background preloader

Tayacut

Facebook Twitter

Marie

Le fitness low cost, c'est tendance ! Le fitness low cost, c'est tendance !

Le fitness low cost, c'est tendance !

Plus besoin de se ruiner pour entretenir sa forme et sa silhouette ! De plus en plus de salles de fitness low cost ouvrent leurs portes un peu partout en France. Leur principal argument ? Des tarifs deux à trois fois moins chers qu’un club de gym traditionnel.Temps de lecture moyen : 1'24 Partager Des enseignes qui cassent les prix Désormais, le prix de l’abonnement n’est plus une excuse pour ne pas faire de sport… Après avoir conquis l’Allemagne et les Pays-Bas, les salles de fitness low cost ouvrent un peu partout en France. Leur principale différence avec un club de gym classique : des abonnements 2 à 3 fois moins chers. Ces enseignes qui cassent les prix sont entre autres : • Neoness avec un abonnement à 180€ par an (en horaires décalés) : • l'Orange bleue avec des tarifs à partir de 19,90€ par mois : www.lorangebleue.fr. • Fitness Park avec des tarifs à partir de 19,95€ par mois : Une offre qui va à l'essentiel.

Le fitness low cost et Les salles de sport discount. Un peu partout en France fleurissent des salles de sport dites low coast (moins chères).

Le fitness low cost et Les salles de sport discount

On peut se demander quelles sont les différences avec les autres salles de sport et quels tarifs et prestations proposent-ils ? L’idée est née aux Pays-Bas. Depuis de nombreuses salles de sport s’implante dans l’Hexagone au coeur des grandes villes. Les salles de sport discount plus connues sont : Fitness Park, Neoness, Elancia, Fitness Price, Keep Cool ou Giga Gym. Le cas Fitness Park Fitness Park s’est récemment installé sur Paris dans le 11ème arrondissement à République sur 1 800 m² et ouvert 24h/24.

Prix cassés = service de qualité ? En effet, pour arriver à proposer de tels tarifs, des économies ont été réalisées sur les services proposés. En moyenne, le prix d’un abonnement pour une salle de sport est de 700 €/an, jusqu’à 1 000 € pour les salles haut de gamme.Un abonnement dans une salle low coast n’éxcède pas 350 € l’année. Quels changements pour les cours collectifs ? Contacts et tarifs : Neoness. Top 20 franchise fitness en france. Le fitness, un secteur en pleine forme. Le fitness, un secteur en pleine forme En 1980, sur les « toutouyoutou » de Véronique et Davina, les français ont appris à se déhancher devant leur poste de télévision.

Le fitness, un secteur en pleine forme

Aujourd’hui, selon une enquête Ipsos / Form’expo, le sport est en passe de devenir incontournable pour les Français, qui y consacrent en moyenne 5 heures par semaine. 70% des adeptes du fitness évoquent comme motivation principale le plaisir. Marché du fitness : Chiffres clés - Proxiforme. En ce moment le fitness et les clubs de remise en forme ont la côte et les ouvertures de salles se multiplient avec succès de notre côté.

Marché du fitness : Chiffres clés - Proxiforme

Si vous êtes intéressé par ce secteur, vous devez connaître quelques chiffres-clés à son sujet, pour ne pas vous lancer à pieds joints dans l’inconnu. Les français et la pratique du sport La bonne nouvelle, c’est que les français dédient de plus en plus de budget aux activités sportives. En 2007, la dépense sportive des ménages s’élevait à 16.4 milliards d’euros. En 2011, elle était de 17.6 milliards d’euros*. SEPT SECTEURS EN EFFERVESCENCE. Optique, coiffure, soins dentaires, centres de fitness, contrôle technique, pompes funèbres, déménagement : autant d'activités défrichées par une deuxième génération de « low-costeurs ».

SEPT SECTEURS EN EFFERVESCENCE

Comment ils réinventent les process... et cassent les prix. C'est reparti de plus belle. Alors que les pionniers du low cost poursuivent, pour la plupart, leur insolente croissance, une nouvelle génération de casseurs de prix débarque, bousculant le train-train des acteurs en place. Pompes funèbres, opticiens, agents immobiliers, cabinets dentaires, centres de contrôle technique, coiffeurs, déménageurs, centres de fitness... Aucun secteur ne semble à l'abri de ces nouveaux entrants, souvent perçus comme des « barbares ». 100 ans d’évolution du fitness en vidéo. Sur Youtube, les vidéos « 100 ans de… » font le buzz.

100 ans d’évolution du fitness en vidéo

Dans ces court-métrages fascinants et toujours ludiques, on découvre les tendances qui ont dirigé les années 1910 à 2010. Mode, beauté, déco… Le mieux, c’est qu’on peut même choisir le pays qui nous intéresse ! Cette fois, c’est la youtubeuse Cassey Ho (de la chaîne Blogilates), une pro des exercices de gym, qui nous entraîne dans l’histoire des salles de sport… 3min30 pour devenir une spécialiste de l’histoire du fitness, c’est parti ! Déjà en 1910, la corde à sauter était à la mode : accessoire cardio par excellence, elle permet d’affiner toute la silhouette en s’amusant comme dans la cour de récré. 1920, c’est l’avènement du TRX… ou presque : des élastiques qui opposent une résistance mécanique au travail musculaire pour brûler encore plus de calories. 1930, voilà qu’arrive le palper-rouler, idéal pour déloger la cellulite.

Les nouveaux entrants transforment le marché mondial de la santé, estimé à 9 590 milliards de dollars. Neuilly-sur-Seine, le 2 mars 2015 Le marché mondial de la santé, estimé à 9 590 milliards de dollars, est ouvert aux innovations capables de compléter, voire de se substituer à l’interaction traditionnelle soignant-patient dans les économies matures comme dans les pays en développement.

Les nouveaux entrants transforment le marché mondial de la santé, estimé à 9 590 milliards de dollars

C’est ce que révèle l’étude « Global health’s new entrants: Meeting the world’s consumer », publiée aujourd’hui par PwC. Ce rapport de PwC montre comment ces nouveaux entrants – entreprises ayant un cœur de métier totalement étranger à la santé ou bien qui se développent sur des segments nouveaux pour elles – deviennent les pionniers de la médecine virtuelle, d’options thérapeutiques moins coûteuses et plus commodes, du bien-être, du fitness, etc. Ces entrepreneurs changent la donne dans le domaine des soins et pourraient récupérer plusieurs dizaines de milliards de dollars de chiffre d’affaires actuellement générés par les acteurs traditionnels de la santé à travers le monde.