background preloader

Microsoft VS CNIL

Facebook Twitter

Exposé Microsoft Windows VS la CNIL. Exposés de Droit(2) Exposé Microsoft Windows VS la CNIL. Exposés de Droit(2) La CNIL somme Microsoft de brider la collecte de données de Windows 10. Depuis plusieurs mois, des voix s'étaient élevées contre la collectif de données de Windows 10.

La CNIL somme Microsoft de brider la collecte de données de Windows 10

(Crédit: Blair Hanley Frank) La Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) a donné trois mois à Microsoft pour se mettre en conformité avec la loi au sujet Windows 10 qui collecte beaucoup trop de données personnelles sur les habitudes des utilisateurs. À défaut, la firme de Redmond risque de se voir infliger une amende qui pourrait dépasser les 1,5 M€. Windows 10 ne respecte pas la loi française en matière de collecte d’informations.

Microsoft mis en demeure par la Cnil pour espionnage. Microsoft mis en demeure par la Cnil pour l'espionnage excessif de Windows 10.

Microsoft mis en demeure par la Cnil pour espionnage

C'est acté, la Commission nationale de l'informatique et des libertés (cnil) s'est enfin rendue compte du caractère hautement intrusif et bavard du dernier système d'exploitation de Microsoft, le très controversé Windows 10, et dans son élan, a décidé de mettre Microsoft en demeure de cesser ces pratiques. Bien qu'il ne faille pas s'attendre à de grands changements pour le moment, c'est une nouvelle intéressante puisqu'elle est officialisée par l'Autorité française de contrôle en matière de protection des données personnelles qui devrait contraindre Microsoft à revoir sa copie concernant sa stratégie du « One Windows ». C'est à ce titre amusant une fois de plus de constater la naïveté des personnes ayant migrées sur ce système, se félicitant d'avoir pu bénéficier du dernier Windows sans bourse délier, sans même se poser la question de savoir ou était le piège.

Si c’est gratuit, c’est vous le produit... Microsoft est rattrapé par la CNIL. La CNIL (Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés) avait sommé Microsoft de mettre au pas son système d’exploitation, pour protéger les utilisateurs.

Microsoft est rattrapé par la CNIL

Après les multiples complaintes entendues à l’encontre de Microsoft et son service de Windows 10, l’éditeur avait été sommé de se mettre au pas, afin d’assurer la confidentialité des données des utilisateurs. Car les clients de la marque se plaignent de ses récupérations de données intempestives. Mais cela concerne, de toute manière, l’ensemble des acteurs du Web. Windows 10: la Cnil rappelle à l'ordre Microsoft. La CNIL met Microsoft en demeure de se conformer à la loi concernant Windows 10. La Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL) a annoncé mercredi 20 juillet avoir mis en demeure le géant américain Microsoft de mettre son système d’exploitation Windows 10, sorti en juillet 2015, en conformité avec la loi informatique et libertés.

La CNIL met Microsoft en demeure de se conformer à la loi concernant Windows 10

La CNIL « met en demeure Microsoft Corporation de cesser la collecte excessive de données et le suivi de la navigation des utilisateurs sans leur consentement. Elle lui demande aussi d’assurer de façon satisfaisante la confidentialité des données des utilisateurs », a résumé la Commission dans un communiqué. Après avoir mené son enquête, la CNIL a relevé « de nombreux manquements » à la loi, que le groupe américain a désormais trois mois pour corriger.

Windows 10 : la CNIL met publiquement en demeure MICROSOFT CORPORATION de se conformer, dans un délai de trois mois, à la loi Informatique et Libertés. Microsoft. Windows 10 viole-t-il la Loi informatique et libertés ? La Cnil « met en demeure Microsoft Corporation de cesser la collecte excessive de données et le suivi de la navigation des utilisateurs sans leur consentement.

Microsoft. Windows 10 viole-t-il la Loi informatique et libertés ?

Elle lui demande aussi d'assurer de façon satisfaisante la confidentialité des données des utilisateurs », a résumé la Commission dans un communiqué. Après avoir mené son enquête, la Cnil a relevé « de nombreux manquements » à la loi, que le groupe américain a désormais trois mois pour corriger.