background preloader

Terropare

Facebook Twitter

Notre pearltrees est le sujet d'un TPE sur le terrorisme en France de nos jours

Qu'est-ce que DAESH ? Daesh (ou Daech) est le nom arabe de ce que nous appelons communément l’État Islamique.

Qu'est-ce que DAESH ?

Ce ne sont donc pas deux groupes, mais bien un seul avec différents noms. Par Louise CHARPENTIER Ce mouvement est né des tensions entre l’Irak et la Syrie, et existe depuis 2006. C’est cependant le 29 juin 2014 que le groupe a proclamé un Calife, qui se considère comme successeur de Mahomet. Depuis cette date, Daesh est appelé l’État Islamique. Daesh a une politique intérieure qui n’est en aucun point commune avec celle d’une démocratie : dans les territoires qu’il contrôle grâce à des occupations armées, l’EI (État Islamique) interdit par exemple aux femmes de sortir sans niqab et sans être accompagnées. Un exemple récent de cette promesse a eu lieu à Mossoul. Définitions. Pourquoi la France est-elle plus touchée par les attentats que ses voisins ? Attentats contre Charlie Hebdo et l’Hyper Cacher en janvier, tueries du Bataclan et des terrasses le 13 Novembre, double meurtre de Magnanville (Yvelines) et, la semaine dernière, attaque au camion sur la promenade des Anglais à Nice.

Pourquoi la France est-elle plus touchée par les attentats que ses voisins ?

La France apparaît ces derniers mois plus touchée par le terrorisme islamiste que ses voisins européens. Si aucun lien formel n’a encore été établi entre Mohamed Lahouaiej Bouhlel, l’auteur de l’attaque qui a fait 84 morts le soir du 14 Juillet à Nice, et l’Etat islamique qui a revendiqué la tuerie, il faut, selon le sociologue franco-iranien Farhad Khosrokhavar, se poser une question essentielle : pourquoi autant d’attentats d’une telle envergure ont-ils lieu en France plutôt que dans d’autres pays d’Europe ? Première raison, invoquée plusieurs fois par les spécialistes après les attentats de janvier et de novembre, la politique étrangère française.

Paris se montre en effet plus interventionniste sur la scène internationale. Pourquoi la France est-elle la cible d'attentats terroristes ? Alors que Daech vient de revendiquer l'attentat survenu à Nice le 14 juillet et faisant 84 morts et 202 blessés, il est légitime de se poser la question, pourquoi la France ?

Pourquoi la France est-elle la cible d'attentats terroristes ?

En 18 mois, l'Hexagone a subi trois attaques meurtrières massives, revendiquées par des groupes djihadistes, qui ont fait plus de 230 morts et des centaines de blessés. Symbole de la laïcité, engagé dans la lutte contre les djihadistes, l'Hexagone est une cible emblématique. Ces attentats, dont le caractère spectaculaire ou inédit a marqué les esprits, comme la course folle jeudi d'un camion bélier à Nice, ont aussi été accompagnés de plusieurs tentatives avortées ou d'attaques faisant peu de victimes.

Deuxième contributeur aux opérations aériennes contre l'EI. Pourquoi la France est plus touchée que ses voisins par le djihadisme ? FIGAROVOX/TRIBUNE - L'existence de l'Etat islamique n'est pas la cause principale des attentats que nous subissons.

Pourquoi la France est plus touchée que ses voisins par le djihadisme ?

Il faut accepter de constater que certaines personnes vivant en France haïssent notre pays, considère Hugues Moutouh. Vous utilisez un bloqueur de publicité Pour poursuivre la lecture de nos articles, nous vous proposons deux solutions : Tout Le Figaro en illimité Le journal en numérique dès 22h Le site Premium, sans publicité L’information sur tous les écrans 1 MOIS D’ESSAI GRATUIT Hugues Moutouh a été conseiller spécial du ministre de l'Intérieur au moment de l'affaire Merah, puis préfet. La France est aujourd'hui le troisième pays au monde le plus touché par le terrorisme islamiste. Trop d'observateurs complaisants, politiques ou journalistes, cherchent à ces actes terroristes une explication qui ne mette pas l'islam en cause. Tourisme, commerces, spectacles… Quel impact des attentats sur l'économie ? - 26 novembre 2015.

Selon un rapport des services de Bercy consulté par RTL, les attentats du 13 novembre pourraient amputer la croissance de 0,1 point le PIB au cours du dernier trimestre.

Tourisme, commerces, spectacles… Quel impact des attentats sur l'économie ? - 26 novembre 2015

Soit 500 millions d'euros. Difficile pour le moment de connaître le réel impact. D'autant que des mesures ont été prises. Quels secteurs de l'économie française - qui reste fragile mais semblait présenter des signes de reprise - seront les plus touchés ? A court terme Regardons d'abord l'effet économique à court terme. Les commerces Au milieu de la semaine dernière, les Galeries Lafayette avaient vu leur fréquentation diminuer de moitié.

Les musées parisiens Après une fermeture le week-end des attentats, les musées de la capitale ont rouvert et enregistré une faible fréquentation. Les salles de spectacles Si de nombreuses dates ont été annulées, beaucoup d'artistes ont maintenu leurs représentations. L'industrie touristique Un syndicat évoque une baisse de 50%, mais peu de chiffres ont été confirmés officiellement. La lutte contre le terrorisme. #securitéecoles Lutter contre le terrorisme nécessite des moyens et de la méthode.

La lutte contre le terrorisme

C’est la stratégie que nous menons depuis plus de quatre ans, sous la conduite du chef de l’État. Et j’y insiste : l’unité nationale fait partie intégrante de cette stratégie, au même titre que le renforcement des dispositifs de lutte. Manuel Valls Le 19 juillet 2016, à l'Assemblée nationale Parce ce que la France, avec son "message universel", est "visée", la lutte contre le terrorisme implique que l’on trouve systématiquement l’équilibre, qui est celui de notre démocratie, entre la nécessité d’assurer la sécurité des Français et de préserver les libertés publiques : "faire bloc autour de nos valeurs, c’est également refuser toute tentation de recourir à des mesures arbitraires ou contraires à nos principes démocratiques et constitutionnels", a déclaré le Premier ministre à l'Assemblée, 19 juillet 2016.

L’état d’urgence, c’est de la réactivité, de l’efficacité dans le cadre de notre état de droit.