background preloader

EPOQUE FEODALE

Facebook Twitter

Fief. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Fief

Le fief, appelé également tenure noble ou terre de noble tenure (car contrairement à une simple tenure elle exigeait un hommage au suzerain) désigne, durant les époques médiévale et moderne, un bien ou un revenu immobilier, le bénéfice, la terre, confié à l'origine en rétribution d'un service. Le mot, sans doute d'origine germanique (vieh, bétail, bien d'importance), est apparu dans le Midi à la fin du IXe siècle (fevum), avec peut-être une confusion avec le mot fiscum (qui désigne à l'époque carolingienne les grands domaines royaux), et une filiation avec beneficium, ce qui évoquerait l'origine « publique » du fief méridional (le beneficium désigne la concession d'une terre fiscale par un agent public en échange de services publics).

Il s'étend ensuite aux autres formes de concessions vassaliques et se substitue au mot bénéfice. La société féodale. C'est une société chrétienne dans laquelle le savoir est détenu exclusivement par les clercs.

La société féodale

La pensée chrétienne a façonné l'organisation sociale selon une image tirée du Nouveau Testament = l'image d'une société assimilée à un corps humain : tous les membres du corps sont solidaires et tous apportent quelque chose à la vie du corps. La plupart des auteurs distinguent deux ordres dans l'organisation sociale : les clercs et les laïcs. Les grands bouleversements du 9ème conduisent l'église à changer sa vision des choses : dès le début du 11ème, une vision tripartite de la société est élaborée = ceux qui prient, ceux qui combattent, et ceux qui travaillent. Moyen âge : Régime féodal partie 1 - les opprimés — L’encyclopédie des enfants par les enfants. Lettre : M — Mot clé : Histoire Vilains et serfs Les paysans de l’époque féodale sont appelés vilains.

Ils se divisent en vilains libres et serfs. Les vilains libres avaient, en droit, à peu près la même situation que nos fermiers actuels ; mais ils avaient en plus beaucoup de redevances à payer pour les terres qu’ils cultivaient. Les serfs n’étaient pas libres de leur personne. Les droits féodaux En dehors des droits auxquels étaient astreints les vassaux nobles et qu’ils subissaients aussi, d’autres obligations pesaient sur les serfs. Ils devaient à l’église la dîme, c’est à dire le dixième de leur récolte, et le seigneur exigeait d’eux de nombreuses redevances. On cite principalement les banalités . Il était obligé de laisser par exemple les lapins ou les pigeons du seigneur abîmer ses champs et, si la récolte se trouvait menacée par les ravages de ces animaux, il ne pouvait rien réclamer.

Aussi sa condition était-elle très misérable. Féodalité. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Féodalité

§Définition : une ou plusieurs féodalités ? [modifier | modifier le code] Plusieurs définitions peuvent être proposées au terme de féodalité[4]. La féodalité peut être conçue comme un système politique caractérisé par de forts liens de dépendance d'homme à homme, avec une forte hiérarchisation d'instances autonomes, l'autorité centrale, le pouvoir souverain, la puissance publique étant partagée dans les faits avec des principautés ou des seigneuries, et un important morcellement du droit de propriété s'appuyant sur la détention de fiefs. La féodalité peut aussi être définie comme un ensemble d'institutions et de relations concernant toute la société dite féodale[5], créant et régissant des obligations et des services — principalement militaires — de la part d'un homme libre, dit « vassal », ayant le plus souvent pour effet la concession par le seigneur au vassal d'un bien, dit « fief »[4].

§Principes[modifier | modifier le code] L'époque féodale. Le christianisme implanté et le devoir impératif, pour les nouveaux croyants, d'assister aux offices religieux ont amené la division du territoire en paroisses.

L'époque féodale

Leur étendue variait avec la configuration des lieux. Avant toute chose, elle devait permettre à tous les membres d'une communauté de gagner, sans peine, le lieu de culte. Les paroisses se sont formées par groupes d'une dizaine d'unités. La plus importante d'un groupe disposait d'une église, les autres se suffisaient d'un oratoire, d'un autel à ciel ouvert. La paroisse de Reux avait un oratoire, peut-être depuis le VIIe siècle. Le destin de la paroisse de Reux s'est affirmé quand le système féodal a atteint les paroisses, au milieu du XIe siècle. A l'époque féodale (XVème et XVIème siècles) - Culture régionale - Découvrez l'Alsace - Alsace Terroir.

En 496, les Francs guidés par Clovis chassent les Alamans du territoire, et s'installent dans certaines régions (Outre-Forêt, Alsace Bossue) au XVème siècle.

A l'époque féodale (XVème et XVIème siècles) - Culture régionale - Découvrez l'Alsace - Alsace Terroir

La contrée est incorporée au royaume des Francs qui devient l'Austrasie. Elle sera germanique pour un peu plus de 1000 ans. A l'époque des Mérovingiens (451-751), de grands travaux de défrichement débutent et la présence militaire se renforce. L'Alsace appartient désormais au royaume d'Austrasie. Les rois francs en font un duché, le Duché d'Alsace. Le 25 décembre de l'an 800, Charlemagne est couronné Empereur. L'avènement de la dynastie carolingienne (750-900) apporta plus d'ordre et un renforcement du christianisme avec la création de nombreux couvents et abbayes.

Au Xème siècle, le Royaume de Germanie est ruiné par les rivalités internes et par les invasions. Au XIIème siècle, sous le règne de Frédéric Barberousse de la dynastie des Hohenstaufen, la région connaît un essor formidable.