background preloader

Études cerveaux H/F

Facebook Twitter

Les hommes et les femmes ont le même cerveau. Ne croyez plus les études qui vous disent le contraire. «Les femmes ne savent pas lire les cartes», «les femmes sont plus bavardes que les hommes».

Les hommes et les femmes ont le même cerveau. Ne croyez plus les études qui vous disent le contraire

Pourquoi? Beaucoup répondent «le cerveau». Oui, même à Slate, nous avons pu à quelques reprises relayer les explications neurologiques de ces clichés. Mais Popular Science nous en conjure: «Arrêtez de chercher des différences “programmées” entre les hommes et les femmes». Le magazine scientifique fait référence à une étude de décembre 2013 menée par Madhura Ingalhalikar et d’autres biologistes et neuropsychiatres de la faculté de médecine de Pennsylvanie, qui avançait que les cerveaux des hommes et des femmes fonctionnaient différemment. publicité Pour Popular Science, de telles affirmations ne doivent plus être énoncées: «L’étude est criblée d’hypothèses défectueuses et de biais méthodologiques.

Ces «biais méthodologiques», selon Catherine Vidal, directrice de recherches à l’Institut Pasteur, résultent surtout d’études menées sur des échantillons très restreints. À lire aussi sur Slate.fr. Stop Looking For 'Hardwired' Differences In Male And Female Brains. In December, a highly publicized study declared that distinctive wiring in the brain explains different skill sets in men and women. After scanning hundreds of participants’ brains, the researchers reported that men have stronger connections within a given hemisphere, whereas women have stronger connections between the two.

This makes sense, they speculated, because same-side connections are responsible for carrying out focused tasks, such as map reading, at which men excel, whereas cross-brain connections underlie the multitasking and social graces that are most often associated with women. Stéréotypes hommes - femmes : 6 clichés démontés. "ABCD".

Stéréotypes hommes - femmes : 6 clichés démontés

En février 2012, Sciences et Avenir faisait sa une sur les différences entre hommes et femmes. Un sujet plus que jamais d'actualité du fait des récentes polémiques sur l'expérimentation ABCD de l'égalité à l'école. Sex differences in the structural connectome of the human brain. Author Affiliations Edited by Charles Gross, Princeton University, Princeton, NJ, and approved November 1, 2013 (received for review September 9, 2013) Significance Sex differences are of high scientific and societal interest because of their prominence in behavior of humans and nonhuman species.

Sex differences in the structural connectome of the human brain

This work is highly significant because it studies a very large population of 949 youths (8–22 y, 428 males and 521 females) using the diffusion-based structural connectome of the brain, identifying novel sex differences. Les cerveaux des hommes et des femmes sont branchés très différemment. Close Partagez votre lecture avec vos amis !

Les cerveaux des hommes et des femmes sont branchés très différemment

Connectez-vous avec Facebook pour voir ce que vos amis lisent et partagent sur Le Soir. En savoir plus A quoi ça sert ? Grâce à votre connexion avec Facebook, vous pouvez maintenant partager vos lectures et découvrir celles de vos amis. Comment ça se passe ? Comment voir son activité ? Comment faire en sorte qu’un article que j’ai lu n’apparaisse pas dans Facebook ? Comment faire en sorte de passer en mode off ? Les cerveaux des hommes et des femmes sont branchés de façon très différente révèle lundi une recherche menée avec un scanner qui paraît conforter de vieux stéréotypes quant aux aptitudes et comportements propres à chacun des deux sexes.

Men, Women, and Big PNAS Papers - Neuroskeptic. This morning, the world woke up to the news that Scientists discover the difference between male and female brains Britain’s Independent today actually made that their front page.

Men, Women, and Big PNAS Papers - Neuroskeptic

They went on to discuss “the hardwired difference that could explain why men are ‘better at map reading’”. The rest of the world’s media were no less excited. Well. Sexe du cerveau : l'étude qui embrouille les neurones. New insights into gendered brain wiring, or a perfect case study in neurosexism? Men are map readers and women are intuitive, but bloggers are fast.

A quick moan about ‘male’ and ‘female’ brains. This morning, all the newspapers are talking about ‘male brains’ and ‘female brains’.

A quick moan about ‘male’ and ‘female’ brains

A study, published in the top-tier journal PNAS, analyses structural differences between the brains of young males and females aged eight to 22 years. Their findings apparently support age-old stereotypes of female brains ‘designed for’ social skills, memory, intuitive thinking, and male brains ‘designed for’ co-ordinated tasks, perception. Indeed the senior author, Ragini Verma, is quoted in The Guardian as saying: “I was surprised that it matched a lot of the stereotypes that we think we have in our heads. If I wanted to go to a chef or a hairstylist, they are mainly men.” Hommes-femmes : pour Vidal, aucune différence dans le cerveau n’est innée. Une personne s’apprête à manger un cerveau rose, puis bleu Photo : Tristen West/Flickr/CC.

Hommes-femmes : pour Vidal, aucune différence dans le cerveau n’est innée

Montage : Leonardo da Cerdan. Les hommes et les femmes ont-ils le même cerveau ? L’interview que nous avons publiée de Susan Pinker, le 10 juin, a fait débat aussi bien parmi vous, riverains, que dans la rédaction de Rue89. Psychologue et chroniqueuse – au quotidien canadien The Globe and Mail –, Pinker évoque notamment des différences entre les cerveaux des hommes et ceux des femmes. « Des différences subtiles dans l’architecture neuronale et la connectivité cérébrale. » C. Vidal - Le cerveau a-t-il un sexe ? Le cerveau a-t-il un sexe ? - Université de Lorraine.

Les différences psychologiques entre hommes et femmes ne seraient pas évidentes. GENRE - La science apporte enfin une preuve pour étayer ce que nous savions déjà: toute cette histoire selon laquelle "les hommes viennent de Mars, les femmes de Vénus" est fausse.

Les différences psychologiques entre hommes et femmes ne seraient pas évidentes

D’après une nouvelle étude de l’Université de Rochester, hommes et femmes ne possèderaient effectivement pas de caractéristiques psychologiques si distinctes que ça. Au travers de cette étude, les chercheurs Harry Reis, professeur de psychologie à l’Université de Rochester, et Bobbi Carothers, analyste de données au Center for Public Health System Science à l’Université de Washington, sont arrivés à la conclusion que les attributs que nous associons traditionnellement avec un genre ou l’autre existent en fait dans l’un comme l’autre. » Harry Reis explique (en anglais) sa théorie dans la vidéo ci-dessous: "Ce n’est pas l’idée d’une différence fondamentale entre les genres qui est remise en question mais plutôt le fait d’imaginer que le genre formate nécessairement et invariablement un individu", assurent-ils.

La biologie de Mars et Venus est-elle sérieuse ? Le cerveau des femmes est en moyenne plus petit que celui des hommes.

La biologie de Mars et Venus est-elle sérieuse ?

Au XIXe siècle, ce constat servait à justifier une prétendue infériorité intellectuelle de la gent féminine. De nos jours, plus personne n’attribue de valeur à cet argument, et il ne saurait être question d’infériorité quelle qu’elle soit. Reste que l’on admet très souvent que chaque sexe possède des aptitudes différentes et que celles-ci devraient pouvoir s’expliquer par des facteurs anatomiques ou physiologiques. Du coup, les recherches différentielles sur les cerveaux masculin et féminin vont bon train et, régulièrement, des chercheurs annoncent avoir compris pourquoi les femmes seraient moins portées vers la logique, plus enclines à communiquer, moins avides de positions de pouvoir, ou davantage capables d’empathie.