneur. Bac 2016 : portez-vous un prénom à mention « très bien » ? Le sociologue Baptiste Coulmont calcule chaque année le taux de mentions « très bien » obtenu par les candidats au baccalauréat.

Bac 2016 : portez-vous un prénom à mention « très bien » ?

Génération Yeah ! Ce sujet, on l’a sous le coude depuis pas mal de temps.

Génération Yeah !

Après notre premier Topo (Le Test du Marshmallow), on a eu la chance que Fabrice nous écrive. Les slasheurs-cueilleurs : vers un retour aux sources de la nature humaine ? — Officielle France. Les slasheurs-cueilleurs : vers un retour aux sources de la nature humaine ?

Les slasheurs-cueilleurs : vers un retour aux sources de la nature humaine ? — Officielle France

Le retour du nomadisme et de la créativité au travail. 22% des jeunes «prêts à user de leurs charmes» pour réussir en entreprise. Trois quarts des jeunes de 18 à 24 ans sont "prêts à tout" pour réussir en entreprise, et près d'un sur cinq irait même jusqu'à "coucher", mais ce qui est le plus efficace, tous âges confondus, c'est de "flatter les chefs", selon un sondage OpinionWay publié lundi.

22% des jeunes «prêts à user de leurs charmes» pour réussir en entreprise

Gen Y vs. Gen Z : la fin des confusions. Si les Y et les Z sont tous des jeunes, ils ne sont pas tout à fait les mêmes.

Gen Y vs. Gen Z : la fin des confusions

Le bureau de tendances et prospective Vitamin tente de corriger les confusions persistantes en donnant un aperçu du contexte sociétal qui a façonné chacune de ces générations. Gen Y, gen Z... si ces deux générations sont bien distinctes du point de vue de la temporalité, nombre d’experts, sociologues ou trendsetters tendent souvent à confondre leurs identités. Google et NellyRodi décryptent la génération Z pour le luxe, la mode et la beauté. La génération Z, «une génération aux contours flous, qui commence entre 1990 & 2000, mais 2 marqueurs fondateurs : la disruption technologique et les crises».

Google et NellyRodi décryptent la génération Z pour le luxe, la mode et la beauté

C’est la population qu’a étudié Google avec NellyRodi de façon générale et avec un focus sur le luxe, la mode et la beauté en France aux USA et au Japon. La génération Z gravite autour de 7 valeurs et 5 mots d’ordre : - Now : Instantanéite & Fluidité. Les Z, ces indomptables du travail. La génération Z est en train de bouleverser les méthodes et l’organisation du travail en profondeur.

Les Z, ces indomptables du travail

Exigeants, autonomes et créatifs, ils plébiscitent les formations alternatives à l’école, forcent les entreprises à offrir plus de flexibilité et font grimper la côte de popularité des statuts indépendants. La place du travail Une valeur travail forte mais une réussite professionnelle en second plan De manière générale, les jeunes sont toujours attachés à la notion de travail, de contrat avec la société. C’est un moyen identitaire qui demeure important pour eux; ils ne sont pas dans la logique de refuser de travailler. La précarité du marché redéfinit le mode de vie Cette génération, née dans un contexte de crise économique et financière - que les Y étaient en train de subir dans le même temps - a été bercée dans une atmosphère morose et pessimiste.

L’équilibre vie privée/vie professionnelle est une priorité. Après le coworking, voici le coliving, ou les dortoirs d'adultes pour la génération Y. Des studios, dans un grand appartement avec des pièces communes.

Après le coworking, voici le coliving, ou les dortoirs d'adultes pour la génération Y

Vivre seul dans un studio peut être triste, mais avoir des colocataires n'est pas toujours facile non plus. Aux Etats-Unis, plusieurs entreprises proposent désormais une solution mixte: la possibilité d'avoir un petit espace de vie complètement privé, mais dans un grand appartement avec des pièces communes - cuisines, salons, salles de gym - où il est possible d'interagir avec d'autres résidents. Comme le coworking, qui permet d'échapper à la dichotomie entre travailler chez soi en pyjama sans parler à personne et avoir des horaires de bureau rigide avec des collègues pénibles, le coliving se veut une alternative moderne pour le jeune de l'ère d'internet.

Un article du magazine The Atlantic évoque notamment le nouveau projet Commonspace à Syracuse dans l'Etat de New York. Des évènements prévus. Millennials: Burden, blessing, or both? Companies often complain about the unrealistic expectations of millennial workers, but heeding their call to action can improve the work environment for everyone.

Millennials: Burden, blessing, or both?

We recently came across the following quote about the younger generation: Because all the peoples of the world are part of one electronically based, intercommunicating network, young people everywhere share a kind of experience that none of the elders ever had. . . . This break between generations is wholly new: it is planetary and universal. Cultural anthropologist Margaret Mead wrote these words in 1970. They are an important reminder that older generations often see stark differences between themselves and up-and-coming ones.

The research we’ve conducted suggests a more complex reality. It’s time for leaders of organizations to stop debating the millennial problem, hoping that this supposedly exotic flock of sheep will get with the program. Build bridges with data. Young employees are part of the solution.